La physique des thérapies alternatives :
Les champs bioénergétiques

Victor J. Stenger

Enormément de thérapies alternatives reposent sur le vitalisme, cette notion selon laquelle les organismes vivant posséderaient quelque chose qui leur est propre, un élan vital, qui leur donne cette qualité spéciale qu'on appelle "la vie". La croyance en l'existence d'une force vitale est fort ancienne, et reste largement partagée de nos jours. Appelée prana par les hindous, qi ou chi par les chinois, ki par les japonais et 95 autres noms dans 95 autres cultures1. Cette substance est supposée constituer la source de toute vie, et serait associée à l'âme et à l'esprit. Wheeler a passé en revue l'histoire du vitalisme en Occident et le définit comme "les différentes doctrines qui, depuis l'époque d'Aristote, ont décrit les choses comme étant poussées par quelque puissance ou principe ajouté à la mécanique et à la chimie2". Les théories modernes du vitalisme comprennent celles de Driesh3 et de Bergson4.

Autrefois, la force vitale était identifiée à la respiration, que les Hébreux nommaient ruach, la psyché grecque, ou pneuma (le souffle des dieux), et les Romains, spiritus. Comme la respiration était petit-à-petit considérée comme une substance matérielle, des mots tels que "psychique" et "esprit" évoluèrent pour faire référence à ce médium immatériel, et peut-être supernaturel, grâce auquel les organismes accèdent à la vie et à la conscience. L'idée que la matière seule pouvait faire tout le travail n'a jamais été bien populaire.

Le chi ou qi reste le principal concept de la médecine traditionnelle chinoise, toujours activement pratiquée en Chine et tentant une incursion en Occident. Le chi est supposé être une force vitale qui s'écoulerait de façon rythmique à travers des "méridiens" dans tout le corps. L'acupuncture et l'acupressure sont utilisées pour stimuler le flux à des acupoints spéciaux le long de ces méridiens, bien que leurs localisations n'aient jamais été uniformément spécifiées. La force du chi ne se limite pas au corps, mais est supposée affluer aussi à travers l'environnement5. Lorsqu'on construit une maison, de nombreux croyants font confiance aux maîtres feng shui qui décident de l'orientation à donner à l'immeuble pour l'aligner correctement avec ce flux.

Comme la science moderne se développait en Occident et que la nature de la matière était peu à peu découverte, quelques scientifiques cherchèrent une preuve scientifique de la nature de cette force vitale. Après que Newton ait publié ses lois de la mécanique, de l'optique et de la gravité, il passa plusieurs années à chercher la source de la vie dans des expériences alchimiques. Sa recherche n'était pas irrationnelle étant donné les connaissances de l'époque. La physique newtonienne ne fournissait pas de bases pour la complexité inhérente à une théorie de la vie et de l'esprit purement matérielle, qui aurait eu besoin de la mécanique quantique. En outre, la gravité newtonienne avait une qualité occulte, avec son action invisible à distance. La gravité semblait se transmettre à travers l'espace sans intervention de la matière. Peut-être la force vitale avait-elle des propriétés immatérielles identiques ? Newton, et d'autres qui poursuivaient le même but, n'ont jamais découvert de signal d'une substance spéciale de l'esprit ou de la vie.

Au 18° siècle, Anton Mesmer a imaginé que le magnétisme était une force vitale universelle et traitait des patients pour tout un ensemble de maladies avec des aimants, une thérapie toujours à la mode de nos jours. Il croyait qu'une force appelée "magnétisme animal" résidait dans le corps humain et pouvait être envoyé dans d'autres corps. En effet, les patients auraient eu de violentes réactions quand Mesmer dirigeait son énergie sur eux en pointant son doigt, jusqu'à ce que le flux de "courant nerveux" ait rééquilibré les énergies du patient6. Aujourd'hui, le "mesmerisme" est plutôt associé à l'hypnose et s'est détaché du magnétisme animal, ou à d'autres notions de force vitale, bien que les idées de Mesmer aient survécu sous différentes théories "holistiques" entrant en contradiction avec la science.

A la fin du 19° siècle, d'éminents scientifiques, comme William Crookes et Oliver Lodge, cherchèrent des preuves scientifiques de ce qu'ils nommaient la "force psychique" qu'ils pensaient être responsable des mystérieux pouvoirs de l'esprit soit disant démontrés par les mediums et les escrocs spirituels de l'époque. Ils pensaient qu'elle pouvait avoir un rapport avec les "ondes d'ether" électromagnétiques qui avaient justes été découvertes. Si la télégraphie sans fil était possible, pourquoi pas la télépathie sans fil ? C'était une question raisonnable à l'époque. Cependant, alors que la télégraphie prospérait, la télépathie ne faisait aucun progrès pendant le siècle d'expériences "parapsychologiques" sans succès qui suivit7.

La médecine conventionnelle suit la biologie conventionnelle, la chimie conventionnelle et la physique conventionnelle dans le traitement du corps matériel, qui est un système complexe, non-linéaire, assemblage des mêmes atomes et molécules que ceux constituant les objets inanimés tels que les ordinateurs et les automobiles. Les médecins sont en quelque sorte des mécaniciens glorifiés, qui réparent les parties cassées de la machine humaine. En effet, tout séjour à l'hôpital renforce cette image, quand quelqu'un est "branché" à un appareil mesurant la pression sanguine, la température, la saturation en oxygène et tout autre paramètre physique. Vous êtes presque toujours soigné par des médicaments dont le but est de modifier la chimie du corps. Habituellement, vous allez mieux ensuite. Mais à moins d'être soi-même médecin, vous tendez à considérer cette expérience plutôt négativement.

Il n'est donc pas surprenant que des praticiens alternatifs trouvent des oreilles attentives lorsqu'ils déclarent qu'ils vont au-delà du matérialisme et de la mécanique, et qu'ils traitent la partie réellement importante du système humain, la substance vitale de la vie elle-même. Les sensibilités religieuses et l'estime de soi des gens sont convoquées de façon importante quand on leur dit qu'ils sont plus qu'un simple assemblage d'atomes, qu'ils possèdent des attributs en liaison directe avec dieu et le cosmos. En outre, celui qui est atteint d'une maladie incurable cherchera naturellement à s'échapper de sa condition en se réfugiant dans cet espoir. Ainsi, il existe un réel marché pour les thérapeutes qui affirment qu'ils sont en mesure de réussir là où la médecine scientifique échoue.


La théorie unifiée des champs biologiques

L'hypothétique force vitale est souvent confondue de nos jours avec les champs bioénergétiques. Les magnétiseurs, acupuncteurs, chiropracteurs et autres praticiens de thérapies alternatives nous disent qu'ils peuvent réaliser des guérisons, pour de nombreuses maladies, en "manipulant" ces champs, et en permettant aux "énergies vitales" du corps de retrouver l'équilibre.

L'utilisation du terme "bioénergétique" dans ce contexte est quelque peu ambigu. Ce mot est utilisé en biochimie et se réfère aux échanges mesurables de l'énergie à l'intérieur des organismes, et entre les organismes et l'environnement, qui a lieu par des processus physiques et chimiques connus. Ce n'est pas ce que les nouveaux vitalistes ont en tête. Ils imaginent le champ bioénergétique comme une force vitale holistique située au-delà de la physique et de la chimie réductionnistes.

Par "holistique" ici, je ne fais pas référence à de banales généralités telles que le besoin de traiter le patient dans son entièreté, et de reconnaître que de nombreux facteurs, psychologiques, émotionnels et sociaux, contribuent au bien-être à coté du corps physique. Alors que c'est souvent l'exemple utilisé par ceux qui déclarent pratiquer une médecine holistique, ils sous-entendent que quelque chose de plus est à l'oeuvre dans leurs traitements. Traiter la personne dans sa globalité ne contredit aucun principe réductionniste. Ni le fait que les parties d'un système physique interagissent les unes avec les autres. Le réductionnisme n'est pas un univers d'objets parfaitement isolés. Le holisme au-delà du réductionnisme implique un univers d'objets qui interagissent simultanément et si fortement qu'aucun ne peut être traité séparément. Ce concept entre dans le sujet des champs bioénergétiques, où ces champs sont imaginés comme étant un "éther cosmique" qui se répandrait et agirait instantanément, plus rapidement que la vitesse de la lumière, à travers tout l'univers.

Le toucher thérapeutique, magnétisme, et les autres formes de "guérison holistique" sont pratiqués par la communauté soignante aux USA8. Celles-ci semblent reposer sur un système théorique appelé "La science de l'être humain unitaire", proposé par Rodgers9. Selon Rodgers, "les champs énergétiques sont supposés constituer l'unité fondamentale du vivant et du non-vivant." Le champ est "un concept unifié et 'énergie' signifie la nature dynamique du champ. Les champs énergétiques sont infinis et paradimensionnels, ils sont en mouvement continu.10.

La nature exacte des champs bioénergétiques n'est pas explicitée, même en tant qu'hypothèse spéculative, dans les livres de Rogers, ni dans la littérature holistique. D'un côté, ces champs semblent être identifiés avec les champs électromagnétiques classiques, d'un autre côté ils se confondent avec les champs quantiques ou les fonctions d'ondes. Par exemple, Stefanatos écrit : "Les principes de la médecine énergétique prennent leur source dans la physique quantique. La médecine bioénergétique est l'étude des corps humains et animaux en tant que champs électromagnétiques dynamiques existant dans un environnement électromagnétique11."

Je me dois enfin de mentionner la publication, hautement célébrée dans un journal médical de premier plan, des tests de toucher thérapeutique, réalisés par une écolière, Emily Rosa12. Dans cette simple expérience, les praticiens étaient incapables de détecter les "champs énergétiques" d'Emily. Il semble que ce champ soit non seulement si transparent que personne ne peut le voir, mais que la théorie sous-jacente est si transparente que même un enfant peut voir à travers.


Pour aller plus loin :
- Les ondes aujourd'hui. Christian Vauge.
- Histoires parallèles de la médecine. Des Fleurs de Bach à l'ostéopathie Thomas Sandoz.
- Pseudosciences & postmodernisme Alan Sokal.
- Intrusions spiritualistes et impostures intellectuelles en sciences. J. Dubessy, G. Lecointre.
- L'imposture scientifique en 10 leçons. Michel de Pracontal.

A lire aussi :
- Les thérapies alternatives et la psychologie de la croyance.
- Pourquoi les gens croient-ils au mystèrieux et au surnaturel ?
- 12 questions à poser lorsqu'on évalue les "médecines douces".
- Les médecines douces.
- L'énergie vitale existe-t-elle ?
- Médecines parallèles et erreurs de raisonnement.

Références :
1. Brennen BA. Hands of Light: A Guide to Healing Through the Human Energy Field. New York, NY: Bantam New Age Books; 1988.
2. Wheeler LR. Vitalism: Its History and Validity. London: Witherby; 1930.
3. Driesch H. History and Theory of Vitalism. New York, NY: Macmillan; 1914.
4. Bergson H. Creative Evolution. New York, NY: Macmillan; 1911.
5. Huston P. China, chi, chicanery: examining traditional Chinese medicine and chi theory. Skeptical Inquirer. 1995;19(5): 38-42, 58.
6. Ball TS, Dean DA. Catching up with eighteenth-century science in the evaluation of therapeutic touch. Skeptical Inquirer. 1998;22(4):31-34.
7. Stenger VJ. Physics and Psychics: The Search for a World Beyond the Senses. Amherst, NY: Prometheus Books; 1990.
8. Rosa LA. Therapeutic touch. Skeptic. 1994;3(1):40-49; Schieber B. Therapeutic touch: evaluating the 'growing body of evidence' claim. Scientific Rev Alternative Med. 1997;1(1):13-15; Ulett G. Therapeutic touch: tracing back to Mesmer. Scientific Rev Alternative Med. 1997;1(1): 16-18; Rosa L, Rosa E, Sarner L, Barrett S. A close look at therapeutic touch. JAMA. 1998;279: 1005-1010; Pryjmachuk S, O'Mathúna D, Spencer W, Stanwick M, Matthiesen S. Therapeutic touch: misusing science to justify non science. 1998. Submitted to Research in Nursing and Health.
9. Rogers M. The Theoretical Basis for Nursing. Philadelphia, PA: F. A. Davies; 1970; Rogers M. Science of unitary human beings. In: Malinski VM, ed. Explorations of Martha Rogers' Science of Unitary Human Beings. Norwark: Appleton-Century-Crofts; 1986; Rogers M. Nursing: A science of unitary human beings. In: Riehl-Sisca JP., ed. Conceptual Models for Nursing Practice. 3d ed. Norwark: Appleton & Lange, 1989; Rogers M. Nursing: Science of unitary, irreducible, human beings: update 1990. In: Barrett EAM, ed. Visions of Rogers' Science-Based Nursing. New York, NY: National League for Nursing; 1990.
10. Rogers, Nursing, p. 30.
11. Stefanatos J. Introduction to bioenergetic medicine. In: Schoen A, Wynn S, eds. Complementary and Alternative Veterinary Medicine: Principles and Practice. Mosby-Year Book; 1997.
12. Rosa, Rosa, Sarner, and Barrett, A close look at therapeutic touch.
13. Patterson E. The philosophy and physics of holistic health care: spiritual healing as a workable interpretation. Journal of Advanced Nursing. 1998; 27:287-293.
14. Loftin, RW. Auras: searching for the light. Skeptical Inquirer. 1990;14(4):403-409.
15. Stefanatos, Introduction to bioenergetic medicine, p. 228.
16. Ibid., p. 229.
17. Patterson, The philosophy and physics of holistic health care.
18. Ostrander S., Schroeder L. Psychic Discoveries Beyond the Iron Curtain. Englewood Cliffs, NJ: Prentice-Hall; 1970; Moss T. The Probability of the Impossible. Los Angeles, CA: Tarcher; 1974.
19. Ostrander and Schroeder, Psychic Discoveries Beyond the Iron Curtain, p. 200.
20. Pehek J, Kyler H, Faust D. Image modulation in Corona discharge photography. Science. 1976; 194:263-270; Singer B. Kirlian photography. In: Abell G, Singer B, eds. Science and the Paranormal. New York, NY: Scribners 1981; Watkins A, Bickel W. A study of the Kirlian effect. Skeptical Inquirer. 1986;10(3):244-257; Watkins A, Bickel W. The Kirlian technique: controlling the wild cards. Skeptical Inquirer. 1989;13(2): 172-184.
21. Davantage sur la photographie Kirlian chez Stenger, Physics and Psychics, pp. 237-241.
22. Stenger V. Quantum metaphysics. Scientific Rev Alternative Med. 1997;1(1):26-30.
23. Stenger VJ. The Unconscious Quantum: Metaphysics in Modern Physics and Cosmology. Amherst, NY: Prometheus Books; 1995.
24. Stefanatos, Introduction to bioenergetic medicine, p. 228.
25. Ibid., p. 227.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :