Évolution :
Mythes et erreurs d'interprétation

Mythe n°21 : La flagelle de la bactérie est d'une complexité irréductible

Effectivement, la flagelle varie beaucoup d'une espèce à une autre, et certains des composants peuvent réaliser des fonctions utiles elle-mêmes. Elles sont tout sauf d'une complexité irréductible.

C'est une machine moléculaire hautement complexe. De grandes hélices en spirale, reliées à des moteurs, provoquent la rotation et le déplacement de plusieurs bactéries. D'après certains, la Création est le seul moyen par lequel le flagellum a pu apparaître.

Chaque flagelle est faite d'environ 40 composants protéiniques différents. Les partisans de l'avatar créationnisme, connu sous le nom de "dessein intelligent", affirment qu'une flagelle est inutile s'il lui manque un seul de ces composants, et donc qu'une telle structure ne peut pas avoir émergé graduellement par mutations et par la sélection. Elle doit avoir été créée.

En réalité, le terme de "flagelle de bactérie" est trompeur. Tandis qu'il reste beaucoup à découvrir, nous savons maintenant qu'il y a des milliers de flagelles différentes dans une bactérie, qui diffèrent considérablement dans leur forme et même leur fonction.

Différents traits

La flagelle la mieux étudiée, celle de la bactérie E. Coli, contient environ 40 types différents de protéines. Seuls 23 de ces protéines sont communes à toutes les autres flagelles de bactéries étudiées jusqu'à maintenant. Soit un "Créateur" a créé des milliers de variations de la flagelle ou bien, contrairement aux déclarations créationnistes, il est possible de faire des changements considérables à la machine sans la gâcher.

De ces 23 protéines, il s'avère que seules 2 sont uniques au flagelle. Toutes les autres ressemblent de très près aux protéines qui ont d'autres fonctions dans la cellule. Ce qui veut dire que la grande majorité des composants nécessaires pour faire une flagelle pourraient déjà être présents dans la bactérie avant que sa structure soit apparue.

Il a aussi été montré que certains des composants qui font une flagelle typique, le moteur, la machinerie pour extruder "l'hélice" et le système de contrôle directionnel primitif, peuvent réaliser d'autres fonctions utiles dans la cellule, comme exporter des protéines.

Il a été évoqué le fait que la flagelle tire son origine d'un système exportant la protéine. Sur la durée, ce système pourrait avoir été adapté afin de relier une bactérie à une surface en extrudant un filament adhésif. Une pompe alimentée par ion servant à expulser les substances de la cellule pourrait alors avoir muté pour former la base du moteur rotatif. Tout filament rotatif asymétrique aurait propulsé une cellule en lui donnant un avantage important sur les bactéries non mobiles, même bien avant que les filaments en spirale n'évoluent.

Finalement, chez certaines bactéries, les flagelles sont reliées à un système existant pour diriger le mouvement en réponse à l'environnement. Chez E.Coli, elle fonctionne en changeant le sens de rotation de la flagelle à partir de l'inverse des aiguilles d'une montre, vers le sens des aiguilles d'une montre pour changer de sens de nouveau, ce qui fait sauter une cellule puis la détourne dans une nouvelle direction.

Sans une machine à remonter le temps, il ne sera peut-être jamais possible de prouver que c'est ainsi que la flagelle a évolué. Cependant, ce qui a été découvert jusqu'à ce jour, ( i.e. que la flagelle varie énormément et qu'au moins certains de ses composants et protéines la constituant peuvent être utilisés pour d'autres fonctions cellulaires fort utiles), montre qu'elles ne sont pas "irréductiblement complexes".

Plus généralement, le fait que les biologistes d'aujourd'hui ne puissent pas apporter de compte-rendu définitif sur le comment de l'évolution d'une simple structure ou d'un organisme, ne prouve rien en ce qui concerne une "création" ou un "plan" comme réponse alternative valable. La biologie est une discipline très récente, et même quand notre compréhension de la vie et de son histoire sera plus complète, notre capacité à reconstruire ce qui s'est déroulé des milliards d'années plus tôt sera toujours limitée.

Pensez à une voûte en pierre, des centaines d'années après l'événement, comment prouver comment elle a été construite ? Cela pourrait ne pas être possible de prouver que les constructeurs ont utilisé un échafaudage en bois pour soutenir la voûte pendant qu'elle était en construction, mais cela ne veut pas dire que les pierres ont lévité sur place. Dans de tels cas, la Seconde Loi d'Orgel devrait être rappelée : "l'évolution est plus maligne que vous l'êtes".

     


Pour aller plus loin :
- Qu'est-ce que l'évolution ? Le fleuve de la vie. Richard Dawkins.
- La théorie de l'évolution : Et pourquoi ça marche (ou pas). Cynthia-L Mills.
- Les Créationnismes : Une menace pour la société française ? Olivier Brosseau.

A lire:
- Les probabilités réfutent-elles la théorie de l'évolution ?
- Les créationnistes et la bible.
- L'armée créationniste de la nuit.
- Les actualités du créationnisme.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :