Magnétisme et magnétothérapie,
une pseudo-médecine attractive.

Historique

Pendant des milliers d'années, miracle et magie étaient associés aux mystérieuses forces déployées par les aimants naturels (roches riches en magnétite, appelées aussi "aimant naturel"). Beaucoup font remonter la thérapie par les aimants à Paracelse (1493-1543), médecin, théologien et alchimiste, qui affirmait que depuis que les aimants ont le pouvoir d'attirer le fer, peut-être peuvent-ils aussi attirer les maladies et les filtrer hors du corps. Charles Makay, dans Les illusions Populaires et extraordinaires et la folie des foules (1841), disait de Paracelse que "ses affirmations d'être le premier des magnétiseurs peuvent difficilement être attaquées." Mais Paracelse était aussi conscient du rôle important que représente l'état mental du patient dans le processus de guérison (Buranelli 1975). Il écrit :"L'esprit est le maître, l'imagination est l'instrument, le corps est le matériau plastique. L'atmosphère morale entourant le patient peut avoir une forte influence dans le cours de la maladie. Ce qui marche ne sont pas la malédiction ou la bénédiction, mais l'idée. L'imagination produit l'effet."

Paracelse était apparemment déjà bien conscient de l'effet placebo.

Le développement, au 18° siècle en Angleterre, d'aimants permanents en acier-carbone plus puissants que les aimants naturels, renouvela l'intérêt du possible pouvoir de guérison des aimants, et parmi ceux que cela intéressait, il y avait Maximilian Hell, professeur d'astronomie à l'Université de Vienne. Hell revendiquait plusieurs guérisons grâce aux aimants, mais il fut rapidement éclipsé par un ami qui lui emprunta ses aimants pour traiter une jeune femme souffrant d'une maladie mentale sérieuse. L'ami en question était Franz Anton Mesmer (1734-1815), et sa réussite avec les "aimants de Hell" le mena tout droit vers sa théorie universelle du "magnétisme animal". Bien qu'il utilisât la première fois de véritables aimants, il "découvrit" qu'il pouvait tout "magnétiser" (papier, bois, cuir, eau), tout en produisant le même effet sur les patients.

Il en conclut que le "magnétisme" résidait en fait en lui, les divers matériaux l'aidant seulement à drainer le flux de ce "fluide universel" de lui vers ses patients, passant ainsi de la théorie du "magnétisme minéral" à celle du "magnétisme animal". Les gens venaient en masse se faire soigner par lui, pour les satisfaire tous, il inventa les premières "thérapies de groupe" : les participants se tenaient la main, et recevaient le "fluide" émis par le fameux baquet (une espèce de pile électrique), un tel environnement ne pouvait que produire une très forte suggestion, et certains de ses patients réagissaient même violemment voire de manière hystérique.

Mesmer eut tant de réussite à Paris qu'en 1784, le roi Louis XVI mit en place une Commission Royale chargée d'évaluer la réalité du phénomène et des déclarations concernant le fameux "magnétisme animal". Une commission composée, d'une part, de membres de l'Académie des sciences, et d'autre part, de membres de la Société Royale de médecine, comprenant, entre autres, Antoine Lavoisier et Benjamin Franklin. Ces commissions se livrèrent à une étude très consciencieuse, décrivant une quantité de phénomènes hypnotiques, et constatèrent même certains éléments curatifs. Mais le rapport conclut à l'inexistence du "fluide universel", insista sur le rôle de l'imagination et alla jusqu'à dire : "L'imagination sans magnétisme produit des convulsions [...]. Le magnétisme sans l'imagination ne produit rien." Ils conduisirent une série d'expériences et conclurent que tous les effets observés pouvaient être attribués au pouvoir de la suggestion, et que "la pratique de la magnétisation est l'art d'augmenter l'imagination par degrés". Thomas Jefferson, arrivé à Paris peu après que la commission fît son rapport, nota dans son journal : "Le magnétisme animal est mort, ridiculisé."

Ridiculisé peut-être, mais pas mort. Mesmer lui-même était affaibli aux yeux du public, mais le fait de "magnétiser" persista sous différentes formes. Beaucoup de ces magnétiseurs de la première heure évoluèrent vers des études sur l'hypnose, et développèrent diverses formes de thérapies par l'hypnose. (La transe induite chez plusieurs des patients de Mesmer est, semble-t-il, ce que nous connaissons de nos jours sous le nom de transe hypnotique, et la plupart des dictionnaires aujourd'hui classent le mesmérisme sous la rubrique hypnose.) Un américain, qui s'intéressa à la guérison magnétique, Daniel David Palmer, ouvrit l'Ecole de Soins magnétiques Palmer dans l'Iowa dans les années 1890. Ses idées se développèrent dans le système de la thérapie par le toucher connu sous le nom de chiropraxie. D'autres se focalisèrent sur la gestuelle des mains sans toucher, une approche récemment rebaptisée toucher thérapeutique. Mary Baker Eddy fut "guérie" par un magnétiseur, mais elle devint plus tard convaincue que les guérisons se réalisaient mieux grâce à la prière, elle fonda la science Chrétienne.

La plupart de ces avatars du mesmérisme, tout comme Mesmer lui-même, cessèrent d'utiliser de vrais aimants. Mais le développement de la technologie électrique à la fin du 19° siècle frappa le public avec les mystérieux pouvoirs de l'électricité et des champs magnétiques, les aimants thérapeutiques eurent droit à un regain d'intérêt, à l'aide de plusieurs "docteurs" faisant la promotion des aimants pour soulager la douleur, aider à dormir, et traiter une grande variété de maladies. Le plus notable était le Dr C.J. Thacher, surnommé par un magazine le "roi des charlatanismes magnétiques". Son catalogue de vente par correspondance de 1886 proposait un ensemble de vêtements magnétiques, et un costume complet contenant pas moins de 700 aimants, fournissant "une aide pleine et complète à tous les organes vitaux du corps."

Au 20° siècle, scientifiques et ingénieurs ont développé des aimants permanents de plus en plus puissants (aimants en alnico dans les années 30, ferrite dans les années 1950 et en terre rare - scandium, yttrium, lanthane ou lanthanides - dans les années 1970 et 1980). Les derniers en date en terre rare, néodyme-fer-bore, sont plus de 100 fois plus puissants que les aimants en acier utilisés au siècle dernier et dont se servaient Edison et Bell. Les aimants en ferrite, et les derniers nouveaux aimants, eurent un impact énorme sur la technologie moderne, et stimulèrent l'intérêt porté à l'utilisation des aimants en vue d'une thérapie magnétique. La plupart des produits de thérapie magnétique aujourd'hui, tout comme la plupart des magnets que tout un chacun colle sur son réfrigérateur, contiennent de la ferrite bon marché, mais certains fournisseurs proposent des "super-aimants" de néodyme dans leur gamme de produits "haut de gamme".


La thérapie magnétique de nos jours

Les aimants en ferrite ou en terre rare, contrairement aux matériaux magnétiques tels qu'acier ou alnico, ont une grande résistance à la démagnétisation, ce qui permet à des disques très fins d'être magnétisés. (Les aimants de la première heure devaient être longs et fins pour éviter d'être démagnétisés par les champs internes produits par les pôles des bouts). Ces caractéristiques permettent à des aimants modernes d'être montés sur une des petits produits pouvant être appliqués sur le corps, avec le champ magnétique émanant de la surface.

Certains vendeurs recommandent d'appliquer des patchs magnétiques directement sur l'endroit douloureux, là où vous souffrez pour "re-polariser les cellules de votre corps, favoriser une bonne circulation énergétique et libérer les blocages source de nombreux maux", tandis que d'autres recommandent d'appliquer une sorte de petite bande de secours de patchs sur les points d'acupuncture. Les ceintures magnétiques contenant 16 aimants, ou plus, prétendent soulager les douleurs du dos, et d'autres habits magnétiques identiques sont cette fois censés agir sur tout le corps, y compris les mains, poignets, coudes, genoux, chevilles et pieds (les semelles magnétiques sont particulièrement populaires). Pour les maux de tête, migraines, vous avez le choix entre un bandeau magnétique, des boucles d'oreilles magnétiques ou des colliers magnétiques.

Une société, commercialisant des colliers, recommande particulièrement de le mettre dès que le mal de tête survient, et de l'enlever dès qu'il a disparu. Outre le fait que la plupart des migraines vont et viennent toutes seules, et que le mal de tête, la migraine, réagissent bien à l'effet placebo, en suivant ces instructions à la lettre, vous avez de grandes chances de vous persuader de l'efficacité du produit.

Un grand nombre de ces colliers, bracelets ou boucles d'oreilles sont faits à base d'alliages riches en argent et en or, et commercialisés sous la double étiquette de bijoux à la mode et thérapeutiques. Un de ces catalogues affirme que les boucles d'oreilles magnétiques "stimulent les centres nerveux associés aux douleurs de la tête et du cou", que les bracelets magnétiques "agissent sur le champ énergétique du corps (?)" et "Corrigent les déséquilibres énergétiques apportés par une contamination électromagnétique ou les modifications atmosphériques." Mais on trouve aussi des sièges avec coussins magnétiques, des oreillers magnétiques (pour vous aider à mieux dormir) qui vont avec le matelas magnétique, ce dernier prétendant produire un "champ dynamisant pour le sommeil". Il existe même un dispositif pour les personnes âgées atteintes de prostate qui, s'il est "correctement" placé, alors que vous êtes assis devant la télévision ou en conduisant, vous permettra d'éviter de devoir aller vous soulager toutes les 10 minutes ! Mesdames, vous pouvez jeter toutes vos crèmes car voici le masque, muni de 19 aimants, qui vous permettra de "rendre à votre visage l'éclat de sa jeunesse" une application de 30 minutes par jour suffit!

Les explications apportées relèvent, pour la plupart, davantage de l'ésotérisme que d'une véritable explication scientifique. Mais à tout ceci s'ajoutent certaines prétentions absurdes, que l'on peut rencontrer dans certains ouvrages ou sur internet, telles que "Le pôle nord possède un potentiel électrique négatif et le sud un positif. Il a été établi (par qui ??) que le devant et le côté droit du corps humain sont positifs, le dos et le côté gauche sont négatifs. Qu'il faut donc appliquer les pôles nord des aimants sur le côté droit, et les pôles sud sur le gauche."

Toujours dans la série des affirmations gratuites, il existe deux méthodes d'applications différentes : une application locale et une application générale. Ainsi, il faut suivre plusieurs recommandations. En application locale : les effets dépendraient rigoureusement du pôle que vous appliquez. Pôle Nord : contre la douleur, les inflammations et les infections. Pôle Sud : donne de la force et de l'énergie. Votre épaule vous fait mal ? Pas de problèmes. Posez le pôle Nord d'un des aimants sur le devant de votre épaule et le pôle Sud d'un autre à l'arrière (comme un sandwich) et vous voilà rétabli.
En application générale: le but de cette méthode est de fournir un flux magnétique général dans tout le corps. Ce qui aiderait à réguler les désordres de l'organisme. Une application correcte de la méthode générale "exige une profonde connaissance de la polarité du corps humain et de ses affinités avec les aimants thérapeutiques" (?).

Pour éviter d'avoir des problèmes avec les autorités sanitaires ou de la santé, la plupart des fournisseurs ne parlent que de "soulagement" ou de "bien-être" issus de l'application de ces produits, et précisent même parfois "qu'ils n'ont aucune prétention médicale". Cependant, il peut arriver d'en trouver des plus téméraires affirmant qu'il est possible de guérir du cancer avec les super-aimants, simplement en approchant un aimant néodyme près du cou du patient, ou même qu'il est possible de soigner tous types de cancers. Malgré tout, et malgré la prudence des promoteurs d'appareillage magnétique, certaines interdictions de publicité continuent à fuser de temps en temps ça et là, au vu des prétentions médicales avancées sans aucune justification scientifique.

Nombreux sont les produits des thérapies magnétiques contenant une collection de pôles nord ou sud à appliquer alternativement sur la peau. De belles explications détaillées sont données sur le pourquoi d'une optimalité de l'application d'un modèle rond en alternance de pôle, alors que d'autres proposent des modèles avec pôles disposés en damier ou de forme triangulaire. Nikken, la firme basée au Japon, et son système pyramidal, a vu ses ventes exploser en 10 ans en proposant essentiellement des modèles avec pôles alternatifs.

L'une des différences évidente entre les appareils magnétiques multipolaires (ayant les deux pôles sur la même face) et unipolaires (n'ayant qu'un pôle à la fois sur le corps) est la "portée" du champ magnétique. Le champ de chaque aimant unipolaire décroît très rapidement lorsqu'on augmente la distance à l'aimant, tandis que le champ d'aimants multipolaires décroît encore plus rapidement. Si les aimants multipolaires avaient réellement des effets sur le corps humain, ils seraient de toute façon limités dans leur pénétration corporelle à quelques millimètres de profondeur. Beaucoup des aimants que l'on met sur les réfrigérateurs sont multipolaires, ce qui limite l'épaisseur du papier qu'ils peuvent maintenir sur votre frigo, mais aussi limite les dommages qu'ils pourraient occasionner sur les cartes de crédits toutes proches.

Il est courant de trouver des vendeurs ne proposer que des aimants unipolaires en appuyant sur l'importance de n'avoir qu'un pôle "cherchant-le-sud" face au corps. Contrairement à l'usage scientifique commun, ils appellent les pôles "nord" des pôles "cherchant-le-sud". Etant donné que les pôles opposés s'attirent, ils argumentent sur le fait qu'un pôle qui cherche le sud doit être un pôle nord (ici les praticiens de la magnétothérapie sont peut-être plus logiques que la communauté scientifique qui appelle le pôle "cherchant le sud" un pôle Sud, ce qui fait que le pôle magnétique de la Terre en Antarctique est, de par la terminologie scientifique standard, un pôle nord). Le Dr. Buryl Payne, dans son livre Le Corps Magnétique (1988), affirme que les pôles cherchant le sud apaisent les tissus, mais que les pôles cherchant-le-nord stimulent les tissus, et que vous ne devriez jamais exposer une tumeur ou une infection à des pôles cherchant-le-nord; sachant que ces lois s'inversent dans l'hémisphère sud (sic).

L"'efficacité" de la magnétothérapie ne dépend pas de notre compréhension du mécanisme biologique sous-jacent. Néanmoins la plupart de ses promoteurs reconnaissent le besoin d'en donner une explication plausible. Le mécanisme le plus communément présenté pour expliquer les effets variés des aimants est "d'améliorer la circulation sanguine" (lu sur le site www.magnetotherapie.fr) "Ceux-ci stimulent la circulation du sang, de la lymphe, des influx nerveux, améliorent les échanges chimiques et favorisent ainsi la santé des cellules.". Ce qui est évidemment totalement faux ! Car si tel était le cas, le simple fait de poser un aimant sur la peau aurait pour effet de rendre la région corporelle concernée toute rouge (par afflux de sang) ce qui n'arrive jamais. D'ailleurs, une étude réalisée (Effects of permanent magnets on resting skin blood perfusion in healthy persons assessed by laser doppler flowmetry and imaging. Mayrovitz HN et al.) sur 12 volontaires en parfaite santé, exposés à un disque magnétique de 1000 gauss ou à un disque non aimanté, montra qu'il n'y avait strictement aucune différence dans l'augmentation du flux sanguin. Idem en ce qui concerne la quantité de sang ou la rapidité du flux sanguin : aucune différence entre l'application sur leur bras et la non-application des aimants.

D'autres hypothèses évoquent une modification des impulsions nerveuses, augmentant le volume d'oxygène et l'alcalinité des fluides corporels, ainsi que la force magnétique sur les ions circulants, tout en diminuant les dépôts sur les vaisseaux sanguins. Mais on peut aussi trouver comme autres explications que les aimants "générant leur propre énergie, renforcent le magnétisme naturel des cellules, organes et tissus vivants et les libèrent de leurs blocages. Ainsi, les centres énergétiques en rotation dans le corps (chakras) sont stimulés par des aimants directement collés sur la peau" (lu sur www.essential-emporium.com), arguments mystiques mais en aucun cas scientifiques.

Une autre tentative d'explication, la plus importante et la plus gratuite car rien ne vient la soutenir (voir plus bas encadré), fut donnée par le Dr. Kyochi Nakagawa du Japon, qui affirme que beaucoup de nos maladies modernes résultent du "syndrome de carence du champ magnétique". Le champ magnétique de la Terre aurait diminué d'environ 6% depuis 1830, et des éléments indirects suggéreraient qu'il aurait décru de plus de 30% au cours du dernier millénaire. Il conclut en disant que la thérapie magnétique ne fait que fournir un peu de ce champ magnétique déficient que la Terre aurait perdu.

La magnétothérapie est aussi importante dans le traitement des chevaux de race. Un cheval de race blessé représente une perte potentielle, ce qui pousse les propriétaires à recourir à la "médecine alternative" pour des traitements vétérinaires. Des matelas magnétiques pour certains problèmes de genou, la couverture magnétique, les couvre-sabots magnétiques, etc... tout est bon à prendre pour les entraîneurs, ainsi que pour quelques vétérinaires. Un marchand de produits magnétiques rapporte qu'il fut convaincu de leur efficacité le jour où il les utilisa avec succès sur son lama malade. Les enthousiastes ne manqueront pas de vous faire remarquer que l'effet placebo, qui pourrait influencer l'être humain, ne peut pas s'appliquer à l'animal (rien n'est plus faux, il suffit, lorsqu'on soigne un animal avec ce type de méthodes, de considérer aussi le comportement à son égard, souvent plus chaleureux, les caresses, le temps passé à ses côtés, la nourriture qu'on lui donne, bref, tout un environnement et un ensemble d'actes que le propriétaire ne fait pas lors de la parfaite santé de son animal).


Pour aller plus loin :
- Histoires parallèles de la médecine. Des Fleurs de Bach à l'ostéopathie Thomas Sandoz.
- Les charlatans de la santé, Jean-Marie ABGRALL.

A visiter :
- La magnétothérapie.
- Les Actualités sur la magnétothérapie.
- Mirage magnétique.
- La tasse magnétique.
- Publicité mensongère et magnétothérapie.

Références :
- Static Magnetic Therapy Does Not Decrease Pain or Opioid Requirements: A Randomized Double-Blind Trial. Anesth Analg 2007;104:290-294. International Anesthesia Research Society.
- Magnet therapy. Extraordinary claims, but no proved benefits.
- Effect of Magnetic vs Sham-Magnetic Insoles on Nonspecific Foot Pain in the Workplace: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Trial. M WINEMILLER, R. BILLOW, E. LASKOWSKI, W. HARMSEN.
- Electromagnetic energy for knee osteoarthritis.
- Effet des semelles magnétiques sur la douleur. Clinique Mayo.
- Magnet therapy, magnetic healing, Skepdic.
- Magnet therapy, Dr Barrett.
- Magnetic Healing, Quackery, and the Debate About the Health Effects of Electromagnetic Fields. Roger M. Macklis.
- Therapeutic Magnets Do Not Affect Tissue Temperatures. Kathleen Sweeney, Mark Merrick, Christopher Ingersoll, John Swez.
- Comparison of static and placebo magnets on resting forearm blood flow in young, healthy men. Martel GF, Andrews SC, Roseboom CG.
- Bipolar permanent magnets for the treatment of chronic low back pain: a pilot study. Collacott EA, Zimmerman JT, White DW, Rindone JP.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :