Accueil du site > Science > Aucun signe de problèmes pour le bétail nourri aux OGM

Aucun signe de problèmes pour le bétail nourri aux OGM

Le 27 septembre 2014

Une revue scientifique [1] de l’Université de Californie rapporte que la performance et la santé des animaux à viande qui sont élevés et nourris avec des aliments génétiquement modifiés, qui ont été introduits il y environ 18 ans, sont comparables aux animaux qui consomment des aliments non OGM.

L’étude a également trouvé que les études scientifiques n’ont pas détecté de différences dans la constitution nutritionnelle de la viande, du lait ni des autres produits alimentaires dérivés des animaux qui mangeaient des aliments génétiquement transformés. Cette étude a examiné pratiquement 30 années d’études sur l’alimentation animale du bétail qui représentent plus de 100 milliards d’animaux.

Les cultures génétiquement modifiées ont été introduites en 1996. 19 espèces de plantes génétiquement modifiées ont été approuvées aux États-Unis pour être utilisées, incluant les principales cultures utilisées pour nourrir les animaux : luzerne, colza, blé, coton, germe de soja et betterave à sucre.

Les animaux élevés pour l’alimentation comme les vaches, les procs, les chèvres, poulets et les autres espèces de volailles consomment désormais de 70 % à 90 % des aliments OGM produits. Rien qu’aux États-Unis, 9 milliards de ces animaux sont produits annuellement, avec 95 % d’entre eux qui consomment des aliments dont les ingrédients sont génétiquement modifiés.

"Les études ont constamment montré que le lait, la viande et les œufs dérivés d’animaux qui ont été nourris par des aliments OGM ne peuvent pas être distingués des produits qui proviennent d’animaux ayant été nourris par des aliments non OGM", explique la chercheuse Van Eenennaam. "Ainsi, le fait d’étiqueter les produits animaux venant du bétail ou de volailles qui ont été nourris aux OGM exigerait une traçabilité et une séparation dans la ligne d’approvisionnement, alors que les produits eux-mêmes ne diffèrent pas et ne peuvent de toutes façons pas être distingués les uns des autres."

Maintenant qu’une seconde génération de cultures génétiquement modifiées qui a été optimisée pour nourrir le bétail est sur le point d’être utilisée, il y a un besoin urgent d’harmoniser internationalement le mode opératoire du contrôle pour ces produits, dit-elle.

- Les OGM, l’environnement et la santé. Marcel Kuntz.


Références et notes :

[1] Prevalence and Impacts of Genetically Engineered Feedstuffs on Livestock Populations. A. L. Van Eenennaam, A. E. Young , Journal of Animal Science.

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |