Évolution :
Mythes et erreurs d'interprétation

Mythe n°7 :La survie du plus adapté justifie la maxime "chacun pour soi"

Le "plus adapté" peut tout à fait être le plus affectueux et altruiste, et non pas le plus agressif et violent. Dans tous les cas, ce qui se passe dans la nature ne justifie pas que les gens doivent se comporter de la même façon.

La phrase "la survie du plus adapté", qui a été inventée non pas par Darwin mais par le philosophe Herbert Spencer, est en général très mal comprise.

Pour commencer on évolue plus par sélection naturelle que seulement par la survie du plus adapté. Il doit aussi y avoir une population d'entités qui se répliquent et de variations entre elles affectant l'adaptation, des variations qui doivent être transmissibles. En soi, la survie du plus adapté est une fin mortelle. Les hommes d'affaires sont plus spécialement coupables d'avoir créé la confusion entre la survie du plus adapté et l'évolution.

Bien que la phrase véhicule une image de violente bataille pour la survie, en réalité le terme "adapté" signifie rarement le plus fort ou le plus agressif. Au contraire, il peut vouloir dire autre chose, du mieux camouflé ou du plus fécond, au plus malin voire le plus coopératif. Oubliez Rambo, pensez à Einstein ou Gandhi.

Ce que nous voyons dans la nature ne concerne pas tout animal. La coopération est une stratégie de survie incroyablement utile. Cela a été à le fondement de tous les événements les plus dramatiques dans l'histoire de la vie. Les cellules complexes ont évolué à partir des cellules simples. Les organismes multicellulaires sont le fruit d'une coopération entre les cellules complexes. Les super-organismes, comme les abeilles ou les colonies de fourmis, consistent en des individus coopératifs.

Suicide cellulaire

Quand la coopération disparaît, les résultats peuvent être désastreux. Par exemple, quand les cellules de notre corps deviennent indisciplinées, c'est le cancer. Ainsi, des mécanismes élaborés ont évolué afin de maintenir une coopération et supprimer tout égoïsme, comme des programmes de "surveillance" cellulaires qui déclenche le suicide des cellules si elles commencent à tourner en cancer.

De ce point de vue, le concept de survie du plus adapté pourrait être utilisé pour justifier le socialisme plutôt que le laissez-faire capitaliste. De nouveau, le succès des insectes sociaux pourrait être mis en avant pour justifier le totalitarisme. Ceci illustre un autre point : il est absurde d'en appeler à la "survie du plus adapté" pour justifier toute idéologique politique ou économique, tout spécialement sous prétexte que c'est "naturel".

Le cannibalisme est-il une bonne chose parce que les ours polaires le pratiquent ? Est-ce que tuer votre frère ou votre soeur est bien parce que les oisillons et nombre d'oiseaux le font ? Faut-il tuer vos enfants parce que les souris mangent parfois leur progéniture ? Faut-il adopter la pédophilie parce que les bonobos adultes ont des relations sexuelles avec les jeunes ?

Pratiquement tout type de comportement, que la plupart d'entre nous considérons comme "non naturel", est en fait parfaitement naturel dans le royaume animal. Personne ne peut affirmer que cela justifierait un comportement humain identique.

Pourtant, même si ces exemples exposent l'absurdité parfaite d'en appeler à ce qui est "naturel" pour juger de ce qui est bien ou mal (le fameux sophisme de la nature), nous semblons être aveugles dès que cela touche à l'évolution. La survie du plus adapté a déjà été citée pour justifier toutes sortes de choses, depuis la loi du marché jusqu'à l'eugénisme. De telles notions ont toujours un puissant écho dans certains cercles.

Quoi qu'il en soit, la sélection naturelle est simplement une description de ce qui se passe dans le monde vivant. Elle ne nous dit pas comment nous devons nous comporter.

     


Pour aller plus loin :
- L'horloger aveugle. Richard Dawkins.
- La théorie de l'évolution : Et pourquoi ça marche (ou pas). Cynthia-L Mills.
- Les Créationnismes : Une menace pour la société française ? Olivier Brosseau.

A lire:
- Les probabilités réfutent-elles la théorie de l'évolution ?
- Les créationnistes et la bible.
- L'armée créationniste de la nuit.
- Le créationnisme est-il scientifiquement recevable ?
- Evolution et créationnisme.
- Erreurs de raisonnement et illusions logiques.