Le produit qui stoppe la chute des cheveux

Vais chauves ou faux chevelus, adeptes malgré eux de la perruque ou du peigne à deux dents, voici ce qu'il vous faut. Un complément alimentaire, censé provoquer la repousse du poil et corriger toute alopécie. Bien entendu, et comme tout produit charlatanesque qui se respecte, les études scientifiques ou cliniques sont là (rarement plus de 40 personnes interrogées !) prouvant leur "efficacité" (et le professeur idoine qui va bien pour la caution scientifique [sic]). En attendant, les millions de chauves sont toujours à l'affût du meilleur produit (et ils rapportent), même s'il leur en coûte un maximum pour une efficacité minimum. Le seul moyen qui soit efficace à 100% reste encore l'intervention esthétique, via les implants, et pratiquée par des chirurgiens diplômés, seuls habilités par la loi, et dites-vous bien que si un complément alimentaire était vraiment efficace, les gens auraient tous des crinières de lion, le chauve aurait disparu de nos campagnes et de nos villes, le riche n'afficherait plus sa calvitie.

Tout complément alimentaire antichute vendu sous le label "lutte contre la calvitie", souvent agrémenté de qualificatifs tels que "miraculeux", "formidable", "innovateur" ou "révolutionnaire", à base d'huile de bourrache, d'extrait d'ortie voire de lécithine de soja, ou venu du grand nord et à base de "cartilage de poisson du pacifique", relève de l'attrape-nigauds grand public (et quel public), quand leurs allégations d'une "protection de la peau et des cheveux contre les effets du vieillissement" reposant sur leur composition à base d'acide silicique et hydrolysat de collagène de poisson, ne sont pas tout simplement réfutées par l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments1 ! Les études peuvent venir de Finlande, d'Estonie ou du Brésil (!), oubliez les tests en double aveugle, pour ce genre de produits on ne s'embarrasse pas de telles futilités, on procède plutôt par sondages chez 30 ou 40 personnes en moyenne avec des taux de "réussite" proches de 90% !

Evidemment, la publicité dans ce domaine est incontournable pour se faire connaître et afin de compenser l'absence de vraies études scientifiques reproduites et publiées dans les périodiques idoines, mettant en action toutes les ressources langagières possibles et imaginables afin de faire passer la pilule ou la lotion pour un médicament, alors que ce n'en est pas un. Qu'il soit à base d'extraits de cucurbita pepo, autrement dit du pépin de courge, ou composé de minéraux, vitamines et autres oligo-éléments, les compléments alimentaires contre la chute des cheveux auront toujours strictement le même effet, c'est-à-dire aucun, sauf celui de vous faire cracher au bassinet. Ils courent derrière les deux seuls produits dont l'efficacité a été prouvée et étudiée, le Finastéride et le Minoxidil, en les imitant, mieux en les plagiant, sans pour autant vouloir l'avouer en se cachant derrière la bannière "naturel".

Les promoteurs de ces attrape-nigauds se diversifient la plupart du temps, afin de ne pas dépendre d'un seul marché, en attaquant aussi celui de la minceur, car vendre n'importe quoi est un métier, une vocation, le plus important étant le cash face à un poste Recherche & Développement inexistant. On cherchera en vain le rapport entre le domaine de la calvitie et celui de l'obésité ou la minceur, sinon qu'il touche énormément d'inquiets, donc beaucoup de clients potentiels.

1- acide silicique et hydrolysat de collagène de poisson et des justificatifs concernant l'allégation «Protection de la peau et des cheveux contre les effets du vieillissement par un apport de silicium biodisponible»