Erreurs de raisonnement
et illusions logiques

(Suite)

L'énumération des circonstances favorables

Il s'agit d'un mauvais emploi des statistiques pour soutenir une affirmation. Elle se produit seulement quand les cas soutenant l'affirmation sont gardés statistiquement, et ceux qui la réfutent sont rejetés ou oubliés.

Cette erreur se rencontre souvent chez ceux qui croient dans les rêves prémonitoires ou les "signes". On retrouve aussi fréquemment cette erreur de raisonnement dans la technique du cold reading. Les "ratés" l'emportent statistiquement largement sur les "réussites", mais la personne qui est cliente d'une séance de voyance par exemple, est tellement engagée émotionnellement qu'il/elle ne se souviendra que des réussites (qui souvent ne sont pas si exactes que ça, mais seulement approximatives), et oubliera les nombreux loupés, terminant en croyant que le voyant possède vraiment des pouvoirs psi.


La question complexe

Deux points sans aucun rapport sont réunis et traités en tant qu'une seule et même proposition. Le lecteur ou l'auditoire est censé accepter ou refuser les deux points ensemble, quand en réalité un est acceptable tandis que l'autre ne l'est pas. Une question complexe est une utilisation illégitime de l'opérateur "et".

Exemple :


L'appel à la popularité (Argumentum ad Populum)

Elle a lieu quand une idée ou une affirmation est acceptée comme vraie parce qu'un nombre important de personnes la considère comme vraie. Ou qu'une pratique, thérapeutique, un supplément ou médicament est considéré comme utile/efficace parce que utilisé/pratiquée par un grand nombre.

Une fois encore, l'histoire nous montre combien cette idée peut être fausse. Il fut un temps où tout le monde pensait que la terre était plate, que l'on ne pourrait survivre au-delà d'une vitesse de 40 Km/h, que la terre était au centre de l'univers, que la pleine lune causait plus de naissances, etc. Combien d'autres croyances acceptées autrefois par l'immense majorité se sont révélées être totalement fausses. Et combien sont encore acceptées de nos jours ?

L'appel à la popularité est aussi utilisé par de nombreux commerçants et sociétés, afin de placer leurs "produits" dans le grand public, fussent-ils totalement inutiles, inefficaces ou de viles arnaques, via les "enquêtes consommateurs" ou les différents labels existants ("produit de l'année", etc). L'appel à la popularité est l'autre nom de ce qu'on appelle le phénomène de preuve sociale (ou légitimation sociale).


Inverser la cause et l'effet (post hoc ergo propter hoc)

L'erreur consiste à croire que parce qu'un phénomène A s'est déroulé avant le phénomène B (ou que B eut lieu après A) donc A est la cause de B (ou que B est la conséquence de A). Ce raisonnement reste erroné tant que la relation de causalité n'a pas été rigoureusement étudiée, documentée et comprise.

Exemple :


Cette erreur se rencontre très fréquemment dans le domaine de la médecine dite "alternative". Une personne qui subit un traitement de médecine parallèle et dont la santé s'améliore ensuite, pensera forcément que son amélioration sera due à ce traitement particulier. Mais si le traitement en question n'a jamais été éprouvé en double aveugle et n'est pas documenté sérieusement, l'amélioration pourra être expliquée par une foule d'autres raisons, comme l'effet placebo.


L'épouvantail

Cette erreur logique a lieu lorsque, que ce soit volontaire ou non, une personne attaque un argument différent de ce que son contradicteur a présenté. L'argument original est déformé, exagéré ou simplifié et est remplacé par un autre différent, souvent plus faible et plus facile à discuter. Beaucoup de gens utilisent cette "technique" dans le but de confondre leur contradicteur et de le faire passer pour un idiot ou pour le prendre en faute.

Exemple :

   


Pour aller plus loin :
- Crimes contre la logique. Comment ne pas être dupe des beaux-parleurs. Jamie Whyte.
- Statistiques : Méfiez-vous ! Nicolas Gauvrit.
- Vous avez dit hasard ? : entre psychologie et mathématiques. Nicolas Gauvrit.
- Astuces et manipulations mentales : Le guide des illusions psychologiques. Julien Labigne.
- Les influences inconscientes. De l'effet des émotions et des croyances sur le jugement. Ahmed Channouf.
- Les labyrinthes de la raison : paradoxes, énigmes et fragilité de la connaissance de Poundstone-W.

A lire aussi :
- Les variables de confusions.
- Les pièges et erreurs statistiques.
- Le pouvoir des coïncidences.
- Les corrélations illusoires.
- Les raisonnements fallacieux.
- Erreurs de logique.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :