Le jeûne,
rend-il jeune ?

Le jeûne (à ne pas confondre avec le régime) est une abstinence partielle ou totale de nourriture. Dans les premiers siècles de l'église, cette pratique était rigoureusement observée et seules les personnes malades étaient autorisées à manger pendant ces périodes spéciales. Les prescriptions modernes de l'église au sujet du jeûne autorisent cependant un repas complet pendant ces occasions spéciales, mais cela concerne que les gens âgés de 18 à 60 ans, et sont habituellement observées le mercredi des Cendres et le vendredi Saint voire la journée pendant le Ramadan.

Mais le jeûne, par la qualité et la quantité de nourriture autorisée, est aussi souvent déterminé par les coutumes locales. Les règles varient d'une place à l'autre, certains jeûneront seulement pendant les jours prescrits tandis que d'autres le feront sur des périodes plus longues. Ce sont ces derniers dont les médecins entendent le plus parler, car si un jeûne de courte durée est pratiquement sans conséquences pour la santé, les jeûnes prolongés, qu'ils soient motivés par des considérations religieuses ou pseudo médicales, sont sources de troubles.

Certaines personnes jeûnent pour protester, d'autres le font pour perdre du poids. Mais des charlatans mal intentionnés déclarent que substituer des jus de fruits et de l'eau à la nourriture est un moyen efficace de "nettoyer" le corps de ses "toxines" et d'atteindre un état de "propreté" corporel considéré par ces pseudos guérisseurs comme "sain" et bénéfique à la santé. Ils affirmeront que jeûner est un bon moyen d'évacuer les résidus chimiques dus à une mauvaise alimentation et aux médicaments. Les adeptes du jeûne thérapeutique pensent que celui-ci représente une expiation des transgressions du passé et que si cela les rend faibles et malades, ils croient (ou on leur fait croire) que cela provient de la mobilisation de divers poisons dispersés dans tout le corps, et que c'est un signe qu'ils doivent encore plus jeûner pour mieux encore se "purifier".

Malheureusement cette pratique n'est ni utile, ni bonne à la santé. Médicalement parlant, il n'y a aucun besoin de jeûner plus que nous ne le faisons entre les repas et pendant le sommeil. Continuer à jeûner au-delà rendra les choses pires encore étant donné que cela impose de plus grandes exigences de la part du corps. Car pour faire face au manque de nourriture, le corps doit trouver de l'énergie dans ses réserves afin de maintenir en état de marche les fonctions essentielles et vitales qui permettent de vivre. Il utilise du glycogène (le sucre emmagasiné dans le foie) et des matières grasses pour nourrir le cerveau et les autres cellules. Lorsque cet approvisionnement est réduit pendant un ou deux jours, les acides aminés des protéines sont transformées en glucose afin de fournir de l'énergie au cerveau. Pendant une à deux semaines, la graisse se transforme en cétone afin de servir de carburant aux cellules cérébrales.

Etant donné que ces cellules de la plus haute importance dépendent essentiellement du glucose pour se maintenir en activité, les réserves de protéines sont utilisées en priorité aux dépens des besoins musculaires et des autres tissus les obligeant à cesser toute activité. Au-delà, le corps se "grignote" lui-même en prenant les protéines du coeur, du foie, des reins et de la peau. Tout cela conduit bien évidemment vers un état de grande fatigue, de faiblesse, d'irritabilité, de dépression, de diminution de la libido et à la chute des cheveux.


Comment le jeûne "nettoie" le corps

Quand vous ne mangez pas, le corps ne peut produire de déchets solides ce qui est interprété par certains comme une forme de "purification". Mais ceci n'est pas du tout bénéfique à la santé. En même temps que les toxines, les éléments nutritifs essentiels sont éjectés hors du corps et contrairement à ce que les charlatans déclarent, le jeûne ne permet pas au corps de se reposer. Au lieu de cela, il le force à travailler plus dur afin de maintenir les fonctions normales en état de marche en l'absence de nourriture.

Les adeptes du jeûne parlent de substances étant "nettoyées du corps", permettant de "le régénérer au plus profond des cellules" en "fortifiant tous nos organes, coeur, poumons, foie, reins, etc." allant jusqu'à affirmer que cela permet "à la peau de devenir plus claire, plus jeune" ! Ce qu'ils ne comprennent pas est que les substances dont ils parlent sont essentiellement des vitamines et des minéraux qui sont toujours perdues suite à la rupture d'alimentation et la mort des cellules qui ne seront pas renouvelées tant qu'aucun élément nutritif ne sera consommé. Ainsi, jeûner conduit à fatiguer le foie qui doit convertir plus encore les graisses en énergie et à mettre la pression sur les reins qui doivent excréter certaines des substances produites par l'arrêt de l'apport en lipides et en protéines.


Diminution du flux sanguin

L'impulsivité que vivent ceux qui jeûnent n'est pas un signe de leur illumination spirituelle suite au rituel magico-religieux qu'ils suivent, c'est le résultat d'une diminution de leur afflux sanguin jusqu'au cerveau. En plus de cela, le corps perd d'énormes quantités d'eau et de sodium causant une hypotension posturale (une tension très basse lorsqu'on se lève) et des évanouissements. Des pertes sévères en potassium accompagnent la faim qui peuvent affecter le coeur, des taux d'acide urique et d'ammoniaque élevés sont tout aussi dangereux. Ce sont tous des sous-produits du métabolisme protéinique que le foie et les reins ne peuvent supporter longtemps à cause d'une nutrition insuffisante.

Certains livres ou imposteurs de la diététique recommandent de jeûner en tant que solution pour perdre du poids. Une perte rapide de poids est évidemment une conséquence du jeûne étant donné que l'apport en calories est considérablement réduit. Par la suite, cependant, la perte de graisse corporelle est ralentie car le corps diminue son rythme métabolique. Les résultats impressionnants du début sont transitoires et le corps revient à son poids précédent dans 90% des cas.

Le jeûne produit une perte dramatique de poids plus particulièrement au tout début. Les pertes seront d'autant plus grandes que le sujet est obèse et moindres chez ceux qui sont déjà maigres. La perte de l'eau du corps est partiellement responsable de cette perte de poids pendant les premiers temps de la diète. A moyen terme, cela tromper les abstinents en les conduisant à croire qu'ils ont trouvé le moyen magique de fondre, à plus long terme pourtant, cette perte d'eau sera tout à fait différente d'une perte de graisse corporelle. La quantité d'eau du corps se reconstituera rapidement lorsque l'alimentation reprendra (si l'anorexie n'a pas tragiquement pris le dessus)


Jeûner n'est-ce pas en fait affamer ?

En dépit de ces effets secondaires, les charlatans aiment dirent à qui veut bien l'entendre que le jeûne est différent du fait d'affamer les gens. Ils disent qu'en jeûnant, le corps pioche dans ses réserves et n'est pas de ce fait affamé, car lorsqu'on meurt de faim le corps n'a strictement rien à manger.

Bien que cette distinction puisse sembler logique, le corps, lui, ne sera pas trompé. Ce dernier ne fera pas la différence entre le fait de mourir de faim à cause d'une famine et un jeûne pour des raisons spirituelles ou pseudo-médicales ? Tout ce le corps "sait" est que la quantité de nourriture nécessaire à son bon fonctionnement ne lui sera pas fournie et qu'il fera tout pour vous garder en vie. Si les réserves emmagasinées s'épuisent, la mort s'ensuivra. Un jeûne prolongé peut conduire à l'anémie, à une déficience des fonctions du foie, à des déséquilibres minéraux, à des calculs rénaux et autres effets secondaires indésirables. La mort causée par des jeûnes trop long est déjà une réalité comme les pratiques de certaines sectes (guérisseuses notamment mais pas toujours) tendent à le rappeler, croyant faussement pouvoir guérir de la maladie ou soigner certains problèmes de santé, comme certains gourous voudraient le faire avaler à des adeptes hypnotisés.


Pour aller plus loin :
- Idées folles, idées fausses en médecine. Skrabanek, Mc Cormick.
- Histoires parallèles de la médecine. Des Fleurs de Bach à l'ostéopathie. Thomas Sandoz.
- Le sommeil de la raison. Norbert Bensaïd.
- Les pseudo-médecines. Jean Brissonnet.
- Les charlatans de la santé, Jean-Marie ABGRALL.

A lire aussi :
- La théorie de la détoxication.
- L'irrigation du colon.
- Les actualités sur le jeûne.
- Sectes et santé.
- Le jeûne purifie l'organisme.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :