L'armée de la nuit

Isaac Asimov in Les moissons de l'intelligence

Les scientifiques pensaient que c'était établi. L'univers, avaient-ils décidé, a dans les quinze milliards d'années, et la terre elle-même, près de cinq. Les formes simples de la vie parvinrent à l'existence il y a plus de trois milliards d'années, élaborées spontanément à partir de la matière inerte. Elles allèrent en se complexifiant, par de lents processus d'évolution, et les premiers lieux hominiens apparurent il y a plus de quatre millions d'années. L'homo sapiens lui-même, l'espèce humaine actuelle, des gens comme vous et moi, foulent la terre depuis au moins cinquante mille ans.

Mais ce n'est pas établi. Il y a des Américains qui croient que la terre a au plus dix mille ans; que les êtres humains et toutes autres espèces furent amenés à l'existence par un créateur divin comme des variétés d'êtres définitivement distinctes; qu'ils ne connurent aucun processus d'évolution, et qu'il n'y en eut jamais. Ce sont des créationnistes, et ils se nomment eux-mêmes créationnistes scientifiques.

De tels créationnistes constituent une force grandissante dans le pays, et revendiquent l'enseignement obligatoire de leurs idées à l'école. Des législations d'Etats, par souci électoral, montrent des signes de capitulation face à eux. En Arkansas, en Iowa, en Floride, en Californie, de forts mouvements poussent vers une légalisation du créationnisme. Est-ce réellement quelque chose à craindre ? Certes, seule une petite minorité de la nation est créationniste, petite mais pas nulle toutefois. Le prêche télévisé de Jerry Falwell réunit à lui seul, croit-on, quinze millions de spectateurs, et dans certains secteurs de la Bible Belt, les créationnistes sont majoritaires.
Ils ont constitué un groupe d'adeptes fervents et dévoués, convaincus au-delà de tout argument à la fois de leur droit et de leur vérité, et capables d'utiliser leur conservatisme simpliste et leur patriotisme à slogans pour entraîner à leurs côtés des alliés qui ne sont pas vraiment acquis aux dogmes créationnistes. Des sociétés ont été désorganisées et dominées par de plus petits groupes que celui-ci, parce que la majorité était restée dans l'apathie d'une sécurité illusoire.

Pour ceux qui sont rompus aux méthodes scientifiques, le créationnisme paraît un mauvais rêve, une brusque renaissance d'un cauchemar, un retour de la marche d'une "Armée de la Nuit", levée pour combattre libre-pensée et lumière.
La preuve scientifique, pour ce qui est de l'âge de la terre et du développement évolutif de la vie, semble écrasante aux scientifiques. Comment peut-on la remettre en cause ? De quels arguments les créationnistes usent-ils ? Quelle est la "science" qui rend leurs vues "scientifiques" ?

Voici quelques exemples.


L'argument par analogie

Une horloge implique un horloger, disent les créationnistes. Si vous deviez trouver une montre merveilleusement complexe dans le désert, loin de toute habitation, vous ne seriez pas moins sûr de sa fabrication par des mains humaines, puis de son abandon en ces lieux. Cela dépasserait les limites du croyable qu'elle ait été simplement générée, spontanément, à partir des sables du désert.
Par analogie alors, si vous considérez l'humanité, la vie, la terre et l'univers, chacun d'eux étant infiniment plus complexe qu'une montre, vous pouvez encore bien moins croire que "c'est arrivé tout seul". Car chacun, tout comme la montre, doit avoir été façonné, mais par des mains plus qu'humaines, bref par un créateur divin.

Cet argument semble sans faille, et l'on s'en est servi (quoique de manière rarement explicite) dès l'aube de la pensée consciente afin de créer un monde de dieux et de démons. Ainsi, l'arrosage des fleurs réclame un arrosoir; par conséquent, la pluie provient d'un arrosoir divin, tenu par un dieu, et peut être accordée ou refusée au gré de la fantaisie divine. Refroidir votre soupe en soufflant réclame des poumons humains, par conséquent, le vent est le produit de poumons divins. Un long voyage à bonne allure réclame un cheval et une voiture, vous-même tenant les rênes; par conséquent, le soleil, dans sa traversée du ciel, réclame un cheval et une voiture de feu, avec un dieu aux rênes. On pourrait continuer longtemps. Expliquez donc à des cerveaux pré-scientifiques que le vent, la pluie, le soleil suivent les lois naturelles, aveuglément et sans esprit directeur, cela leur paraîtrait hautement invraisemblable. Et, cela pourrait vous valoir la lapidation à mort pour blasphème.

Cet argument réduit Dieu à un monosyllabe, équivalent à "je ne sais pas". Il y a bien des aspects de l'univers qui ne peuvent encore s'expliquer d'une manière scientifiquement satisfaisante; mais l'ignorance ne prouve que l'ignorance - qui peut être un jour vaincue. Capituler devant l'ignorance, et l'appeler Dieu, a toujours été prématuré en son temps, et le demeure au nôtre. Bref, la complexité de l'univers et notre propre incapacité à l'expliquer totalement ne sont pas, en soi, la preuve d'un Créateur.



Pour aller plus loin :
- Le monde a-t-il été créé en sept jours ? Pascal Picq.
- Guide critique de l'évolution. Collectif.
- Qu'est-ce que l'évolution ? Le fleuve de la vie. Richard Dawkins.
- La théorie de l'évolution : Et pourquoi ça marche (ou pas). Cynthia-L Mills.
- L'Amérique entre la Bible et Darwin. Dominique Lecourt.
- Les créationnistes. Jacques Arnould.
- Les nouveaux rédempteurs Le fondamentalisme protestant aux Etats-Unis. Mokhtar Ben Barka
- Cette vision de la vie. Stephen Jay Gould.
- Comme les huit doigts de la main. Stephen Jay Gould.
- L'émergence de l'homme. Ian Tattersall.

A visiter :
- Créationnisme et probabilités.
- Les créationnistes et la bible.
- Mythes et erreurs sur l'Evolution.
- Le créationnisme est-il scientifiquement recevable ?
- Evolution et créationnisme.
- Erreurs de raisonnement et illusions logiques.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :