Médecine traditionnelle chinoise
A la recherche du Ch'i.

La médecine traditionnelle chinoise (MTC) est vieille de plusieurs milliers d'années et compte certainement un milliard d'utilisateurs heureux. La plupart de ses traitements et de ses enseignements repose sur la théorie et les effets du Chi, une forme mystique de bioénergie.

De nos jours en occident, la médecine traditionnelle chinoise semble attirer un nombre croissant de personnes. Bien que cela paraisse à première vue curieux, d'un point de vue historique et après coup, cela n'est pas véritablement une surprise. L'histoire des relations sino-occidentales est partie prenante dans ce regain d'intérêt, de ces occidentaux qui voient dans cet Est lointain une culture colossale, complexe et confuse d'une manière telle qu'ils semblent voir à la fois ce qu'ils désirent ou craignent le plus. Tout comme un test Rorschach cosmique, la Chine a pris toutes les formes : du péril Jaune au péril Rouge et ses visages pour l'Occident sont multiples et paradoxaux, d'un pays communiste et violant les droits de l'homme elle est devenue l'eldorado économique.

De nos jours beaucoup de gens, souvent pour de bonnes raisons, éprouvent une certaine appréhension vis-à-vis de la médecine scientifique moderne. Bien que cela reste une des formes de soins les plus efficaces pour la santé au monde, il reste que parfois la science moderne a produit un système de soins qui peut être terriblement impersonnel. Trop souvent le patient se voit presque relégué à un état de "machine défectueuse" pris en charge par des spécialistes débordés de travail, qui ne pourront que trop peu lui accorder l'attention personnelle ou le soutien moral dont il aurait besoin. Les traitements tendent à être trop envahissants, terriblement complexes en théorie et en pratique, et semblent marcher sans que le patient ait besoin d'intervenir. Les murs stériles de l'hôpital, de mystérieuses piqûres et cachets, une machinerie complexe, tout cela semble bien loin de ce que la nature nous avait promis de vivre. Occasionnellement, nous lisons que des traitements peuvent causer de sérieux dégâts, ou que certains soins impersonnels eurent pour résultats des tragédies accidentelles (voire intentionnelles).

Il était donc inévitable que des gens partent à la recherche de traitements alternatifs, et la médecine traditionnelle chinoise (MTC) est l'un d'eux. A première vue la MTC ne semble pas bien différente de ce que préconise le docteur. Avec sa longue histoire derrière elle, beaucoup de personnes supposent qu'elle a fait la preuve de son efficacité. D'autres sont attirés par ses doux remèdes faits à partir de composés organiques. La MTC insiste sur le fait qu'elle améliorerait l'harmonie corporelle et se focalise sur le développement de l'énergie Chi.

Les bases des enseignements de la MTC reposent d'abord sur la manipulation du Chi, supposé être l'énergie vitale de chacun. Il est quasiment impossible de donner une définition du Chi sans mentionner d'une manière ou d'une autre "l'énergie". A quelques singulières exceptions près, être vivant signifie créer, utiliser et échanger de l'énergie. Cette énergie se présente sous différentes formes. Par exemple, lorsque nous digérons notre bol de céréales du matin nous utilisons un certain type de processus chimique, nous en utilisons un autre quand nos muscles nous servent à lancer un ballon. Et quand le cerveau génère de faibles quantités d'électricité jusque nos nerfs pour stimuler nos muscles ou contracter notre coeur, cette électricité est créée par un grand nombre de petites "microbatteries" cellulaires à l'intérieur du crâne.

Il s'agit ici d'une nouvelle façon de voir l'être humain tout à fait anormale pour l'homme. Pour les anciens, l'hypothèse selon laquelle l'énergie vitale était unique et identique partout semblait aller de soi. Cette idée continue d'avoir les faveurs d'un certain public lorsque des notions comme la "force vitale" refont surface ou quand nous parlons de quelqu'un paraissant emplit d'énergie en disant de lui qu'il est "plein de vie". Les anciens chinois avaient senti, et d'autres contemporains non chinois aussi, qu'il existe une espèce d'énergie vitale qui nous traverse et nous garde en vie. Cette "énergie" ils l'ont appelée "Chi" ou "Qi". Selon la pensée traditionnelle chinoise, le Chi circule dans notre corps d'une manière rythmique, et la plupart des méthodes d'acupuncture ou d'acupression ont recours à la stimulation de points positionnés le long des "méridiens" d'acupuncture à travers lesquels le Chi est supposé circuler. Lorsque quelqu'un manipule un point d'acupuncture, l'explication traditionnelle de n'importe quel effet survenant ensuite est que le flux de Chi a été modifié sous ce point.

Dans la MTC, cette notion de Chi et de "flux de Chi" est probablement le concept le plus important. Si un patient se sent faible et léthargique, le praticien se lancera dans un ensemble d'actions qui, selon lui, augmentera le flux de Chi du patient, il le fera selon des techniques anciennes apprises. Les options dans le traitement peuvent comprendre un changement dans l'alimentation, un ensemble d'exercices, des remèdes à base de plantes ou biologiques, et peut-être des techniques comme l'acupuncture bien qu'il faut garder à l'esprit que cela ne représente qu'une petite partie du système global. S'y ajoute la croyance, plus ésotérique celle-là, que grâce à la manipulation du Chi il serait possible d'apprendre à réaliser des exploits surhumains et de disposer de pouvoirs miraculeux. Les déclarations au sujet de ces pouvoirs varient grandement, certains d'entre eux laissent évidemment sceptiques comme la télépathie, des pouvoirs télékinétiques, l'invulnérabilité à la blessure et ainsi de suite.

L'occident manifesta également un intérêt considérable pour les effets et applications de l'anesthésie par acupuncture. Mais avant de considérer cela comme un miracle de la MTC, arrêtons-nous un instant et regardons la procédure pour voir ce qui est dit au sujet des capacités du corps et du possible rôle que le fameux Chi joue dans ce processus. La science peut-elle expliquer cet effet anesthésiant ?

En premier lieu il s'agit de définir l'effet pour lequel nous voulons trouver une explication. Les déclarations de l'anesthésie par acupuncture ne peuvent être acceptées sans une prudente analyse. L'anesthésie par acupuncture vint aux oreilles du monde Occidental quand James Reston, journaliste au New-York Times, fut frappé d'appendicite pendant qu'il était en Chine en 1971. Une anesthésie par acupuncture fut pratiquée, et il fut opéré dans un hôpital de Pékin pendant la révolution culturelle. A cette époque, l'idéologie ultra-communiste était la seule en vigueur. Ceux qui étaient suspectés de "tendances contre-révolutionnaires" retrouvaient souvent leurs maisons mises à sac, leurs carrières brisées et eux-mêmes envoyés à la campagne pour "apprendre par le travail de la terre". Le seul moyen de rester en vie et tranquille était de se taire et lorsqu'on posait une question, de répondre selon les directives officielles du parti.

Cela est aussi applicable à l'anesthésie par acupuncture : la croyance selon laquelle elle représentait un grand potentiel inexploité parce qu'elle faisait partie de la ligne officielle du parti. Le seul fait de remettre en cause son efficacité, même d'une manière scientifique, faisait courir le risque de se voir considéré comme déloyal et de souffrir mille maux ou voir sa carrière interrompue brusquement. Qu'ils l'aiment ou pas, beaucoup de praticiens médicaux étaient de ce fait obligés d'utiliser et de faire semblant de croire en l'efficacité de l'anesthésie par acupuncture, quelles que soient leurs opinions (Keng and Tao 1980). Inutile de souligner le retard pris à cause de cela. C'est à cette même époque que l'intérêt pour la MTC commença à croître en occident, et il n'est donc pas surprenant que beaucoup de livres à cette époque furent traduits en anglais. Certains sont toujours imprimés, et peu nombreux sont ceux qui osent questionner, ou remettre en doute, l'efficacité des techniques décrites dans ces textes.


Pour aller plus loin :
- Medicine in China, a history of ideas. Paul Unschuld.
- Les pseudo-médecines, Jean Brissonnet.
- Médecines alternatives : le guide critique. Collectif.
- Histoires parallèles de la médecine. Des Fleurs de Bach à l'ostéopathie. Thomas Sandoz.

A visiter :
- L'acupuncture
- L'energie vitale existe-t-elle ?.
- Toutes les nouvelles sur l'acupuncture.
- Les méridiens (acupuncture, thérapies énergétiques...). OZ.
- L'acupuncture et ses études mondiales.
- Many randomised trials of traditional Chinese medicine exist but are of poor quality.
- Review of randomised controlled trials of traditional Chinese medicine.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :