Erreurs de raisonnement
et illusions logiques

(Suite)

La charge de la preuve

Cette erreur est associée à celle de l'argument d'ignorance. Elle se réalise quand quelqu'un fait une déclaration à partir de quelque chose qu'il ignore, tout en exigeant ensuite de son adversaire qu'il l'explique.

Exemple :


Ce type de raisonnement est bien entendu erroné parce que la personne qui affirme est celle-là justement qui doit fournir la preuve, les éléments de preuve, soutenant son affirmation. La personne qui doute n'a pas à expliquer quoi que ce soit, plus encore, il lui est même parfois impossible de donner une explication tant qu'elle n'a pas vécu elle-même le phénomène.


L'appel à l'émotion

Ce raisonnement fallacieux est similaire à l'argument d'autorité. Il suppose que tout argument causant une émotion positive ne peut qu'être vrai, ou bien que son opposé est associé à des émotions négatives. L'utilisation la plus répandue de ce type de raisonnement est celle impliquant l'existence de dieu. Par exemple:

- Dieu doit exister car la croyance en dieu fait que la vie vaut la peine d'être vécue. Autrement que reste-t-il après la mort, sinon le néant ?


Le raisonnement ad hoc

Il s'agit d'une erreur subtile qui est souvent difficile à déceler. Dans son essence, c'est l'introduction arbitraire de nouveaux éléments dans un argument dans le but de le soutenir, ou de le fixer pour qu'il apparaisse comme valide. Comme, par exemple, le refus ad hoc de résultats négatifs de tests :

- La perception extra-sensorielle n'a jamais été prouvée par des tests réalisés dans des conditions rigoureuses, il ne s'agit pas d'un phénomène réel.
- C'est parce que la perception extrasensorielle ne marche pas en présence de gens qui n'y croient pas.

Confondre inexpliqué avec inexplicable

Le fait de ne pas avoir actuellement d'explication adéquate pour un phénomène ne signifie pas qu'il restera à jamais inexplicable, ou que cela défie les lois de la nature ni nécessite d'explication paranormale. Les créationnistes sont friands de ce type d'illusion argumentative. La théorie de l'évolution est encore parsemée de trous, d'inconnues immédiatement comblées par le bien nommé "dieu bouche-trou", qui permettrait de faire la lumière sur ce que les créationnistes considèrent comme inexplicable. L'histoire des sciences nous a pourtant enseigné que même le mystère le plus intransigeant peut éventuellement céder sous la pression de l'investigation scientifique.


Soutenir une conséquence

Tout argument de cette forme est résolument faux :

- Si A est vrai, alors B est vrai
- B est vrai
- Donc A est vrai

Exemple :


Nier un antécédent

Tout argumentaire reposant sur cette forme est également faux :

- Si A est vrai alors B est vrai
- A n'est pas vrai
- Donc B n'est pas vrai

En dépit du fait que cet argument est erroné, beaucoup de gens tombent dans le panneau sans s'en rendre compte.

Exemple :


Pour aller plus loin :
- Crimes contre la logique. Comment ne pas être dupe des beaux-parleurs. Jamie Whyte.
- Statistiques : Méfiez-vous ! Nicolas Gauvrit.
- Vous avez dit hasard ? : entre psychologie et mathématiques. Nicolas Gauvrit.
- Astuces et manipulations mentales : Le guide des illusions psychologiques. Julien Labigne.
- Les influences inconscientes. De l'effet des émotions et des croyances sur le jugement. Ahmed Channouf.
- Les labyrinthes de la raison : paradoxes, énigmes et fragilité de la connaissance de Poundstone-W.

A lire aussi :
- Les variables de confusions.
- Les pièges et erreurs statistiques.
- Le pouvoir des coïncidences.
- Les corrélations illusoires.
- Les raisonnements fallacieux.
- Erreurs de logique.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :