Accueil du site > Le Guide Alternatif > Ce que vous devriez savoir sur la chiropratique

Ce que vous devriez savoir sur la chiropratique

Le 30 mai 2009

Par Edzard Ernst [1]

Pour de nombreuses personnes, la chiropratique, ou chiropraxie, apparait presque comme étant de la médecine. Certains chiropracteurs s’appellent eux-mêmes "docteur". Au Royaume-Uni, le statut de chiropracteur est régulé et aux USA ils semblent être perçus comme des généralistes. En France, leur titre n’est pas reconnu en dehors de leurs propres syndicats. Mais peu de gens se posent réellement la question des fondements scientifiques de leur profession.

Les origines de la chiropraxie sont surprenantes et plutôt spectaculaires. Le 18 septembre 1895 Daniel Palmer, un "magnétiseur" pratiquant dans le Middle West Américain, manipulait la colonne vertébrale d’Harvey Lillard, un concierge qui étaient devenu partiellement sourd après avoir "senti quelque chose dans son dos". Apparemment la manipulation aurait guéri Lillard de sa surdité. Le second patient de Palmer souffrait de maladie de coeur, et de nouveau une manipulation de sa colonne aurait été un moyen de guérison efficace. En une année environ, Palmer a ouvert une école, la première d’une longue liste, et le terme qu’il inventa, "chiropratique", deviendra sa marque de fabrique.

Plamer se convainquit qu’il avait découvert quelque chose de fondamental à propos de la maladie humaine et son traitement. Selon Palmer, une force vitale, qu’il appela "l’Inné", permettrait à notre corps de se soigner lui-même. Si nos vertèbres ne sont pas parfaitement alignées, le flux de l’Inné est bloqué et nous tombons malade. Les chiropracteurs parlent de ces mauvais alignements sous l’expression de "subluxations" (en médecine conventionnelle, une subluxation signifie simplement une dislocation partielle).

Le seul moyen de soigner serait de réaligner les vertèbres en manipulant la colonne vertébrale, et dans la logique de la chiropraxie il s’ensuivra que toute maladie devra être traitée par des manipulations de la colonne. De nombreux chiropracteurs affirment aussi que nous avons régulièrement besoin de "visites de prévention", même quand nous ne sommes pas malades, afin que les subluxations soient réalignées avant qu’elles ne causent des maladies. Selon les termes de Palmer : "95% de toutes les maladies sont causées par des vertèbres déplacées, le reste par des luxations des autres articulations."

Ce rapide historique est important parce qu’il explique pourquoi de nombreux chiropracteurs traitent toutes sortes de conditions, et pas seulement les maux de dos. En fait, dans les premiers jours, le mal de dos n’était pas un problème pour les chiropracteurs. De nos jours ils sont divisés en trois camps. L’un adhère religieusement à l’évangile de Palmer, en effet, à une époque Palmer pensait établir la chiropratique en tant que religion. Un autre groupe a évolué pour employer de nos jours d’autres techniques non médicamenteuses en plus des manipulations, principalement pour traiter les maux de dos. Le troisième groupe se situe quelque part entre ces deux extrêmes et, au moins occasionnellement, traites plusieurs conditions autres que le mal de dos.

Si vous avez du mal à y croire, en voici la preuve. Une enquête de 2004 du General Chiropractic Council anglais a révélé que la plupart des chiropracteurs croyait qu’ils pouvaient traiter l’asthme (57%), les désordres digestifs (54%), les coliques infantiles (63%), les douleurs des menstruations (63%), les blessures sportives (90%), les migraines (91%) [2]. Selon une enquête de 2007, 69% des chiropracteurs anglais se percevait eux-mêmes plus que comme des spécialistes du dos, et 76% considérait les concepts originaux de Palmer comme "une partie importante et intégrale de la chiropratique".

Ont-ils raison ? Les concepts de Palmer de l’Innée et de subluxation sont préscientifiques et bizarres, mais cela ne signifie pas en soi que le traitement n’est pas utile. Nous devons donc nous demander, est-ce efficace et bon de manipuler la colonne vertébrale pour tout traiter ?

La réponse n’est pas tranchée. Pour les maux de dos, il existe quelques preuves encourageantes. Les manipulations de chiropratique ont montré dans plusieurs études cliniques être aussi efficaces que les traitements standards. Il faut cependant savoir que les soins standards ne sont pas efficaces pour les dos en mauvais états, et les études correctement réalisées contre placébo ont des conclusions beaucoup moins positives. Quand mon équipe d’Exeter a passé en revue les données de ces études les plus rigoureuses, nous avons conclu que "la manipulation de la colonne n’est pas associée à des effets thérapeutiques spécifiques cliniquement appropriés [3]"


Références et notes :

[1] Edzard Ernst est professeur de médecine complémentaire à la Peninsula Medical School d’Exeter, UK. Dans ses études sur les thérapies alternatives, il a trouvé que seulement 5% sont confirmées par des éléments de preuves scientifiques, le reste est soit inefficace ou n’a pas été testé correctement.

[2] Consulting the Profession : A Survey of UK Chiropractors, 2004.

[3] Spinal Manipulation : A Systematic Review of Sham-Controlled, Double-Blind, Randomized Clinical Trials. Journal of Pain and Symptom Management, vol 22, p 879.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |