Accueil du site > Psychologie > Ceux qui croient aux théories complotistes rejettent aussi les (...)

Ceux qui croient aux théories complotistes rejettent aussi les vaccins

Le 4 février 2018

Malgré les preuves scientifiques, certaines personnes remettent toujours en cause l’intérêt des vaccinations.

Les personnes qui croient que la Princesse Diana a été assassinée ou que l’assassinat de John F. Kennedy était un complot élaboré sont plus enclins à croire que les vaccins sont dangereux, et ceci en dépit des preuves scientifiques du contraire [1].

"Les vaccins sont l’une des plus grandes réussites de la société et l’une des principales raisons qui font que les individus vivent environ 30 ans de plus qu’il y a un siècle," explique le Dr Matthew Hornsey chercheur à l’Université de Queensland. "Ainsi, il est fascinant d’apprendre les raisons qui font que certaines personnes en ont peur."

Son étude a voulu tester la relation qui existe entre les croyances conspirationnistes et les attitudes anti vaccination au sein d’un échantillon de personnes.

Pour ce faire, ils ont sondé 5 323 personnes provenant de 24 pays différents sur les cinq continents en ayant recours à des questionnaires en ligne entre mars et mai 2016, qui ont mesuré les attitudes anti-vaccination et les croyances dans quatre théories de la conspiration : celle selon laquelle la Princesse Diana a été assassinée ; sur les attaques du 11 Septembre 2001 et l’implication du gouvernement US ; celle relative à un groupuscule d’élites qui dirigerait le monde et enfin celle sur le meurtre de John F. Kennedy qui serait un complot élaboré.

Les personnes qui croyaient solidement dans ces conspirations étaient aussi celles qui avaient les points de vue et les attitudes les plus anti-vaccination et ceci où qu’elles vivent dans le monde. Par exemple, plus les gens croyaient que la Princesse Diana a été assassinée et plus ils avaient des attitudes négatives envers les vaccins. Cependant, le niveau d’instruction avait un impact très faible sur les attitudes anti-vaccins.

"Les gens développent souvent des attitudes à travers des réactions émotionnelles ou instinctives," dit Hornsey. "Le fait de simplement répéter des éléments de preuves fait peu de différence chez ceux qui ont des attitudes anti-vaccinations."

Les grandes compagnies pharmaceutiques, qui font du profit en vendant des vaccins, sont souvent les cibles des théories de la conspiration, dit-il. "Pour de nombreux théoriciens de la conspiration, les profits engrangés sont un signe que le système est pourri et que la vérité est cachée par des intérêts masqués."

"Le fait d’essayer de réduire les croyances conspirationnistes des gens est notoirement difficile," dit Hornsey. "Une possibilité alternative est de reconnaitre la possibilité des conspirations, mais de mettre en lumière le fait qu’il y a aussi des intérêts cachés de l’autre côté, des intérêts cachés dont l’objet est d’obscurcir les bénéfices de la vaccination et d’en exagérer les dangers."

D’après cette étude, les attitudes anti-vaccination étaient aussi associées à plus d’intolérance notamment vis-à-vis de ceux qui limitent leur liberté, à un dégoût envers le sang et les aiguilles et à un point de vue plus individualiste du monde.


Références et notes :

[1] Matthew J. Hornsey, Emily A. Harris, Kelly S. Fielding. The Psychological Roots of Anti-Vaccination Attitudes : A 24-Nation Investigation. Health Psychology, 2018.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2018 - Charlatans.info |