Les créationnistes et la bible

Les adeptes de l'intelligent design (le dessein intelligent - les créationnistes) et ceux de l'évolution, dans leur dispute sans fin, essayent sans cesse de réfuter ou de ridiculiser la position de l'autre. Étrangement, toute critique de la Bible elle-même reste absente de leur débat. La théorie du dessein intelligent n'est, après tout, qu'une forme "non religieuse" de créationnisme divin tel qu'exprimé dans la Genèse. Qui donc autre que Dieu pourrait être l'auteur de ce dessein ?

Les premières pages de la Genèse contiennent effectivement deux versions différentes et incohérentes. L'une d'elle donne les événements sur 7 jours, l'autre est un conte à propos d'Adam et Eve.


Sept jours

Voici l'histoire telle qu'on la trouve dans la Genèse 1:1 à 2:3 de la Bible :

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.
La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, et l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.
Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres.
Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour.
Dieu dit: Qu'il y ait une étendue entre les eaux, et qu'elle sépare les eaux d'avec les eaux.
Et Dieu fit l'étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui sont au-dessus de l'étendue. Et cela fut ainsi.
Dieu appela l'étendue ciel. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le second jour.
Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi.
Dieu appela le sec terre, et il appela l'amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon.
Puis Dieu dit: Que la terre produise de la verdure, de l'herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi.
La terre produisit de la verdure, de l'herbe portant de la semence selon son espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.
Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le troisième jour.
Dieu dit: Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue du ciel, pour séparer le jour d'avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années;
et qu'ils servent de luminaires dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi.
Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles.
Dieu les plaça dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre,
pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon.
Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour.
Dieu dit: Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l'étendue du ciel.
Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon.
Dieu les bénit, en disant: Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers; et que les oiseaux multiplient sur la terre.
Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le cinquième jour.
Dieu dit: Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi.
Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.
Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.
Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme.
Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.
Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture.
Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi.
Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour.
Genèse 2
Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée.
Dieu acheva au septième jour son oeuvre, qu'il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son oeuvre, qu'il avait faite.
Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu'en ce jour il se reposa de toute son oeuvre qu'il avait créée en la faisant.

Certains aspects de l'histoire pourraient sembler étranges. Les nuits et les jours alternent pendant trois jours avant qu'il y ait le soleil, et pour la même raison les plantes et les arbres fruitiers croissent sans photosynthèse. Il y a de l'eau au-dessus du dôme du ciel (différent des nuages qui sont en dessous) tout autant qu'en dessous. Peut-être que dans l'esprit des anciens une mer invisible au-dessus du ciel était la source de la pluie.

Les exégètes de la Bible ont remarqué l'affinité du premier passage de la Bible avec l'Enuma Elish, un mythe Mésopotamien de la création datant d'environ 1100 avant JC. Ce poème, écrit en cunéiforme sur sept tablettes et ainsi nommé par ses premiers mots, a été découvert dans les ruines de la bibliothèque d'Assurbanipal de Ninive. L'histoire, maintenant connue dans différentes versions, commence quand il n'y avait ni terre ni cieux. Seul le dieu Apsu (dieu de la pluie, de l'eau douce) et la déesse Tiamat (déesse de la mer) existaient. Le mélange de leurs eaux produisit les autres dieux et la vase dans les eaux. Puis, un horizon sépara les nuages de la vase, formant les cieux et la terre. Une grande partie du récit raconte la discorde et la bataille entre les dieux dans laquelle Marduk ressort gagnant. Des lumières célestes sont placées dans les cieux, et Tiamat fabriquait des animaux pour l'aider dans sa lutte contre les autres dieux. Marduk leva des montagnes et ouvrit des sources pour créer le Tigre et l'Euphrate. Il créa des temples, la cité de Babylone et les êtres humains. Le travail de création se termine avec les six premières tablettes. La septième tablette exalte la création et la grandeur du travail de Marduk.


Adam et Eve

La seconde histoire de la création de la Genèse (2:4-2:25), concernant Adam et Eve, suit immédiatement le décompte des sept jours :

Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés.
Lorsque l'Éternel Dieu fit une terre et des cieux, aucun arbuste des champs n'était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l'Éternel Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n'y avait point d'homme pour cultiver le sol.
Mais une vapeur s'éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol.
L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.
Puis l'Éternel Dieu planta un jardin en Éden, du côté de l'orient, et il y mit l'homme qu'il avait formé.
L'Éternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal.
Un fleuve sortait d'Éden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras.
Le nom du premier est Pischon; c'est celui qui entoure tout le pays de Havila, où se trouve l'or.
L'or de ce pays est pur; on y trouve aussi le bdellium et la pierre d'onyx.
Le nom du second fleuve est Guihon; c'est celui qui entoure tout le pays de Cusch.
Le nom du troisième est Hiddékel; c'est celui qui coule à l'orient de l'Assyrie. Le quatrième fleuve, c'est l'Euphrate.
L'Éternel Dieu prit l'homme, et le plaça dans le jardin d'Éden pour le cultiver et pour le garder.
L'Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin;
mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.
L'Éternel Dieu dit: Il n'est pas bon que l'homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui.
L'Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l'homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l'homme.
Et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs; mais, pour l'homme, il ne trouva point d'aide semblable à lui.
Alors l'Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.
L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme.
Et l'homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme.
C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.
L'homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n'en avaient point honte.

Tout comme dans Enuma Elish, le Tigre et l'Euphrate nous placent dans le Proche Orient. Les rivières sont décrites comme formant une branche tirant leur source du Jardin d'Eden. Or, étant donné que les sources de ces deux grands fleuves sont situées en Turquie, cette nation est connue comme étant la plus proche des origines bibliques de l'humanité. Bizarrement, les mormons, quant à eux, et d'après une "révélation" de leur fondateur Joseph Smith, localisent le Jardin d'Eden dans le Missouri !

Nous lisons que l'Eden était situé "à l'Est", indiquant que la localisation de l'auteur était à l'Ouest du Tigre et de l'Euphrate, possiblement proche de (ou dans) l'ancien Israel. Nous n'avons aucune identification moderne des rivières Pischon et Guihon, considérées comme provenant de la même source que le Tigre et l'Euphrate. Ces noms peuvent être fictifs, reflétant une connaissance imparfaite de l'auteur de l'Ouest de la Mésopotamie, ou ils peuvent avoir été de vraies rivières disparues depuis.

Certains petits détails du texte ont par contre une signification culturelle forte. Former Adam "de la poussière de la terre" évoque la vie de chaque personne : "des cendres aux cendres, de la poussière à la poussière". Créer Eve à partir de la côte d'Adam suggère à certains lecteurs que les femmes sont (ou devraient être) subordonnées aux hommes.

Comment se fait-il que Dieu connaisse si mal sa création Adam pour lui offrir un animal ou un oiseau comme partenaire ? La création d'Eve semble être une seconde tentative de partenariat, après qu'il soit devenu clair pour Yavhé que ni les animaux, ni les oiseaux, ne le seront. Si la première tentative avait marché, y aurait-il eu un Cain ou un Abel ? Pourquoi Eve a-t-elle été créée à partir d'une côte d'Adam au lieu de ses cheveux, d'un muscle ou de son sang ? Peut-être la raison est-elle que les squelettes sont les restes les plus durables d'un corps, et les côtes sont parmi les os les plus redondants et que, si l'une était enlevée, cela n'aurait pas trop handicapé Adam. Une dent aurait pourtant fait aussi bien l'affaire. On peut ainsi spéculer à l'infini. Il n'y a aucun moyen d'avoir une réponse correcte, sinon par la foi ou l'illumination.

Certains traditionalistes voient les deux histoires de la création de la Bible comme une narration télescopique, avec une première histoire donnant le "plan général" tandis que l'histoire de l'Eden se concentre sur sa cible. La légende d'Adam et Eve est si différente du catalogue impersonnel des sept jours que les lecteurs peuvent ne pas en détecter toutes les contradictions. Dans l'histoire des sept jours, toute la végétation, y compris les plantes à graine et les arbres fruitiers, est créée le quatrième jour. Toutes les créatures de la mer et les oiseaux sont créés le cinquième jour. Tous les animaux terrestres, du bétail aux rampants, sont créés le sixième jour, et ensuite dieu fit les humains - mâle et femelle - afin de soumettre les poissons, oiseaux et animaux et d'utiliser les plantes comme nourriture.

Dans la seconde histoire, Adam vient en premier "alors qu'il n'y avait aucune plante sur la Terre". Ensuite les plantes sont créées dans l'Eden. Puis "Yavhé créa chaque animal et les oiseaux". Finalement Eve est créée à partir de la côte d'Adam.

Les premiers lecteurs dans le judaïsme hellénistique et rabbinique ont perçu ces contradictions et ont tenté de les réconcilier. Certains supposaient que le premier homme créé "homme et femme" était androgyne pour se transformer ensuite en Adam et Eve. Le philosophe juif d'Alexandrie Philon pensait que le premier androgyne était sans corps, et que les humains avec un corps, décrits dans la Genèse 2, représentaient un acte de création séparé (Boyarin 1993; 17, 38).

Le premier homme a-t-il été créé avant les plantes, les animaux et les oiseaux, ou après ? Les oiseaux sont-ils apparus avant les animaux terrestres ou en même temps ? Les séquences s'accordent sur deux points : (1) la végétation a précédé les animaux et les oiseaux, et (2) la première femme a été créée à la fin du processus. Il y a peu de correspondances entre les séquences bibliques et notre connaissance moderne de l'histoire de la vie. Les animaux des mers tels que les trilobites ont été les premiers fossiles connus d'organismes complexes, apparus longtemps avant les plantes. La vie animale et végétale était abondante sur terre avant l'apparition des poissons, les animaux marins, y compris les baleines, sont assez récents. Les plantes précèdent les animaux terrestres, plantes qui ont été leur source de nourriture, mais les plantes à graines et les arbres fruitiers (angiosperme) sont apparus plus tard après les dinosaures et les petits mammifères ont parcouru longtemps la terre. Les oiseaux ont suivi les dinosaures. Les êtres humains, des deux sexes, sont les espèces les plus récentes mentionnés dans la Genèse.


Plusieurs auteurs

Les exégètes du 19° siècle ont développé des méthodes d'analyse de texte axées sur des questions comme celle de savoir si un seul auteur avait réellement écrit tout ce qui est attribué à Shakespeare. Très brièvement, leur méthode est de comparer les styles de thèmes et d'écrits des différents travaux, en supposant que différents auteurs pouvaient être reconnus par leur forme d'expression unique, la grammaire, dans le choix des mots et la ponctuation. En Allemagne, les exégètes ont appliqué la même méthode pour la Bible, non pas pour miner la foi, mais pour mieux comprendre le texte sacré.

Pour illustration, comparons les deux versions de la Genèse. Nous avons déjà vu qu'elles se contredisent dans leurs séquences d'apparition des différentes formes de vie sur Terre. Elles diffèrent aussi dans leur style, l'un est un journal sur sept jours, dérivant peut-être de l'Enuma Elish, l'autre un conte qu'un barde pourrait chanter à propos de deux personnages, Adam et Eve. En outre, il y a une importante différence dans la référence à la déité. La version des sept jours parle impersonnellement de "Dieu" (en hébreu Elohim). Dans la légende d'Adam et Eve, Dieu est appelé par son nom personnel, Yavhé. Dans le compte-rendu des sept jours, les mots utilisés pour la création dérivent d'une racine hébraïque, dans le conte d'Adam et Eve, ils dérivent d'une racine différente (Rofé 1999). Il y a de fortes probabilités pour que ces deux passages aient été écrits par deux auteurs différents.

Après presque deux siècles de recherche, la plupart des exégètes bibliques non fondamentalistes sont d'accord pour dire que la Genèse est un composé, un mélange de documents séparés. Le conte d'Adam et Eve qui parle de Yavhé est la partie centrale de ce qui est appelé le "yahviste" ou document J (pour Jahvist en allemand). La version des "sept jours" commence par ce qu'on appelle la "prêtrise" ou document P, à cause de son intérêt exceptionnel pour le sujet sacerdotal. Ainsi, chaque document pourrait se suffire à lui-même, mais quand ils sont juxtaposés il en ressort des contradictions explicites ou des incohérences.

Il n'est nul besoin d'accepter l'hypothèse des auteurs multiples pour percevoir les incohérences logiques et les absurdités physiques dans la Genèse. Enfin, nous pouvons dire en faveur de la théorie du dessein intelligent (intelligent design) qu'elle s'est débarrassée de ces problèmes particuliers. Peut-être devrions-nous remercier ses auteurs pour nous avoir éloigné de la Terre de six mille ans, d'Adam et Eve et de l'histoire de ces quelques hommes qui, en quelques mois, ont construit avec des matériaux simples un bateau suffisamment gros pour loger et nourrir toutes les espèces d'animaux de la Terre ayant jamais existé.


Pour aller plus loin :
- Invraisemblances et contradictions dans la Bible. Gerald Messadié.
- Le monde a-t-il été créé en sept jours ? Pascal Picq.
- Guide critique de l'évolution. Collectif.
- Science et religion. Bertrand Russell.
- Qu'est-ce que l'évolution ? Le fleuve de la vie. Richard Dawkins.
- La théorie de l'évolution : Et pourquoi ça marche (ou pas). Cynthia-L Mills.
- L'Amérique entre la Bible et Darwin. Dominique Lecourt.

A lire aussi :
- Evolution et probabilités
- Mythes et erreurs sur l'Evolution
- L'armée créationniste de la nuit.
- Toutes les nouvelles sur le créationnisme
- Sus aux croyants !
- Erreurs de raisonnement et illusions logiques

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :