Le mythe des antioxydants
Un conte médical
(Suite)

La vitamine C est une autre grande déception. "Les gens essayent toujours de la défendre, mais vous n'avez pas d'effet sur les dégâts causés par les radicaux libres, à moins de commencer avec des personnes ayant une carence en vitamine C" dit Halliwell. "Je pense que c'est une cause perdue." En fait, les résultats d'une vaste étude américaine examinant les liens entre l'alimentation et la santé, appelée l'Etude Santé des Femmes, suggère que les suppléments de vitamine C pourraient accélérer l'athérosclérose chez les gens diabétiques.

Une classe d'antioxydants, sur laquelle les recherches font encore défaut, est celle des polyphénols. Les quelques preuves viennent d'études épidémiologiques, lesquelles suggèrent que les polyphénols préviennent la maladie et d'autres que non. Alors que les polyphénols agissent comme antioxydants dans les tubes à essai, nous ne savons pas s'ils sont absorbés par le sang, et s'ils le sont, ils sont rapidement métabolisés. Par exemple, 95% des flavonoïdes appelés resveratrol, celui qu'on trouve dans le vin rouge, sont détruits par notre système digestif avant d'entrer dans la circulation.

La conclusion est devenue évidente : quoi qu'il y ait derrière les bénéfices pour la santé d'une alimentation riche en fruits et légumes, vous ne pouvez pas le reproduire en prenant des extraits purifiés ou des suppléments de vitamines. "Le fait qu'un aliment, avec un certain composé, soit bénéfique ne signifie pas qu'un 'alicament' (avec le même composé à l'intérieur) le sera" dit Paul Coates, qui travaille au bureau des suppléments alimentaires du NIH.

Pourtant, le fait est que les personnes ayant une alimentation riche en vitamine C, vitamine E, polyphénols et caroténoïdes sont moins susceptibles de souffrir de problèmes cardiaques, de maladies vasculaires, de diabète et cancer. Une explication est que ces personnes ont généralement un style de vie sain, par exemple ils font de l'exercice plus souvent et fument moins. Personne ne le sait avec certitude.


Des légumes résistants

Halliwell croit toujours que les antioxydants sont au moins en partie responsables. Il déclare que parce que les polyphénols, caroténoïdes et les vitamines dans les fruits et légumes sont liés aux matériaux résistants et fibreux, ils s'accrochent à l'estomac et le colon, où ils peuvent neutraliser les radicaux libres. La région gastro-intestinale, et plus spécialement dans l'estomac avec son environnement hautement acide, génère constamment des espèces réagissant avec l'oxygène de la nourriture. Les suppléments pourraient ne pas reproduire cet effet parce qu'ils sont digérés trop rapidement.

Mais il y a une autre explication plus intrigante encore. Parmi les sources d'antioxydants se trouvent le thé et le café, et il existe des faisceaux de preuve indiquant que le thé vert en particulier est associé à des bénéfices pour la santé, comme une réduction du risque de cancer et de maladies cardiovasculaires. Halliwell a découvert que le thé et le café explosait aussi avec des espèces réagissant avec l'oxygène sous la forme de peroxyde d'hydrogène.

A chaque fois que vous buvez une tasse de café c'est un bouillon dilué de peroxyde d'hydrogène." dit-il. Le peroxyde est là à cause de la présence des antioxydants. "Antioxydants" est juste un autre moyen de dire "agent réducteur", qui peut réagir avec l'oxygène dans l'eau pour produire du peroxyde d'hydrogène. Prenez le blond platine, et vous aurez une image de ce que vous pourriez avaler.

Mais si les radicaux libres sont mauvais pour nous, comment le café et le thé peuvent-ils être bons à la santé? Une des possibilités est qu'ils peuvent aider à pousser notre propre système antioxydant interne en action. "Il y a eu une remise en cause considérable de ce que font les radicaux libres" déclare Malcolm Jackson, biochimiste de l'Université de Liverpool. Il croit qu'en bonne quantité, les radicaux peuvent être bénéfiques pour la santé, incitant nos cellules à lancer leur propre machinerie interne de défense : une batterie d'enzymes éclatant des radicaux tels que la catalase et la dismutase de superoxyde. "Les cellules sont très douées pour ce qui est de se protéger elles-mêmes contre les stress mineurs, tant qu'ils ne sont pas excessifs" dit Jackson. "La question est : devons-nous supprimer totalement les radicaux libres ?"

S'il s'avère que les antioxydants de l'alimentation marchent parce qu'ils génèrent des quantités de radicaux libres bénéfiques pour la santé, ce serait une volte-face ironique. Cela pourrait aussi expliquer pourquoi les suppléments et les extraits ne semblent pas marcher, ou puissent même être dangereux : les doses sont trop élevées, et produisent trop de radicaux libres.

Pour l'instant, le conseil est simple : "Consommez des aliments riches en flavonoïdes, du vin rouge avec modération, du thé, les fruits et légumes. Ne commencez pas à avaler de hautes doses de suppléments, ni des aliments enrichis, jusqu'à ce qu'on en sache davantage."


Pour aller plus loin :
- Nutrition et risques alimentaires. Cahiers de l'AFSSA. Collectif.

A visiter :
- La vitamine C.
- Compléments vitaminés : des risques et un effet anti-cancer non prouvé.
- Les Actualités sur les vitamines.
- Les vitamines.
- Le côté sombre de l'héritage de Linus Pauling.

Références :
- L'étude SU.VI.MAX
- Vitamin E Consumption and the Risk of Coronary Disease in Women. M. Stampfer, C. Hennekens, J. Manson, G. Colditz, B. Rosner, W. Willett
- Vitamin E Consumption and the Risk of Coronary Heart Disease in Men. E. Rimm, M. Stampfer, A. Ascherio, E. Giovannucci, G. Colditz, W. Willett
- Effects of Vitamin E on Lipid Peroxidation in Healthy Persons. E. Meagher, O. Barry, J. Lawson, J. Rokach, G. FitzGerald
- Meta-Analysis: High-Dosage Vitamin E Supplementation May Increase All-Cause Mortality. E. Miller, R. Pastor-Barriuso, D. Dalal, R. Riemersma, L. Appel, E. Guallar
- Antioxidant supplements for prevention of gastrointestinal cancers : a systematic review and meta-analysis
- Antioxidant vitamins did not reduce death, vascular events, or cancer in high risk patients. BMJ 2003; 8:11
- Mortality in Randomized Trials of Antioxidant Supplements for Primary and Secondary Prevention. Systematic Review and Meta-analysis - JAMA. 2007;297:842-857.
- Absence de bénéfices de certains antioxydants dans la prévention des maladies cardiovasculaires
- The SU.VI.MAX Study - A Randomized, Placebo-Controlled Trial of the Health Effects of Antioxidant Vitamins and Minerals

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :