Accueil du site > Science > 29% des études sur le cancer rapportent des conflits d’intérêt

29% des études sur le cancer rapportent des conflits d’intérêt

Le 11 mai 2009

Une nouvelle analyse a trouvé qu’un nombre considérable d’études cliniques sur le cancer, publiées dans des journaux médicaux respectables, avait des relations financières avec des laboratoires pharmaceutiques. L’étude, publiée dans l’édition de juin 2009 de Cancer [1], journal à comité de lecture scientifique de l’American Cancer Society, indique que des conflits d’intérêts pourraient conduire les chercheurs à rapporter des résultats biaisés ou partiaux favorables aux sociétés en question.

Les liens entre les chercheurs cliniques et les sociétés qui fabriquent les dispositifs et les médicaments médicaux sont devenus de plus en plus complexes et controversés, particulièrement quand de plus en plus de chercheurs sont en compétition pour capter les financements fédéraux de recherche devenus rares.

En plus d’utiliser l’argent de l’industrie pour soutenir leurs recherches, certains chercheurs reçoivent des honoraires en tant que consultants, des intéressements issus des profits tirés des produits vendus qu’ils ont étudié. Ces conflits d’intérêts soulèvent le problème du caractère partial des études réalisées, et le risque que ces études ne soient pas réalisées correctement pour fournir un véritable test des thérapies médicales concernées. Plusieurs journaux médicaux exigent dorénavant que ces conflits d’intérêts potentiels soient divulgués dans les articles soumis à publication.

Pour évaluer la fréquence et l’impact des conflits d’intérêt dans la recherche clinique sur le cancer, le Dr. Reshma Jagsi de l’Université du Michigan et ses collègues ont analysé les études sur le cancer des huit journaux les plus lus en 2006. Ces journaux sont le New England Journal of Medicine, JAMA, The Lancet, The Journal of Clinical Oncology, The Journal of the National Cancer Institute, Lancet Oncology, Clinical Cancer Research, et Cancer.

Sur les 1534 études sur le cancer identifiées dans ces journaux, 29% avaient des conflits d’intérêt qui étaient manifestes à partir de l’examen des déclarations et des listes des auteurs (comprenant les financements de l’industrie, les honoraires de consultants des auteurs, des associations d’auteurs avec des employés de l’industrie, etc.) et 17% déclaraient les financements de l’industrie. Les conflits d’intérêt étaient le plus souvent trouvés dans les articles avec des auteurs principaux venant de départements d’oncologie médicale (45%), dans ceux d’Amérique du Nord (33%) et ceux avec des auteurs principaux de sexe masculin (37%).

Selon les auteurs de cette étude, les essais cliniques randomisés qui évaluent le taux de survie des patients étaient plus susceptibles de rapporter un avantage dans l’espérance de vie associé à l’intervention lorsqu’un conflit d’intérêt existait. Ces essais cliniques sont les bases sur lesquelles les médicaments, les technologies, les tests de diagnostics, etc. sont approuvés et ensuite utilisés dans les cliniques et hôpitaux, et de ce fait ils façonnent la manière dont les oncologues pratiquent la médecine.

Les résultats montrent aussi que les études financées par l’industrie étaient plus susceptibles de se concentrer sur les traitements plutôt que les études non financées par l’industrie (62% contre 36%). Les études financées par ces fonds privés étaient aussi moins susceptibles de se focaliser sur l’épidémiologie, la prévention, les facteurs de risque, les méthodes de prévention ou de diagnostic (20% contre 47%).

Cette analyse révèle que des conflits d’intérêt existent dans un nombre important d’articles de recherche clinique sur le cancer publiés dans d’importants journaux. Les auteurs notent que "les tentatives pour démêler l’effort de recherche de l’industrie mérite davantage d’attention, et les journaux devraient adopter des standards de révélation rigoureux et augmenter les vérifications quand des conflits existent."

- La Souris truquée. Enquête sur la fraude scientifique. William Broad, Nicholas Wade.


Références et notes :

[1] Frequency, nature, effects, and correlates of conflicts of interest in published clinical cancer research. Reshma Jagsi, Nathan Sheets, Aleksandra Jankovic, Amy Motomura, Sudha Amarnath, Peter Ubel. CANCER ; Mai 11, 2009.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2017 - Charlatans.info |