Les poussées dentaires. Les mythes et les faits:

Les poussées dentaires chez les bébés ou les nourrissons est un sujet de préoccupation important pour les parents. Tous les enfants y passent, habituellement vers l'âge de 6 mois, et la liste des signes et des symptômes attribués à l'éruption des premières dents chez les bébés est longue et variée, pour ne pas dire imprécise et même douteuse. Bien que l'arrivée des premières dents soit quelque-chose de tout à fait ordinaire, son histoire est assez intéressante et peut représenter une excuse pour délivrer à son enfant toutes sortes de traitements aussi inutiles qu'inefficaces.

Analyse critique de la recherche clinique en homéopathie:

Une évaluation de la recherche clinique par un groupe qui a publié la plupart des articles sur l'homéopathie de 2005 à 2010, a trouvé de nombreux défauts dans la méthodologie, la conduite et les comptes-rendus avec une tendance à exagérer des données pourtant fragiles.

Constipation : faits et mythes :

Quand il s'agit de problèmes de santé, les intestins sont mis à forte contribution et représentent un gros business. L'expulsion des excréments (le fait d'aller à la selle) fait partie de la vie de tous les jours, et nous remarquons immédiatement quand notre routine quotidienne de visite aux toilettes change. La constipation, du mot latin constipare ("presser, condenser") est quelque chose que presque tout le monde a déjà vécu. Dans la plupart des cas, ce n'est qu'un dérangement occasionnel qui se résout rapidement. Pour d'autres, tout spécialement les personnes âgées, la constipation peut être une condition chronique, qui affecte significativement la qualité de la vie. Selon la question posée et l'échantillon étudié, sa prédominance semble grandement varier1. Le nombre de consultations à ce sujet, et de prescriptions étant assez élevé, il ne s'agit pas seulement d'un problème insignifiant.

L'ostéopathie crânienne en dentisterie :

La forme suit la fonction, disaient les anciens. Nulle part dans le corps humain cet adage est-il plus adapté que dans la cavité orale. En moins de deux générations, la pratique de la dentisterie a évolué du simple soulagement de la douleur et des procédures basées sur la fonction (comme les extractions de dents ou les plombages) aux pratiques actuelles de réhabilitation cosmétique complexe, orthopédique et orthodontique des dents, des mâchoires et des structures faciales, remplaçant les dents par des implants dentaires, des traitements de l'apnée du sommeil et des troubles des articulations temporo-mandibulaires pour n'en citer que quelques-uns.

Irrigation du colon et théorie de l'auto-intoxication :

La théorie de l'auto-intoxication déclare que des sous-produits d'une digestion incomplète pourraient empoisonner le corps, et donc causer des maladies. Les origines de cette théorie remontent à l'époque de la médecine des anciennes civilisations. Dans le monde Occidental, la médecine humorale reposait sur l'idée que toutes les maladies étaient causées par un déséquilibre des quatre humeurs du corps. A l'inverse, la santé constituait un équilibre combiné de ces humeurs. On croyait que les déchets formés dans l'intestin étaient un contributeur potentiel important d'un tel déséquilibre. Hippocrate, et plus tard Galien, considéraient "l'auto-intoxication" comme un facteur étiologique majeur de la maladie.

Fibromyalgie et thérapies alternatives :

L'un des thèmes les plus récurrents en thérapies alternatives est le renversement de la charge de la preuve scientifique. En science, nous devons généralement accepter l'échec de la validation de plusieurs hypothèses. Chacun de ces échecs nous rapproche de la vérité. En thérapie alternative, les hypothèses fonctionnent plus comme des croyances fixes, et aucune étude ne peut les invalider. Quelque soit le nombre fois où une hypothèse a échoué, le pire qui puisse arriver est d'exiger plus de recherche.

Le traitement Gonzalez contre le cancer

Nicholas Gonzalez est un médecin controversé pratiquant à New-York. Pendant des années, il a été le promoteur de traitements alimentaires contre le cancer comme un régime biologique individualisé, de grandes quantités de suppléments et d'enzymes pancréatiques. Il est à lui tout seul un sujet d'étude permettant de comprendre pourquoi nous avons besoin de science rigoureuse pour décider quels traitements sont sûrs et efficaces, et lesquels ne sont que séduction et déclarations charlatanesques, de prendre conscience de la puissance des biais et des faiblesses de nos propres systèmes de régulation.

L'ostéopathie et la chiropraxie :

La profession est traversée par des courants d'origines diverses. Les médecins qui pratiquent l'Ostéopathie prennent souvent le nom d'ostéothérapeutes. Leur nombre se situe autour de 100Q, chiffre indiqué par le syndicat national. Parmi les non-médecins, il existe 5000 Ostéopathes en France dont la moitié a une activité exclusive, les autres exerçant parallèlement la profession de kinésithérapeute. Ces chiffres sont indiqués par les organismes représentatifs. Ils ne prennent pas en compte un grand nombre d'Ostéopathes en formation surtout depuis la promulgation de la Loi du 4 mars 2002

La thérapie par le venin d'abeilles :

La thérapie par le venin d'abeilles, partie intégrante de l'apithérapie, s'est popularisée suite à la parution de quelques ouvrages sur le sujet en tant que thérapie alternative. Cette pratique est pour l'essentiel le fait de praticiens non médecins, voire est pratiquée à la maison par le patient lui-même. En quelques mots, il s'agit de prendre à des intervalles réguliers, des doses de venin d'abeille comme on prendrait toute autre forme de suppléments alimentaires. Aucune preuve scientifique ne vient confirmer l'efficacité thérapeutique de cette thérapie, bien que de nombreuses personnes atteintes de sclérose en plaques, avec leur désespoir bien compréhensible, impuissants face à une condition qui se dégrade, y voient un moyen de se soigner et peut-être d'en sortir.

Le régime Atkins :

Le livre du régime Atkins a été vendu à plus de 45 millions d'exemplaires sur 40 ans, et en pleine "épidémie" d'obésité ce régime et les produits alimentaires Atkins associés sont devenus populaires. Le régime déclare être efficace pour perdre du poids malgré une consommation de viande grasse, de beurre et autres produits gras non limitée, en restreignant seulement la consommation d'hydrates de carbone sous les 30 grammes par jour. Les régimes pauvres en hydrates de carbones sont considérés comme des régimes bancals et charlatanesques, mais des recherches récentes posent la question.

Le tour du monde de l'acupuncture :

Lorsqu'on participe à une discussion sur l'acupuncture, et qu'on s'aventure à en faire une critique pourtant rationnelle, il arrive souvent que les partisans et/ou praticiens acupuncteurs mettent en avant cet argument, connu comme étant une des multiples formes du phénomène, bien connu en psychologie sociale, de la preuve sociale : "Des millions de chinois l'utilisent depuis des millénaires, ils ne peuvent avoir tort, c'est bien une preuve que l'acupuncture marche". Ce qui rappelle la boutade : "La merde c'est très bon, des millions de mouches ne peuvent se tromper !".

Rudolf Steiner et le charlatanisme :

Rudolf Steiner (1861-1925) était un mystique autrichien et "clairvoyant" autoproclamé fondateur de l'anthroposophie. En plus de son intérêt prononcé pour le spiritualisme, Steiner se tourne également vers d'autres sujets plus terrestres. Un de ceux-ci était l'éducation : Steiner a fondé le mouvement des écoles Waldorf, qui comprennent de nos jours environ 800 écoles. Un autre domaine d'intérêt de Steiner fut la médecine. De nos jours, on trouve des praticiens de la "médecine anthroposophique" en Amérique du Nord, en Europe et ailleurs.

L'hydrothérapie du colon :

L'importance de la "régularité" pour aller à la selle sur la santé en général a été surestimée de façon importante pendant des milliers d'années. L'Egypte Ancienne associait les fèces à la putréfaction, et avait facilement recours aux lavements et aux laxatifs. Dans des temps plus récents, ce sujet a été intégré au concept d'"autointoxication", et a été promu par le biais d'avertissements contre l'"irrégularité"

La Magnétothérapie, aimants fous :

L'application de champs magnétiques (la magnétothérapie) est une des thérapies les plus populaires, utilisée dans le cadre du traitement d'une grande variété de situations médicales humaines et animales. Les effets biologiques des champs magnétiques de bas niveaux ont été étudiés depuis les années 1500. Cependant, la question la plus importante est bien celle de savoir si ces effets ont une quelconque signification physiologique. De nombreuses déclarations sont faites sur leur "efficacité thérapeutique", mais existe-il de bonnes raisons d'y croire ?

Les téléphones portables et le cancer :

Nous sommes très nombreux à utiliser un téléphone mobile de façon plus ou moins régulière. Parce que les téléphones portables émettent des ondes radio susceptibles de pénétrer de quelques centimètres dans le cerveau humain, une hypothèse avait été faite selon laquelle leur utilisation pouvait provoquer des tumeurs au cerveau et au cou.

Vendre de la maladie - L'industrie pharmaceutique et les marchands de maladies :

Il est possible de se faire beaucoup d'argent en faisant croire aux gens en bonne santé qu'ils sont malades. Les compagnies pharmaceutiques sponsorisent de nombreuses maladies et en font la promotion auprès des prescripteurs et des consommateurs. Ray Moynihan, Iona Heath, et David Henry donnent quelques exemples de ce "commerce de la maladie" et proposent des pistes afin de prévenir la croissance de cette pratique.

Qu'est-ce qui est contrôlé dans les études contre placebo ? :

Les essais cliniques randomisés, en double aveugle et contre placebo sont le standard en or pour déterminer l'efficacité d'une intervention. Plusieurs traitements ont déjà fait de formidables promesses reposant sur des études de cas et non contrôlées, pour ensuite faire la preuve de leur inefficacité dans le contexte d'essais prudemment dirigés contre placebo. L'importance d'une condition placebo crédible est particulièrement évidente quand il s'agit d'évaluer l'efficacité de traitements contre la douleur, et ce pour les raisons que nous allons voir.

Les médecines douces :

La médecine "officielle" s'est constituée comme science en reconnaissant, en principe, son incapacité à donner un "sens" aux choses et en usant de la raison pour acquérir des connaissances. Elle a posé que le corps humain était connaissable, qu'on pouvait comprendre ses désordres et les traiter logiquement, que les maladies n'étaient pas l'effet de puissances obscures mais de causes et qu'elles pouvaient être combattues par des moyens découverts par la science (dans la nature, dans des laboratoires, sur des tables d'opération) et pas seulement par des prières, des incantations ou des exorcismes (fussent-ils déguisés en procédés scientifiques).

L'astrologie médicale :

Tout le monde connaît l'astrologie qui est la pseudoscience la plus populaire et la plus répandue de nos jours, ne serait-ce que par le nombre de ses praticiens et/ou clients (même si parmi eux, beaucoup se déclarent volontiers plus amusés par la lecture de l'horoscope du matin que fondamentalement croyants) et qui, malgré ses nombreuses réfutations1 et ses erreurs2, est toujours largement représentée dans les médias populaires peu scrupuleux de rigueur intellectuelle, mais avides de lectorats pas trop regardant sur la qualité des contenus. Par contre, peu de personnes (en tout cas bien moins) connaissent une de ses "applications" dans le domaine strictement médical, révélée sous le nom pompeux, mais logique, d'"astrologie médicale", bien que dans les horoscopes ou thèmes astraux une rubrique "santé" côtoie toujours celle des "amour", "travail" et "argent".

L'homéopathie :

En 1790 un médecin allemand, Christian Friedrich Samuel Hahnemann, scandalisé par les pratiques médicales médiévales de ses contemporains, notamment les saignées, les diètes et vomitifs toxiques, se mit en tête de révolutionner la science médicale. Il écrivit plusieurs livres reposant sur ses propres expériences comme la Matière médicale, mais dont le plus connu est sans aucun doute l'Organon ou l'art de guérir (1810) dans lequel il évoque aussi les massages, le magnétisme animal, l'hydrothérapie, l'électrothérapie, et l'hygiène (mentale et sexuelle), tout en posant les fondements de ce qui deviendra la médecine homéopathique.

Sus aux toxines ! :

La théorie de la détoxication, l'élimination des toxines présentes dans le corps, est une des théories de santé à la mode les plus populaires et farfelues à la fois, invoquée et répétée telle un credo, notamment dans les milieux des thérapies parallèles et plus particulièrement dans le monde naturopathe, rassemblés derrière un cri de guerre préfigurant le slogan du mens sana in corpore sano (un esprit sain dans un corps sain).

L'oxygénothérapie :

De nombreuses déclarations de santé sont faites, par des commerciaux ou des charlatans les yeux rivés sur leurs ventes, lors d'émissions de télé-achat ou santé plutôt légères, dans des bouquins ou magazines populaires et sur des sites internet, au sujet de la thérapie à l'oxygène. L'oxygénothérapie se présente soit sous forme d'ingestion (boisson, eau) de peroxyde d'hydrogène, par administration de lavement par peroxyde d'hydrogène et par inhalation d'ozone. Ces pratiques ne doivent évidemment pas être confondues avec l'apport d'oxygène réalisé dans un cadre médical précis, impliquant l'administration d'oxygène à des concentrations élevées (oxygène hyperbaric) ni avec l'administration médicalement suivie de peroxyde d'hydrogène et d'ozone dans des conditions cliniques très contrôlées, bien que même certains de ces traitements demeurent controversés.

La chiropratique :

La chiropraxie, ou chiropratique, est une thérapie qui n'est pas très développée en France, lui préférant l'ostéopathie, contrairement aux Etats-Unis ou au Canada où elle est très pratiquée, même si certains lui prédisent une arrivée en fanfare dans les années à venir de ce côté-ci de l'Atlantique. En France, la chiropraxie, ainsi que le diplôme de chiropracteur ("Docteur" en chiropaxie), ne sont reconnus ni par l'état ni par la médecine. Son succès outre-atlantique est la conséquence d'une politique de relations publiques et de lobbying très agressifs, bien qu'il s'agisse d'une thérapeutique pseudoscientifique dont les concepts sont plus que douteux, l'attitude anti-scientifique et les pratiques parfois très limites.

Charlatanisme à l'arthrite, et produits miracles :

Comme pour toute douleur chronique, les victimes d'arthrite (et même ceux qui souffrent d'arthrose) sont des clients vulnérables à toute panacée miracle, ou à toute méthode et traitement prodigieux leur permettant de tirer un bénéfice immédiat en les soulageant de leurs insupportables maux. Ainsi, le business du charlatanisme à l'arthrite se compte en centaines de millions d'euros, pour des produits dont l'efficacité n'a pourtant jamais été prouvée, sachant qu'il n'existe actuellement aucun traitement permettant d'en guérir, même si certains peuvent soulager. C'est cette combinaison de millions de clients potentiels et cette absence de moyen d'en guérir définitivement, qui crée un climat où les panacées non prouvées fleurissent et trouvent preneur.

Les traitements "alternatifs" contre le cancer. Sont-il non prouvés ou bien réfutés ? :

Comme dans tous les domaines de la science, la recherche dans les thérapies alternatives contre le cancer impliquent une séquence de preuves et de réfutations. Pour certaines thérapies alternatives, il y a de fortes preuves négatives provenant de plusieurs études; pour d'autres, le poids des données suggère une absence de bénéfices. Ceci est dû en partie parce que les enquêteurs ne ressentirent pas le besoin de reproduire les résultats négatifs d'une hypothèse de traitement improbable. En effet, il serait contraire à l'éthique de multiplier les patients pour de tels essais. Ainsi, "non prouvé" apparaît comme une expression inappropriée concernant un traitement dont des données fiables montrent qu'il est en réalité inefficace.

Autisme et pseudoscience :

L'autisme est une maladie du développement relativement rare, marquée par de sévères déficits dans les capacités à raisonner, à communiquer et à se socialiser. Environ 4 personnes sur 10.000 sont autistes et il y a une prédominance au sein de la population masculine qui est 3 à 4 fois supérieure que chez les filles. L'autisme une cible idéale pour la pseudoscience et le charlatanisme et ceci pour plusieurs raisons

Médecines parallèles et erreurs de raisonnement :

Pourquoi tant de gens intelligents et raisonnables dépensent tant d'argent en produits et thérapies de médecine dite "alternative", alors même que ces derniers sont inutiles ou dangereux et n'ont pas fait l'objet de tests scientifiques rigoureux ? Plusieurs réponses à cette question : 1) des raisons culturelles et sociales (par ex. l'incapacité des gens à choisir en toute connaissance de cause sur les produits de santé, l'attitude anti-scientifique accompagnant le mysticisme new age, les déclarations vigoureuses et extravagantes des publicités, l'antipathie vis-à-vis de la médecine scientifique, la croyance en la supériorité des produits "naturels"); 2) des raisons psychologiques (par ex. le besoin de croire, les erreurs logiques de jugement, l'espoir secret et les réponses faciles); 3) l'illusion qu'une thérapie inefficace marche, alors que d'autres facteurs interviennent (par ex. le cours naturel ou cyclique de la maladie, l'effet placebo, la rémission spontanée, l'erreur de diagnostic). Lorsque on tombe malade, toute promesse de guérison devient séduisante...

Guérir ? :

Bien rares doivent être les lecteurs de cette chronique qui ignoreraient encore que l'on peut guérir le stress, l'anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse, comme le claironne le livre de David Servan-Schreiber ainsi intitulé. Car l'auteur ne semble pas avoir raté une occasion de diffuser la bonne nouvelle par tous les canaux : presse, radio, télé, conférences et, last but not least, le site Internet qu'il a créé - en français (http://www.guerir.fr) et en anglais (http://www.instincttoheal.org) - pour en pérenniser l'annonce. S'enchaînant à un rythme d'enfer, ses prestations médiatiques se poursuivaient encore un an après la sortie du bouquin avec autant de succès - le 13 février de cette année grasse, il se produisait à guichets fermés dans le cadre des Grandes conférences de l'Université de Montréal. Côté logistique promotionnelle, on lui accordera donc 10 sur 10 sans la moindre hésitation.

L'homéopathie :

Lors d'une récente interview du PDG des établissements Boiron sur M6, à l'occasion d'une émission scientifique remettant en cause l'efficacité des produits homéopathiques, celui dit déclara, sans aucun scrupule "on ne sait pas comment, mais l'homéopathie, ça marche". Quel aveu ! Car au palmarès des pratiques ou "thérapeutiques" que l'on peut d'ores et déjà qualifier de charlatanesque, voire de "patamédecine", l'homéopathie fait bonne figure et gagne sans doute ses galons de vainqueur, surtout en ce qui concerne sa popularité. Il n'est qu'à voir le chiffre d'affaires des laboratoires vendeurs de ses produits, qui n'ont rien à envier à leurs concurrents.

L'acupuncture :

La pratique de l'acupuncture est très répandue de nos jours en Occident, et même si elle est largement diffusée et pratiquée par des non médecins ou des "thérapeutes" s'improvisant "praticiens", certains membres du corps médical y ont aussi recours. Pour mieux la comprendre, et en mesurer la portée ou du moins pour pouvoir en évaluer soi-même la validité face aux connaissances médicales, scientifiques et physiologiques de nos jours, il sera intéressant de la replacer dans son contexte, dans son système d'idées et philosophique, pour mieux en montrer tout l'obsolescence.

La naturothérapie :

C'est au début du 19° siècle qu'un paysan autrichien illettré, répondant au doux nom de Priessnitz redécouvre les vertus de l'eau froide et en fait rapidement commerce, ajouté à une alimentation lacto-végétarienne dans le but de "purifier" l'organisme quand d'autres redécouvrent la chaleur humide. Le véritable promoteur sera Kneipp, curé de campagne, qui marie l'eau froide à la chaleur humide, une pincée de plantes, d'argile et d'alimentation végétarienne ajoutés à la marche à pieds nus dans la rosée du matin. Le docteur Carton lui préférera une alimentation naturelle, des exercices physiques, de l'hydrothérapie et des bains de soleils. Marchesseaux quant à lui prône un combat pour "une humanité nouvelle plus saine, plus lucide, plus charitable, dans un monde meilleur excluant toute violence" grâce au culte du naturel et de la race tout en voulant "normaliser" les "déviants sexuels" par la naturopathie. Mens sana in corpore sano est leur slogan. Aujourd'hui, l'enseignement de la naturopathie se fait essentiellement dans le cadre d'instituts où le côté naturel s'inscrit dans une pensée religieuse à forte connotation mystique : "s'éloigner du naturel c'est s'éloigner de Dieu".

L'ostéopathie crânienne :

L'ostéopathie crânienne - également connue sous le nom de thérapie crânio-sacrée - fut développée par William G. Sutherland qui publia le premier article à ce sujet au début des années 1930. Cranio se référant à la tête et sacré à la base de l'épine dorsale. Le "système crânio-sacré" comprend la moelle épinière, le liquide cérébro-spinal, les méninges, les os du crâne et l'épine dorsale.

La gemmothérapie :

C'est dans les années 1960 qu'un homéopathe belge eut la prescience que les bourgeons de plante pouvaient constituer une thérapeutique efficace. Il semble avoir tiré son intuition, non d'un chapeau, mais d'une double lignée historique : celle des embryothérapeutes, avec le recours aux cellules embryonnaires que Niehans promouvait dans le même temps, et celle des homéophytothérapeutes (!), pour lesquels certaines plantes tel le gui, possèdent des vertus curatives puissantes (merci Panoramix !). Le bourgeon est censé receler la puissance d'un organe en voie de maturation et une forme d'étincelle de vie en gestation. Dès lors notre médecin conçu ce qu'il appela la "gemmothérapie", récupérée avec diligence par tous les laboratoires homéopathiques de France et de Belgique.

La biothérapie gazeuse :

Présentée comme une médecine de terrain dérivée de l'homéopathie, et évidemment tout aussi (in)efficace, la biothérapie gazeuse procède par injection de gaz dilués et dynamisés. Crée par le Docteur Fix, elle est censée agir sur les allergies, où elle revendique (nous n'avons pas les expériences en mains malheureusement mais puisqu'on le dit...) 70% de bons résultats, et sur les rhumatismes où elle prétend à 60% ou 70% de réussites, principalement dans le syndrome du canal carpien et dans les arthroses du genou.

L'iridologie :

S'il est une pratique, que certains osent qualifier de "médicale", et qui repose bien sur des éléments irrationnels, ésotériques, mythologiques, astrologiques bref tout ce qui fait une bonne patamédecine, c'est bien l'iridologie, révélée en outre par un canal transcendant, inspirateur de cette médecine holistique qui fait le bonheur des charlatans dont la musique préférée reste celle de la monnaie sonnante et trébuchante. Il s'agit d'une technique uniquement diagnostique, ou du moins qui se prétend comme telle. Elle consiste en la pratique de "l'iridoscopie", ce qui veut dire en langage profane : examen de la structure et des pigmentations du segment antérieur de l'oeil, l'iris. Les physionomistes avaient déjà remarqué que l'oeil variait dans son expression et sa pupille et reflétait des signes de troubles nerveux, s'appuyant sur le père de la médecine, Hippocrate et son "Tels sont les yeux, tel est le corps".

La médecine anthroposophique :

L'anthroposophie, est l'oeuvre d'un homme, Rudolf Steiner (1861-1925), qui après être passé par la Société théosophique (association ésotérico new-ageuse empruntant nombre de ses concepts à l'Hindouisme, à l'occultisme, à l'astrologie) de Blavatsky et s'en être séparé en 1913, donna naissance à la Société anthroposophique, société de la même veine que celle de Blavatsky, Bailey et consort, i.e. un mouvement organisé autour de prétendus "mystères", récusant cependant le spiritisme et l'antichristianisme, gravitant autour de cérémonies initiatiques provenant du christianisme ésotérique, voire du gnosticisme, se présentant comme descendants spirituels des cathares. Dans l'esprit new-ageux à venir, le but de Steiner se définit comme "une synthèse entre la science, l'art et la religion à partir d'une investigation rigoureuse des réalités du monde de l'esprit."

L'aromathérapie :

S'il est vrai qu'un peu d'huile parfumée ou aromatisée est agréable au nez il faut savoir que les prétentions et affirmations de l'aromathérapie vont bien au-delà. L'aromathérapie consiste à mettre quelques gouttes d'huile odorante, sympathique et plaisante, dérivée de plantes, soit dans votre bain, soit prise en inhalations et autres massages. Lorsqu'on prend un échantillon de ces "huiles essentielles", comme ils les appellent, on est d'abord surpris par leurs arômes uniques et répétitifs. Mais, vous direz : où est le problème si on veut que ça sente bon pendant qu'on prend son bain ou qu'on se fait masser ? Selon certains dermatologues, un très faible pourcentage de la population est allergique à certaines huiles essentielles. Mais pour la plupart, la réponse est qu'il n'y a aucun problème. Une petite dose d'huile aromatique ne vous fera sans doute aucun mal, et cela sentira bon, merveilleux !

Le thermalisme :

Le constat est celui d'un secteur en déshérence, hétérogène et mal connu, régi par un cadre juridique baroque, et dont l'intérêt thérapeutique est contesté. - Au plan juridique, la réglementation est composée de textes nombreux, souvent anciens et obsolètes, qui ne permettent pas une gestion satisfaisante du thermalisme. Des dysfonctionnements patents et nombreux, signalés pour certains d'entre eux depuis des années déjà, caractérisent l'autorisation et le contrôle des exploitations d'eau minérale naturelle, l'agrément des établissements thermaux et l'encadrement de leur fonctionnement, la prise en charge par l'assurance maladie des stations thermales, de leurs orientations thérapeutiques et des pratiques médicales complémentaires.

La magnétothérapie :

Pendant des milliers d'années, miracle et magie étaient associés aux mystérieuses forces déployées par les aimants naturels (roches riches en magnétite, appelées aussi "aimant naturel"). Beaucoup font remonter la thérapie par les aimants à Paracelse (1493-1543), médecin, théologien et alchimiste qui affirmait que depuis que les aimants ont le pouvoir d'attirer le fer, peut-être peuvent-ils aussi attirer les maladies et les filtrer hors du corps. Charles Makay, dans Les illusions Populaires et extraordinaires et La folie des foules (1841), disait de Paracelse que "ses affirmations d'être le premier des magnétiseurs peuvent difficilement être attaquées."

Le Reiki :

Le mot "reiki " est d'origine japonaise. "Rei " signifiant "esprit universel " et "ki " qui se réfère à la "force de vie " ou "l'énergie " (que l'on retrouve aussi en Chine, on peut l'écrire sous la forme "chi"). Les adeptes créditent un certain Dr Mikao Usui d'avoir "redécouvert" le Reiki, considéré cependant comme une "technique ancestrale", aux environs de 1846 lors de ses recherches sur les "textes sacrés". En fait de technique "ancestrale", le reiki n'est pas si vieux que ça puisqu'il est apparu au milieu du XIX° siècle chez les chrétiens japonais.

La réflexologie :

La réflexologie repose sur une notion stipulant que chaque partie du corps est représentée dans les mains et les pieds, et que le fait d'effectuer une pression sur des aires spécifiques des mains ou des pieds peut avoir des effets thérapeutiques réels dans toutes les autres parties du corps. La plupart de ses partisans affirment : que le corps est divisé en 10 zones longitudinales, 5 de chaque côté du corps, que chaque organe ou partie du corps est représenté dans les mains et les pieds, que le praticien est en mesure de diagnostiquer des anomalies rien qu'en touchant ou en palpant les mains ou les pieds

L'auriculothérapie :

De la même manière que le corps tout entier se retrouve dans le pied ou la main avec la réflexologie ou dans l'iris de l'oeil en iridologie, voici qu'il se reflète dans l'oreille avec l'auriculothérapie (terme pompeux composé d'auricula : oreille et thérapie). Selon les spécialistes, nous devons essentiellement cette patamédecine à un dénommé Paul Nogier dans les années 1950 qui applique les méthodes de l'acupuncture en se limitant au territoire de l'oreille qui, selon lui, présente des points particuliers représentant les différents organes du corps.

La kinésiologie :

La kinésiologie est un exemple de déviance des techniques fondées sur la "maîtrise du corps". Sous un nom pompeux dont le but est de créer un amalgame avec la kinésithérapie et la physiologie, la kinésiologie et son aspect "éducatif", l'édukinésiologie, représentent un avatar relativement récent des techniques psychosomatiques proposées comme système thérapeutique et éducatif dans le cadre de la notion générale et fumeuse de "développement personnel".

Maigrir à tout prix ? :

Méfiez-vous de ces «régimes miracles» qui ne font fondre que votre portefeuille. Sylvie, 42 ans, a tout essayé pour perdre du poids : elle a lu des livres sur la dissociation alimentaire, avalé des diurétiques, des produits naturels, des aliments en sachet, s'est inscrite à des programmes de pesée quotidienne, etc..."En 15 ans, j'ai dépensé 5000 $ en produits et programmes de toutes sortes", dit aujourd'hui cette infirmière. Et pour quels résultats ?

La naturopathie :

En 1968, des naturopathes ont demandé au HEW (US Department of Health, Education, and Welfare maintenant Department of Health and Human Services) d'intégrer le remboursement de leurs pratiques par la sécurité sociale. Le département a dirigé une étude et décida de ne pas le faire. Son rapport concluait : La théorie et la pratique naturopathes ne reposent pas sur un corps de connaissance de base sur la santé, la maladie et la prévention ayant été accepté par la communauté scientifique. En outre, sans évoquer sa théorie, la portée et la qualité de l'instruction naturopathe ne préparent pas le pratiquant à faire un diagnostic adéquat ni à fournir un traitement approprié.

La fontaine de jouvence :

Les produits dits "anti-âge" sont un énorme business, une industrie de milliards d'euros. Mais le marketing de ces produits, invitant et cherchant à convaincre par tous les artifices possibles à acheter leur camelote, dénature souvent la science. Au lieu de rester silencieux et de sembler complaisants avec cette forme d'imposture, 51 des meilleurs chercheurs américains dans le domaine de la vieillesse, de la gérontologie (liste plus bas) ont collaboré pour adopter une position, couchée sur papier, et remettre ainsi les pendules à l'heure en faisant un état des lieux de la science à ce sujet.

La phytothérapie :

La véritable phytothérapie, ou l'étude des plantes, s'entoure et tient compte des essais scientifiques réalisés, des comptes-rendus honnêtes des résultats, et d'une utilisation sûre et sans danger de plantes médicinales jugées efficaces, avec des praticiens formés et informant le public. Elle comprend également la commercialisation éthique de produits médicinaux. La véritable phytothérapie, qui fait honneur à l'étonnant monde des plantes, existe en tant que partie intégrante de la science de la pharmacognosie. Cependant, il existe tout un côté sombre et obscure de la phytothérapie que nous appellerons la "paraphytothérapie".

La science chrétienne :

Disciple d'un marchand de miracles pendant sa jeunesse, déçue ensuite par l'homéopathie, Mary Baker-Eddy (1821-1910) fonda son système, la science chrétienne, en 1866, en réaction, comme beaucoup de médecines dites "douces" et naturopathes à l'époque, face aux médecines orthodoxes de l'époque qui multipliaient les saignées, lavements et purges laissant le patient au plus mal après traitement qu'avant (lavements et purges que les naturopathes ont récupéré de nos jours via la fumeuse hydrothérapie qui abîme plus le colon qu'elle ne le soigne).

Les charlatans du cheveu :

Quelque onze millions d'hommes et de femmes en France sont touchés par la chute des cheveux. Une chute souvent vécue dans l'angoisse, quand elle n'est pas un véritable drame, compromettant toute vie relationnelle ou professionnelle. Alopécies et calvities font les beaux jours des marchands de cures, lotions et pilules miracles, relayés par une publicité racoleuse et souvent mensongère.

Liens externes et bouquins

Les médecines non conventionnelles ou les raisons d'une croyance. Jean Brissonnet.
Le sommeil de la raison. Norbert Bensaïd.
Les charlatans de la santé, Jean-Marie Abgrall.
Médecines alternatives : le guide critique. Collectif.
Idées folles, idées fausses en médecine. Skrabanek, Mc Cormick.
La magie et la raison. Simon Schraub.
Histoires parallèles de la médecine. Des Fleurs de Bach à l'ostéopathie Thomas Sandoz.
La fasciathérapie : ça marche ?
L'instinctothérapie.
Charlatanisme et allergies.
La dentisterie non conventionnelle Part I, Part II, Part III, Part IV, Part V.
Les Patamédecines.