Accueil du site > Science > De l’inutilité de boire beaucoup d’eau

De l’inutilité de boire beaucoup d’eau

Le 4 août 2008

Une étude de mars 2008 est revenue sur les prétendus bénéfices pour la santé de boire beaucoup d’eau tous les jours. Les résultats de cette étude indiquent que la plupart des gens n’ont pas besoin de se forcer à boire leurs 1,5 à 2 litres d’eau par jour. L’étude en question a été publiée dans le Journal of the American Society of Nephrology [1].

Alors que les êtres humains ne peuvent pas vivre plus longtemps que quelques jours sans eau, peu de recherches avaient tenté d’évaluer comment la santé était affectée par le fait de boire en abondance. Des "experts" affirmaient qu’ingérer de l’eau était utile pour tout : depuis le fameux et mythique "nettoyage des toxines" pour garder ses organes en bonne santé, jusqu’à la prévention (ou la perte) du surpoids, voire pour améliorer le teint et le tonus de la peau.

Afin d’étudier les bénéfices réels de la consommation d’eau, les docteurs Dan Negoianu et Stanley Goldfarb de la Division Rénale, Electrolyte et Hypertension de l’Université de Pennsylvanie en Philadelphie, ont passé en revue toutes les études publiées sur le sujet. Ils y trouvèrent de fortes preuves que les individus vivant dans des climats chauds et humides, aussi bien que les athlètes, avaient des besoins accrus en eau. En outre, les personnes atteintes de certaines maladies tirent bénéfice d’une consommation d’eau plus importante. Mais aucune donnée de ce genre n’existe pour les individus en bonne santé. Aucune étude n’indique que la population ait un besoin vital de boire 2 litres d’eau par jour. En Effet, il est impossible de déterminer la provenance de cette recommandation.

Ce balayage de la littérature comprenait l’examen des études associées à la notion selon laquelle l’augmentation de la consommation d’eau améliorerait la fonction rénale et aiderait à nettoyer les toxines. Plusieurs études révèlent que boire de l’eau a un impact sur l’élimination de différentes substances par les reins, y compris le sodium et l’urée. Cependant, ces études n’indiquent pas quelle sorte de bénéfices cliniques il pourrait en résulter.

Car sauf cas pathologique, boire en abondance n’améliore en rien le fonctionnement des reins. Au contraire, les reins évacuent aussi bien l’urine en cas de faible consommation d’eau. En revanche, boire trop d’eau pourrait empêcher les reins de jouer pleinement leur rôle de filtre qui, à force d’être sollicités, ne conserveraient plus l’eau correctement afin d’hydrater le corps.

D’autres études ont testé les effets de l’eau sur le fonctionnement des organes. Elles indiquent que la rétention d’eau dans le corps est variable et dépend de la vitesse à laquelle l’eau est ingérée, si elle est avalée d’un trait et rapidement, l’eau est plus susceptible d’être excrétée, alors que si elle est bue lentement, elle est retenue dans le corps. Pourtant, aucune étude n’a apporté la preuve de quelque sorte de bénéfice pour les organes reposant sur l’accroissement d’ingestion d’eau.

Les Dr Negoianu et Goldfarb ont aussi étudié la théorie affirmant que boire davantage d’eau rendrait les gens plus repus et couperait leur appétit. Les partisans de cette thèse disent que cela pourrait les aider à maintenir leur poids, et même à combattre l’obésité. Une étude clinique rigoureusement réalisée a mesuré les effets de la consommation d’eau sur le maintien (ou non) du poids avant de manger avec des résultats positifs.

Les migraines sont souvent attribuées au manque d’eau, mais il existe peu de données confirmant cette croyance. Seuls des petits essais ont posé la question, et tandis que les participants qui augmentaient leur consommation d’eau vivaient moins de maux de tête que ceux qui ne l’augmentaient pas, les résultats n’étaient pas statistiquement significatifs.

Enfin, l’eau a aussi été vendue comme un élixir pour améliorer le tonus de la peau. Alors que la déshydratation peut réduire sa turgidité, aucune étude n’a montré quelque bénéfice clinique qui soit sur le teint et le tonus résultant d’une consommation accrue d’eau.

L’étude de la littérature par les docteurs Negoianu et Goldfarb révèle qu’il n’existe pas de preuve manifeste de l’utilité, pour la santé, d’un accroissement de la consommation d’eau. D’un autre côté, aucune preuve n’existe indiquant une absence de bénéfice. "Il y a seulement un manque de preuve en général" expliquent-ils.


Références et notes :

[1] Just Add Water. Negoianu & Goldfarb J Am Soc Nephrol.2008 ; 19 : 1041-1043.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |