Accueil du site > Psychologie > Certaines personnes sont-elles "cerveau droit" et d’autres "cerveau gauche" (...)

Certaines personnes sont-elles "cerveau droit" et d’autres "cerveau gauche" ?

Le 31 décembre 2009

La prochaine fois que quelqu’un tentera de vous vendre un bouquin ou un appareil visant à réveiller votre prétendu hémisphère droit un peu faible, planquez votre portefeuille ! Car en effet, comme de nombreux mythes, celui-ci possède un soupçon de vérité. Néanmoins, ce "soupçon" se noie dans l’immensité de la désinformation.

Certaines personnes sont-elles "cerveau droit" et d’autres "cerveau gauche" ? Il existe des éléments de preuve que les deux côtés du cerveau, appelées hémisphères, diffèrent dans leurs fonctions (Springer & Deutsch, 1997 [1]). Par exemple, différentes aptitudes sont plus affectées par des blessures d’un côté du cerveau que de l’autre, et les techniques d’imagerie cérébrale démontrent que les hémisphères diffèrent dans leur activité quand les gens réalisent différentes tâches mentales. La preuve la plus dramatique de la "latéralité des fonctions", i.e. la supériorité de l’un des hémisphères sur l’autre dans la réalisation de certaines tâches, vient de patients qui ont subi une opération de "division du cerveau". Dans cette procédure rare, les chirurgiens coupent les systèmes nerveux connectant les points opposés des hémisphères droit et gauche du cerveau, dans une tentative de la dernière chance pour contrôler les épilepsies sévères. La large voie connectant ces hémisphères, cible principale de l’opération de division du cerveau, est le "corps calleux".

Roger Sperry a partagé le Prix Nobel en 1981 pour ses études de référence sur des patients ayant eu le cerveau divisé, car ils sont fascinants (Gazzaniga, 1998 [2]). Une fois qu’ils ont récupéré après l’opération chirurgicale, ils semblent tout à fait normaux dans leurs activités de tous les jours. Mais une fois que Sperry les a testés en laboratoire, il devint plus apparent que les deux parties de leurs cerveaux travaillaient indépendamment. Chaque côté opérait sans s’occuper ni reconnaître l’autre.

Dans les tests en laboratoire de Sperry, les patients fixaient leurs yeux au centre d’un écran sur lequel les chercheurs envoyaient de brefs flashs de mots ou d’images. Avec les yeux immobilisés, les flashs d’information envoyés sur la gauche allaient vers l’hémisphère droit et le contraire est vrai pour l’information envoyée à droite du point de fixation (ceci parce que les chemins optiques de chaque côté du champ visuel se croisent pour aller de l’autre côté). Dans des situations plus ordinaires, cette séparation de l’information n’a pas lieu car les patients bougent sans cesse leurs yeux. Il en résulte que l’entrée d’information atteint normalement les deux hémisphères. Quand ce n’est pas le cas, certaines choses bizarres peuvent survenir.

L’hémisphère droit reçoit des entrées du côté gauche du corps et contrôle ce côté gauche, et l’hémisphère gauche fait la même chose à droite. Chez presque tous les droitiers, et aussi la plupart des gauchers, les régions principales de la production et de la réception du langage sont dans l’hémisphère gauche. Ainsi, si on limite l’information nouvelle à l’hémisphère droit, l’hémisphère gauche, qui est plus verbal que le droit, sera incapable de nous dire de quoi il s’agissait, et il pourrait être confus de voir la main gauche agir sur une connaissance isolée, parce qu’elle ne peut la comprendre.

Par exemple, si les chercheurs montrent à l’hémisphère droit d’un sujet ayant eu le cerveau divisé une photographie d’un homme nu, elle pourrait glousser. Pourtant, quand on lui demande pourquoi elle glousse, le sujet (c’est-à-dire son hémisphère gauche) sera incapable de le dire. Au lieu de cela, elle pourrait inventer une raison semblant plausible ("cette photo me rappelle mon oncle Georges, qui est un gars très drôle"). Les sujets au cerveau divisé pourraient même faire quelque-chose avec leur main droite, comme assembler un ensemble de blocs pour fabriquer un modèle, et totalement inconsciemment leur main gauche suivra quelques secondes derrière, défaisant tout le travail. Ceci est bien établi. Le désaccord concerne l’unicité du type de tâches traitées par les deux hémisphères, et comment ils gèrent tout cela. A cet égard, les chercheurs sur le cerveau sont beaucoup plus prudents contrairement aux pseudos psychologues new age, ou les psychothérapeutes qui plongent les yeux fermés dans les contrevérités.

En utilisant les techniques de Sperry, les chercheurs ont confirmé que les hémisphères droit et gauche sont relativement meilleurs dans différentes activités mentales. Cependant, notez l’utilisation volontaire de "relativement" meilleur. Les deux moitiés du cerveau diffèrent dans leur traitement des tâches plutôt que dans ce qu’elles traitent (McCrone, 1999 [3]). Prenons le langage par exemple. L’hémisphère gauche est meilleur pour les particularités du discours, comme la grammaire et la génération des mots, tandis que l’hémisphère droit est meilleur pour l’intonation et l’emphase du parler (ce qui connu sous le terme de "prosodie").

Bien que l’hémisphère droit soit meilleur dans les fonctions non linguistiques qui impliquent des processus visuels et spatiaux complexes, l’hémisphère gauche joue un rôle important dans ces aptitudes si on lui en donne la chance. Le cerveau droit est meilleur pour ce qui est de gérer le sens général de l’espace, tandis que les régions correspondantes dans la moitié gauche deviennent actives quand une personne localise des objets en des endroits spécifiques. Dans de nombreux cas, ce n’est pas cet hémisphère là ou celui-ci qui ne peut pas réaliser une tâche, c’est juste que l’un des deux peut le faire plus rapidement et mieux que l’autre. Ainsi, il tend à saisir la distribution des tâches le premier.


Références et notes :

[1] Left brain, right brain. Springer S.P. & Deutsch G., 1997. New York. WH Freeman & Co

[2] The Split Brain Revisited. Gazzaniga, 1998. Scientific American, 279, pp 50-55

[3] Right Brain or Left Brain, Myth or Reality ? McCrone J., 1999 New Scientist 2193

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2017 - Charlatans.info |