Évolution :
Mythes et erreurs d'interprétation

Mythe n°16 : L'évolution ne peut pas être réfutée, ce n'est donc pas de la science

Il y a toutes sortes de découvertes ou expériences qui pourraient falsifier l'évolution. Depuis un siècle et demi que Darwin a publié sa théorie, aucune n'y a réussi.

Pour être considérées comme une science, les hypothèses et les théories doivent faire des prédictions pouvant se révéler fausses. En d'autres termes, il doit être possible de falsifier ces idées. Certains affirment que ce n'est pas le cas de l'évolution, mais c'est tout simplement parce que nous avons du mal à imaginer une vie différente de celle que nous connaissons et qui n'ait pas évolué.

Quand on lui demande ce qui pourrait réfuter l'évolution, le biologiste J.B.S Haldane répond : "des fossiles de lapins au Précambrien". Ce qu'il veut dire c'est que la progression dans le temps, perçue à travers les millions de fossiles déterrés de par le monde, est exactement telle que la théorie de l'évolution l'avait prédite.

Les organismes unicellulaires, par exemple, apparaissent avant les multicellulaires. Les poissons sans mâchoires précèdent ceux avec mâchoires. Les poissons à poumons précèdent les amphibiens. Les amphibiens précèdent les reptiles. Les reptiles avec écailles devancent les mammifères et les oiseaux ayant des écailles modifiées (poils et plumes). Les grands singes précèdent les êtres humains. Il faudrait une ou deux exceptions pour mettre sérieusement en doute la théorie.

Déclarations mensongères

Si le premier fossile amphibien était plus vieux que le premier fossile poisson, cela montrerait que les amphibiens ne pouvaient pas avoir évolué à partir des poissons. Or, aucune exception de ce type n'a été trouvée où que ce soit. On trouve bien entendu quelques déclarations de ce genre, mais même les créationnistes admettent qu'elles étaient mensongères.

Des lapins avec des plumes pourraient aussi réfuter l'évolution. Il existe des animaux avec un mélange de caractéristiques de mammifères et de reptiles, comme les échidnés, et il existe des fossiles d'animaux présentant un mixte de caractéristiques d'oiseau et de reptile, comme les archéoptéryx à dents. Pourtant, aucun animal ne possède de mélange de caractéristiques de mammifères et d'oiseaux.

C'est exactement ce à quoi on pourrait s'attendre si les oiseaux et les mammifères avaient évolué à partir des reptiles dans des directions différentes. Il n'y a aucune raison expliquant qu'un "créateur intelligent" n'ait pas mélangé ces caractéristiques, créant des mammifères à plumes, ou avec des poumons plus efficaces comme ceux des oiseaux, ou des autruches à fourrure et qui allaitent.

Si tous les organismes étaient créés dans le but de remplir des rôles particuliers, ils pourraient être incapables d'évoluer. Au lieu de cela, d'innombrables expériences, volontaires ou non, montrent que des organismes de toutes sortes ont évolué et se sont adaptés aux conditions changeantes, permettant des changements pas trop violents. La reproduction des plantes et des animaux, ou la sélection artificielle, a produit un incroyable ensemble de formes en seulement quelques milliers d'années, transformant des loups en chihuahuas et grands danois. Dans leur laboratoire, les chercheurs ont été capables de produire des bactéries, des plantes et des animaux avec toutes sortes de caractéristiques nouvelles. Ils ont même créé de nouvelles espèces de toutes pièces.

On trouve aussi de nombreux exemples de l'évolution en action dans la nature. Plusieurs virus et bactéries changent dramatiquement en l'espace d'une vie humaine, depuis le VIH qui s'est adapté aux humains jusqu'au H5N1 pour les oiseaux. Plusieurs espèces de poissons sont devenues plus petites, à cause de la pression sélective provoquée par les êtres humains qui ne gardent que les gros poissons. Les herbes, comme la Crepis sancta, se sont adaptées aux villes en modifiant leur ensemencement.

Temps lointain

Si la Terre était très jeune, ce serait aussi un problème pour l'évolution, parce que l'évolution par sélection naturelle nécessite de grands espaces de temps. Certaines personnes pensent que l'évolution a été falsifiée au 19° siècle, quand le physicien Lord Kelvin a calculé que la terre n'avait que 30 millions d'années. C'est beaucoup plus jeune que l'estimation de Darwin, avec ses 300 millions d'années, que ce dernier faisait reposer sur le temps que cela avait pris pour éroder une formation rocheuse appelée le Weald en Angleterre. Ils avaient tort tous les deux. Plusieurs éléments de preuve, y compris les isotopes principaux, ont montré que la Terre est beaucoup plus vieille que ce que Darwin l'imaginait : environ 4 milliards d'années.

Darwin avait également proposé que toute vie descendait d'un ancêtre commun. Cette idée, reposant sur des études d'anatomie et de développement, a été confirmée par le séquençage du génome. Toute vie sur Terre fonctionne de la même façon : les organismes emmagasinent et traduisent de l'information en utilisant le même code, avec seulement quelques variations mineures entre les organismes les plus primitifs. De gros morceaux de cette information sont identiques, ou diffèrent faiblement, même entre des espèces qui semblent très différentes. Par exemple, certains gènes développementaux clés chez la mouche peuvent être remplacés par des versions venant des souris sans effets délétères.

Aucune prescience

La vie a-t-elle été conçue ? Même les organismes qui semblent identiques ont des fonctionnements internes très différents, comme un écran LCD a un mécanisme différent du plasma. Les concepteurs humains ont déjà créé une série de nouvelles formes de vie dont les fondements moléculaires sont très différentes de celles existantes.

Quelques-uns argumentent en disant que cela aurait bien un sens pour un "concepteur" de faire toutes les variations des espèces sur le même thème, mais cela ne s'appliquerait-il pas à un créateur ayant des ressources ou une imagination fort limitées ? Un créateur tout-puissant pourrait avoir réalisé un monde dans lequel chaque espèce serait entièrement unique et sans aucun rapport avec une autre.

Vous pourriez alors espérer que le travail d'un créateur soit plus facile à remarquer, tout comme Craig Venter a "signé" le génome de la bactérie synthétique qu'il a créée. Au lieu de cela, les corps et les génomes des créatures complexes révèlent un certain manque d'intelligence et de prescience.

Par exemple, la plupart de notre ADN consiste en des millions de copies d'ADN obsolètes ou défectueuses. Nos corps sont criblés de défauts manifestes, depuis le point aveugle de l'oeil jusqu'à cet étrange chemin sinueux de nos nerfs vagues. Le fort taux de mutations chez les humains rend inévitable la naissance de certaines personnes avec des maladies génétiques horribles comme la fibrose kystique ou la maladie de Huntington. La conclusion incontournable est qu'en fait, si la vie a bien été conçue, le concepteur était au mieux fainéant et incompétent, au pire cruel.

     


Pour aller plus loin :
- Le monde a-t-il été créé en sept jours ? Pascal Picq.
- Guide critique de l'évolution. Collectif.

A lire:
- Les probabilités réfutent-elles la théorie de l'évolution ?
- Les créationnistes et la bible.
- L'armée créationniste de la nuit.
- Les actualités du créationnisme.
- Erreurs de raisonnement et illusions logiques.