Maigrir à tout prix ?
Les charlatans du régime

Suite

Faites du muscle sans vous faire suer

A la télévision, les publicités vantent depuis des années les mérites des électrostimulateurs, des appareils permettant une gymnastique sans effort. Des électrodes posées sur la peau provoquent la contraction des muscles. Ces appareils coûtent cher : la ceinture électrotonique à 147,95 euros plus taxes.

En médecine sportive, on utilise parfois la stimulation électrique pour conserver le tonus musculaire d'un athlète immobilisé à cause d'une blessure. Les succès sont mitigés, même avec des appareils perfectionnés, explique Pierre Lagassé, professeur de kinésiologie à l'Université Laval. "On arrive à peine à conserver le tonus, et parfois le muscle s'atrophie."

"Il est impossible d'augmenter la masse musculaire de cette façon ! s'exclame Odette Côté, membre de la Fédération des kinésiologues du Québec. Pour faire du muscle, il faut que celui-ci soit en mouvement et soumis à une résistance - soulever des poids, supporter sa propre masse en marchant." Quant à la dépense énergétique, essentielle à la fonte des kilos excédentaires, elle est nulle avec les appareils vendus à la télévision. En 1998, le Laboratoire des sciences de l'activité physique de l'Université Laval a évalué trois modèles d'électrostimulateurs pour la revue Protégez-vous. Un appareil professionnel servait de référence. Avec cet appareil, la fréquence cardiaque du sujet a augmenté, tout comme l'oxygène consommé pour que les muscles se contractent. Les appareils destinés au public n'ont provoqué aucune réaction de ce type !

"Se brancher à des électrodes ne constitue vraiment pas une façon de retrouver la santé. Etre sédentaire est aussi néfaste que fumer un paquet de cigarettes par jour", dit Odette Côté. En stationnant sa voiture à une certaine distance de son lieu de travail ou en se déplaçant à vélo, on peut dépenser des dizaines de calories sans se rendre au gymnase, fait remarquer Jean-Pierre Després.


Eternelles victimes

Sylvie, elle, s'est mise à la marche, a appris à cuisiner des plats à la fois savoureux et peu caloriques, et trouve aujourd'hui beaucoup de motivation dans un groupe de soutien. "En deux ans, j'ai perdu 98 kilos, dit-elle. Comme j'ai vraiment changé mes habitudes, je suis certaine de ne pas reprendre le poids perdu."

Elle n'est pas seule à avoir englouti temps et argent dans la poursuite de la minceur. "La grande majorité de nos clientes ont tenté une ou plusieurs méthodes miracles avant de nous consulter", dit Diane Côté, présidente du Collectif action alternative en obésité, un organisme à but non lucratif regroupant des professionnels et des citoyens qui dénoncent l'obsession de la minceur et privilégient une approche globale pour perdre du poids.

Pourquoi ces pilules, gadgets et autres régimes à la mode, tous inefficaces à long terme, continuent-ils à faire des adeptes? "A cause de la démission des médecins, qui n'accordent pas suffisamment de temps à leurs patients obèses, conclut le Dr Dominique Garrel. Ces personnes ont besoin de soutien psychologique et d'une équipe multidisciplinaire. Les charlatans mettent l'accent sur l'image corporelle, non sur la santé. Les gens sont tellement désespérés qu'ils sont prêts à faire n'importe quoi, même s'ils savent que cela ne servira à rien."

Mythes à propos de l'amaigrissement

L'industrie de la perte de poids est extrêmement prolifique : elle présente un marché d'environ 2 milliards par année aux États-Unis seulement. Malheureusement, les informations qui circulent sur la perte de poids encouragent le rêve et l'espoir chez ceux qui en perdent difficilement ou qui ont peine à le maintenir. Les solutions miracles n'existent pas, tous les spécialistes le répètent et, pourtant, il est facile de s'accrocher aux mythes qui s'insèrent dans nos propres croyances, aidés en cela par des charlatans du régime qui ne regardent qu'une seule chose : grossir leur portefeuille.

Mythe n° 1 :

=> L'eau fait maigrir :

L'eau n'a jamais fait maigrir personne. L'eau est essentielle à la vie et possède plusieurs rôles tels le maintien de la température du corps, l'élimination des déchets, la lubrification des articulations, l'hydratation de la peau ou encore la formation du sang. Pour toutes ces raisons, il est fort important de boire de l'eau régulièrement. Quant à votre poids, l'eau peut vous aider à maigrir parce qu'elle ajoute un volume à l'estomac (un verre d'eau avant le repas peut effectivement vous porter à manger moins) et qu'elle permet de mieux distinguer la faim de la soif (une personne qui oublie de boire pourrait être portée à confondre la faim de la soif et manger lorsque boire aurait été suffisant). N'oubliez pas que maigrir signifie perdre du gras et non de l'eau. Les produits diurétiques ou laxatifs que vous trouvez sur le marché vous feront perdre de l'eau, qui reviendra immédiatement après que vous aurez cessé leur consommation. Posez-vous la question : désirez-vous perdre de l'eau ou du gras ? Pourtant cela n'a pas empêché certains vendeurs peu scrupuleux de mettre sur le marché et de vendre de l'eau minérale estampillée "0% calories", sachez seulement que l'eau de votre robinet est à 0% de calories

Mythe n° 2 :

=> Une période de régime strict suivie d'un retour à la normale permet de perdre du poids facilement :

Erreur ! Une période de jeûne ou de restriction (par exemple, manger seulement des fruits et légumes pendant plusieurs jours) vous entraînera sur la mauvaise pente. Tout d'abord, réfléchissez à ceci : il est fort probable que vous viviez d'intenses rages et frustrations au cours de cette période. Saurez-vous résister à la tentation ou reprendrez-vous votre poids en quelques jours par la suite ? Enfin, les régimes stricts ont la fâcheuse propriété d'envoyer un signal d'économie à vos cellules. Cela signifie que votre corps possède la faculté d'ajuster ses dépenses caloriques à votre consommation d'aliments. Vous mangez moins ? Votre corps brûle moins. Vous recommencez à manger ? Votre corps sait qu'un nouveau régime pourrait survenir, alors par mesure de précaution, il fait de bonnes réserves de gras dans un but de survie, tout simplement.

Mythe n°3 :

=> Les suppléments de protéines peuvent donner plus de muscles :

Aucune preuve jusqu'à présent n'a démontré qu'un surplus de protéines, soit en suppléments, soit dans l'assiette, puisse augmenter le tour de bras ! Seul l'entraînement musculaire peut provoquer cet effet. De plus, les suppléments vendus sur le marché sont dispendieux et peuvent occasionner un surplus de poids dans certains cas (il ne faut pas oublier : qui dit protéines, dit calories !) ou encore un surplus de travail pour les reins. Il est facile de consommer suffisamment de protéines en mangeant un menu équilibré comprenant, entre autres, des produits laitiers, de la viande ou des légumineuses, des noix, des oufs, etc.

Mythe n°4:

=> Transpirer beaucoup aide à maigrir

La transpiration ne se compose que d'eau et de sel, elle ne sert qu'à refroidir de corps, la seule chose que l'on favorise en transpirant est la déshydratation. La transpiration est un des moyens qu'a le corps humain pour maintenir sa température à peu près constante. Mettre un vêtement imperméable ou se couvrir exagérément n'aboutit qu'à perdre d'avantage d'eau et à faire monter sa température corporelle. Ce poids que vous avez perdu en eau sera repris dès que votre corps se sera réhydraté. Il peut être dangereux de trop transpirer lors d'un effort, si la boisson est insuffisante. Le risque est la déshydratation.


Pour aller plus loin :
- Les vérités qui dé-mangent : Les Coups de gueule d'une nutritionniste engagée. Béatrice de Reynal.
- Maigrir, le Grand Mensonge. Jean-Michel Cohen.
- N'avalons pas n'importe quoi ! (Comment l'industrie alimentaire s'engraisse en nous vendant de l'allégé, de l'enrichi, du sans-sucre). Fabiola Flex.

A lire aussi :
- Le régime Atkins.
- Toutes les nouvelles à propos des régimes.
- Montignac, le retour.
- Diètes populaires.
- Le cafe amaigrissant, et autres attrape-nigauds.
- Dietary supplements for body-weight reduction : a systematic review.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :