Accueil du site > Psychologie > Avez-vous peur du vendredi 13 ?

Avez-vous peur du vendredi 13 ?

Le 13 mai 2011

Avez-vous déjà regardé le film "Vendredi 13" ? Effrayant n’est-ce pas ? Si vous faites partie de ceux qui portent une patte de lapin et qui la touchent à longueur de journée pour avoir de la chance, ou après avoir fait un vœu parce que vous avez cassé un miroir, alors vous êtes probablement de ceux qui verrouillent leurs portes, allument toutes les lumières et se cachent chez eux un vendredi 13. Vous êtes atteint de paraskevidékatriaphobie (ou friggatriskaidekaphobie), et ce jour n’est pas à traiter à la légère.

Para quoi ? Car effectivement, le fait d’essayer de le dire est presque aussi terrifiant que sa définition.

Le phénomène de la paraskevidékatriaphobie est la peur du vendredi 13, une superstition fort répandue depuis des siècles, où que vous soyez dans le monde. A Bollywood par exemple (l’industrie du film Indienne de Mumbai), les producteurs hésitent à produire des films les vendredis 13 parce qu’ils ont peur que cela leur porte malchance, et que leurs films fassent un bide au box office. Les marchés financiers ralentissent le vendredi 13, et certaines personnes ajournent leurs voyages ou ne font pas de transactions financières majeures ce jour là.

Mais qu’est-ce qui cause cette peur d’un jour et d’une date ?

Thomas Gilovich, qui dirige le Département de Psychologue à l’Université Cornell, semble penser que les gens ont peur du vendredi 13 parce qu’ils tendent à l’associer à des choses ou à des événements nuisibles dans leur vie. "L’esprit est un système associatif, et si quelque-chose de mauvais vous arrive un vendredi 13, les deux seront ensuite associés pour toujours dans votre esprit, et tous ces jours sans incidents qui tombent un vendredi 13 seront ignorés" explique Gilovich, qui mentionne aussi que la psychologie peut nous aider à comprendre comment les superstitions fonctionnent, et pourquoi les gens font certaines choses et agissent d’une façon particulière.

Le Centre de Gestion du Stress et l’Institut de la Phobie en Caroline du Nord pensent qu’entre 17 et 21 millions de personnes souffrent de cette peur du vendredi 13 aux États-Unis. Gilovich affirme qu’il n’y a pas de preuves ni validité des superstitions et malchances entourant le vendredi 13. "Les gens possèdent un certain nombre de croyances sans en comprendre les fondements, ni d’où elles viennent" dit-il en montrant l’exemple des architectes, et autres décorateurs, qui ne font pas de 13° étage à un immeuble.

Daniel Wegner, professeur de psychologie à l’Université de Harvard, a étudié ces dernières années la tendance des êtres humains à voir des connexions causales, tout spécialement là où elles n’existent pas. "Nos esprits provoquent nos actions et les autres choses qui arrivent dans le monde. Il semble que nous croyions souvent que nous sommes des agents causals puissants seulement parce que nous avons pensé à quelque-chose juste avant que cela arrive !" dit Wegner qui est spécialisé dans les causalités mentales.

Il utilise aussi le sport pour éclairer sa théorie selon laquelle les gens qui pensent à certaines choses avant qu’elles arrivent peuvent croire qu’ils sont cette force active qui les font se dérouler. "C’est pourquoi les amateurs et fans de sport ont parfois peur d’aller dans le réfrigérateur parce que leur équipe pourrait se prendre un but. S’ils ne sont pas présents à encourager activement leur équipe et à avoir des pensées positives, peut-être seront-ils ceux qui ont fait pencher la balance du côté de la défaite. Ou du moins, ils le ressentent comme tel."

Tout cela n’est-il en fait qu’une croyance religieuse futile médiévale de plus ? Fait ou folklore ? Paranormal ou paranoia ? A vous de juger…

- Les erreurs des autres. L’autojustification, ses ressorts et ses méfaits. Carol Tavris, Elliot Aronson.
- Petit cours d’autodéfense intellectuelle. Normand Baillargeon.


Références et notes :

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |