La pensée magique dans
les médecines parallèles et alternatives

L'homéopathie et les thérapies alternatives populaires décrivent et regorgent de principes anciens et universels de la pensée magique, certaines études révèlent qu'elle est même inhérente à la connaissance humaine.

Un grand nombre de thérapies "complémentaires" ou "alternatives" de nos jours reposent sur des croyances magiques, sur une façon de penser basée sur des principes cosmologiques et de causalité qui sont "éternels et universels". Ces principes sont semblables à ceux existants au sein de la population humaine, dont certains scientifiques cognitifs disent qu'ils sont innés, inhérents à l'espèce humaine, et cette idée a été renforcée par la recherche scientifique. Pour corriger de telles habitudes de pensée, il faudrait d'abord commencer par essayer de comprendre la nature des principes impliqués. Lorsque nous demandons "pourquoi les gens croient-ils au surnaturel, aux choses mystérieuses ?" nous devrions considérer le fait que certaines croyances proviennent d'une propension naturelle à penser selon un certain schèma.

Cet article tentera de faire le point sur ce qu'on entend par "magique" ou "pensée magique", tout en essayant de définir ces termes. Il tentera de relever les différentes significations populaires de la magie, puis d'élucider les nombreux principes sous-jacents impliqués dans les systèmes de croyances étiquetés comme "magiques", et d'identifier quelques croyances populaires affectées par la pensée magique, tout en indiquant les dernières études scientifiques sur ce "problème" des principes naturels cognitifs.


Les différentes significations du "magique"

Les termes "magie" et "magique" possèdent un large éventail de significations, aussi bien parmi les érudits que dans le public. Dans son sens le plus commun, le mot peut vouloir dire : les trucs et les illusions d'un magicien en pleine action, son habileté à changer la forme, la visibilité ou la localisation de quelque chose (ou de quelqu'un), ou l'apparition de quelque chose du "néant"; l'invocation et l'ordre d'un esprit; posséder une caractéristique romanesque, impressionnante ou extraordinaire; la "haute" et "hermétique" magie médiévale ou de la Renaissance telle que l'astrologie, l'alchimie, la Cabbale, et d'autres systèmes impliquant des calculs complexes et/ou des notes et formules écrites; tout ce qui est "mystique", "psychique, psi", "paranormal", "occulte" ou "New Age"; les croyances ou les pratiques de Wicca ou d'autres religions néo-païennes; toutes les formes de sorcellerie ou autre référence à la "magie noire"; tout ce qui semble mystérieux ou miraculeux; et le terme peut aussi être utilisé comme référence aux "pouvoirs surnaturels".

Même au sein des spécialistes il n'existe pas de consensus, et chacune des "définitions" ci-dessus peut se retrouver dans tout écrit anthropologique. Il existe différentes façons de penser et de mettre en parallèle des pratiques rituelles similaires au sein de différents peuples, et à différentes périodes de l'histoire - y compris de la préhistoire - que la plupart des anthropologues considèrent comme magiques. Dans ce sens universel, le "magique" fonctionne selon cinq principes de base :

Il faut cependant noter que les croyances spirituelles ne sont pas impliquées dans les principes cités plus hauts. Beaucoup des emplois du magique se réfèrent aux invocations d'esprits et à leurs commandements, mais la plupart des gens conçoivent les esprits comme des êtres sensibles et malveillants qui peuvent choisir de ne pas répondre aux invocations des hommes. Les forces et les énergies évoquées et manipulées dans le magique sont dépourvus de sentiments et insensibles (si le rite est exécuté correctement). Le magique peut être distingué des supplications aux divinités, comme le font les prêtres, mais tous les spécialistes reconnaissent que les principes magiques s'enracinent dans et sont complémentaires aux rituels religieux.

Ainsi, le magique implique le transfert de l'énergie dans la nature, ou l'effort humain pour manoeuvrer les forces naturelles dans le "réseau des interconnexions cosmiques" par des projections symboliques de l'énergie. Les lois magiques sont claires dans le magique intentionnel, dans lequel les symboles sont utilisés consciemment, à travers des principes de similitude ou de contact, pour des résultats bénéfiques ou nuisibles; dans le tabou, qui est le fait d'éviter d'établir une connexion magique indésirable; dans l'utilisation de termes pour atteindre certains résultats, comme dans la bénédiction ou la malédiction; dans certaines formes de divination, "lisant ou cherchant" des réponses à des questions en recourant au "programme cosmique" à travers des moyens mécaniques ou de clairvoyance; en s'attachant au pouvoir des symboles pour des bienfaits personnels ou de protection, comme avec les talismans et les charmes ou envoûtements "chanceux", etc. En effet, les idées de "chance" et de "mauvais sort" sont des concepts magiques. La plupart des "superstitions" sont explicables par les principes de la pensée magique.


Pour aller plus loin :
- Et l'homme créa les dieux Pascal Boyer.
- Les médecines douces, des illusions qui guérissent. Jean Jacques AULAS.
- Médecines alternatives : le guide critique. Collectif.
- Parapsychologie : science ou magie ? James ALCOCK.
- Les matérialismes (et leurs détracteurs). J Dubessy, G Lecointre, M Silberstein.

A lire aussi :
- l'homéopathie
- Les thérapies alternatives et la psychologie de la croyance.
- Thérapies alternatives et erreurs de raisonnement.
- Comment éviter les charlatans.
- L'effet placebo.
- Introduction aux médecines magiques. Quelques réflexions et déclarations liminaires.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :