Erreurs de raisonnement
et illusions logiques

(Suite)

L'argument d'autorité ( Argumentum ad Verecundiam )

L'erreur consiste à supposer que quelque chose est vrai parce qu'une autorité dit que c'est vrai. Il peut s'agir d'une autorité politique, religieuse, ou scientifique, etc.

Dans certains cas pourtant, la seule parole d'une autorité peut en effet être prise sérieusement, plus spécialement si cette autorité est reconnue par la majorité de ses pairs comme qualifiée dans le domaine en question. Mais à la fin, seuls les arguments comptent. Même les autorités peuvent faire des erreurs. N'oublions pas que même des "sommités" comme Isaac Newton ou Albert Einstein ont fait de grosses erreurs dans leur vie, le premier en ce qui concerne la chose alchimique et le second avec son hypothèse d'univers statique et immuable et son refus de la mécanique quantique.

L'erreur est plus courante lorsque l'autorité n'est pas qualifiée sur le sujet en discussion, ou lorsque celle-ci n'est pas reconnue et acceptée par ses pairs. Dans le domaine de la science, cette erreur est fréquemment rencontrée. Il existe des scientifiques de haut niveau dont les théories ne sont pas acceptées par leurs pairs. Ils refusent de présenter les données qui pourraient appuyer et valider leurs déclarations, et malgré cela, beaucoup de gens prennent en considération leur parole et leur position de savant comme preuve de la véracité de leurs déclarations. Combien de fois avons-nous entendu : "la télékinésie est réelle, j'ai vu le Professeur en physique Truc à la télévision le dire l'autre jour."

Un célèbre exemple est celui du Prix Nobel de chimie Linus Pauling qui affirmait que de hautes doses de vitamine C permettaient de prévenir ou de guérir le rhume et d'autres maladies, affirmation que beaucoup prirent au pied de la lettre et continuent à appliquer de nos jours, notamment dans les milieux naturopathes qui se servent de cette caution pour argumenter leur point de vue, (comment refuser la parole d'une autorité en chimie ?) alors que des tests ont prouvé plus tard qu'il n'en était rien.

Un autre exemple révélateur vient des USA, quand Jimmy Carter n'était pas encore président, il vit des lumières dans le ciel et annonça avoir vu des OVNIs. Plus tard lorsqu'il atteignit le rang d'autorité mondiale en tant que président des USA, sa seule parole, ajoutée au fait qu'il était considéré comme quelqu'un de lucide et de moral, suffit pour les fans d'OVNIs à confirmer leur croyance comme quoi les extra-terrestres étaient venus visiter la Terre. Son statut de président des USA, ses qualifications et son honnêteté en auraient-il fait soudain un expert dans l'identification de lumières dans le ciel ?

Mais l'argument d'autorité biaisé peut aussi s'appliquer comme dans le cas de cette interview d'une victime d'un accident de train sur la politique à mener en matière de transports en commun, qui n'aura pas plus de poids que celle d'un autre quidam; ou de la position d'un célèbre chanteur/acteur sur ses choix politiques et son candidat préféré, qui ne feront pas plus autorité que les vôtres.


L'appel à l'humilité

L'appel à l'humilité est un avatar de l'argument d'autorité, il lui est inhérent. L'appel à l'humilité consiste à valider l'argument d'autorité par le simple fait que le contradicteur est ridicule, insignifiant, face à l'autorité appelée.

Exemple :

Sa réfutation rejoint celle de l'argument d'autorité puisqu'il en est une conséquence naturelle.


La généralisation abusive

La taille de l'échantillon est trop petit, trop peu important, pour pouvoir soutenir une conclusion générale. Cet argument fallacieux se retrouve souvent chez les partisans et vendeurs de pata-médecines ou de pseudo-trucs guérisseurs où le nombre de "cobayes" est ridicule pour pouvoir en tirer une conclusion d'efficacité.

Exemple :


La contradiction

Cette illusion a lieu quand une affirmation est soutenue par des prémisses contradictoires ou contraires. Les partisans des OVNIs tombent souvent dans cette erreur, notamment quand ils affirment que les vaisseaux spatiaux sont issus d'une technologie si avancée qu'ils sont invisibles pour les radars. Mais en même temps ceux-ci affirment que la détection radar est une preuve de l'existence de ces OVNIs. Autres exemples : les déclarations comme quoi les fantômes sont invisibles à l'oeil nu, mais peuvent être pris par un appareil photographique optique. Ou encore : Jean est plus grand que Paul, or Paul est plus grand que Théo tandis que Théo est plus grand que Jean.


L'argument non sequitur

Un argument non sequitur est le type d'argument où une conclusion est tirée à partir de prémisses qui ne sont pas logiquement reliées. Par exemple :

   


Pour aller plus loin :
- Crimes contre la logique. Comment ne pas être dupe des beaux-parleurs. Jamie Whyte.
- Statistiques : Méfiez-vous ! Nicolas Gauvrit.
- Vous avez dit hasard ? : entre psychologie et mathématiques. Nicolas Gauvrit.
- Astuces et manipulations mentales : Le guide des illusions psychologiques. Julien Labigne.
- Les influences inconscientes. De l'effet des émotions et des croyances sur le jugement. Ahmed Channouf.
- Les labyrinthes de la raison : paradoxes, énigmes et fragilité de la connaissance de Poundstone-W.

A lire aussi :
- Les variables de confusions.
- Les pièges et erreurs statistiques.
- Le pouvoir des coïncidences.
- Les corrélations illusoires.
- Les raisonnements fallacieux.
- Erreurs de logique.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :