Le détecteur de théorie conspirationniste

Comment reconnaitre les théories de la conspiration improbables

Les théories de la conspiration existent à foison. Qu'il s'agisse de l'histoire de la mort des Kennedy, de la Princesse Diana et autres spéculations sur l'Ordre du Nouveau Monde, les Templiers, les Franc-maçon, les Illuminati, les Rothschild ou Rockefeller, l'attentat du World Trade Center, voire les Protocoles des Sages de Sion. Il faudrait des livres pour tous les répertorier.

Nous ne pouvons néanmoins pas seulement rejeter toutes ces théories d'un revers de la main, car il arrive que certaines conspirations soient réelles. Au lieu de cela, mieux vaut analyser les signes qui indiquent si une théorie de la conspiration est susceptible d'être fausse. Plus elle présente les caractéristiques suivantes, et moins il est probable que la théorie soit crédible ou véritable :

Les preuves de la conspiration émergent prétendument d'un ensemble de "points connectés" entre des événements qui n'ont pas besoin d'être connectés de manière causale. Quand aucune preuve soutient ces connexions exceptées les allégations de la conspiration, ou quand la preuve colle tout aussi bien à d'autres connexions causales (ou au hasard), la théorie de la conspiration est susceptible d'être fausse.

Les agents derrière le modèle de la conspiration auraient besoin d'un pouvoir pratiquement surhumain ou illimité pour réussir leur oeuvre. Les gens ne sont habituellement pas aussi puissants que ce qu'on pense.

La conspiration est complexe, et sa réussite demande un grand nombre d'éléments.

De la même manière, la conspiration implique un grand nombre de personnes qui devraient toutes garder le silence sur leur secret. Plus il y a de gens impliqués, et moins elle devient réaliste.

La conspiration contient une grande ambition pour contrôler une nation, une économie ou un système politique. Si cela suppose une domination du monde, la théorie est encore moins susceptible d'être vraie.

La théorie de la conspiration accroche des petits événements qui pourraient s'appliquer à de plus grands événements beaucoup moins probables.

La théorie conspirationniste assigne des explications de mauvais augure et sinistres à des événements qui sont anodins et insignifiants.

La théorie tend à mélanger des faits et des spéculations sans distinguer entre les deux, et sans mettre de degrés de probabilité ni de factualité.

Le théoricien est suspicieux de toutes les agences gouvernementales ou groupes privés, ce qui suggère une incapacité à nuancer les différences entre les véritables conspirations et les fausses.

Le théoricien de la conspiration refuse de considérer les explications alternatives, rejetant toute preuve qui la réfute, et cherche manifestement les seules preuves qui confirment sa théorie, pour soutenir ce qu'il a déterminé comme vrai a priori.

Le fait que des politiciens mentent parfois, ou que des corporations trichent, ne signifie pas que chaque événement soit le résultat d'une conspiration tortueuse. La plupart du temps, les événements se déroulent seulement, et nos cerveaux connectent les points dans des modèles d'explication qui auraient du sens.


A lire :
- Les rhétoriques de la conspiration. Loïc Nicolas.
- Les nouveaux imposteurs, Antoine Vitkine.
- L'imaginaire du complot mondial : Aspects d'un mythe moderne. Pierre-André Taguieff.
- La société parano : Théories du complot, menaces et incertitudes. Véronique Campion-Vincent.
- De source sûre : Nouvelles rumeurs d'aujourd'hui. Véronique Campion-Vincent.
- La Foire aux illuminés : Esotérisme, théorie du complot, extrémisme. Pierre-André Taguieff.

Liens conspirationnistes :
- Toutes les informations sur les conspirations
- On te manipule.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :