Accueil du site > Psychologie > Des chercheurs réfutent le mythe de la personnalité "cerveau droit" et (...)

Des chercheurs réfutent le mythe de la personnalité "cerveau droit" et "cerveau gauche"

Le 15 août 2013

Il y a de grandes chances que vous ayez déjà entendu parler ou ayez été étiqueté en tant que "cerveau droit" ou "cerveau gauche". Logique, pointilleux et analytique ? C’est le comportement du cerveau gauche. Créatif, rêveur et subjectif ? Le côté droit de votre cerveau fonctionnerait plus fort, du moins est-ce que des hypothèses de longue date laissent supposer.

Mais une recherche récente [1] par des neuroscientifiques de l’Université de l’Utah, affirme qu’il n’y a aucune preuve, dans l’imagerie cérébrale, indiquant que certaines personnes sont cerveau-droit et d’autres cerveau-gauche.

Depuis des années dans la culture populaire, les termes de cerveau-gauche et cerveau-droit sont devenus des références pour décrire certains types de personnalité, avec l’hypothèse que certains individus utiliseraient plus leur côté droit de leur cerveau, tandis que d’autres activeraient davantage le côté gauche. Ces "références" ont notamment fait les beaux jours des formateurs en entreprise de développement personnel.

Grâce à une étude de suivi sur 2 ans, des chercheurs de l’Université de l’Utah ont démonté ce mythe en identifiant les réseaux spécifiques dans le cerveau gauche et droit qui traitent les fonctions asymétriques (latérales). Le fonctionnement asymétrique du cerveau veut dire qu’il y a certains processus mentaux qui sont principalement spécialisés dans l’un ou l’autre hémisphère cérébral. Pendant la durée de l’étude, les chercheurs ont analysé les scanners des cerveaux au repos de 1011 personnes âgées entre 7 et 29 ans. Chez chaque personne, ils n’ont trouvé aucune relation montrant que les individus utilisaient de préférence et plus souvent leur réseau cérébral gauche ou leur réseau cérébral droit.

"Il est absolument vrai que certaines fonctions du cerveau ont lieu dans l’un ou l’autre côté du cerveau. Le langage tend à se situer du côté gauche, l’attention plus à droite. Mais les gens n’ont pas tendance à avoir un réseau cérébral gauche ou droit plus fort, ni plus développé. Il semble être déterminé plus connexion par connexion" explique le Dr Jeff Anderson, auteur de l’étude.

Les chercheurs ont obtenu des scanners cérébraux de la population qu’ils ont étudiée à partir de bases de données nationales. Les scanners des participants ont été prélevés pendant des analyses IRM, ce qui veut dire que les sujets de l’étude sont restés dans le scanner entre 5 et 10 minutes, alors que l’activité de leur cerveau au repos était analysée.

En analysant l’activité cérébrale, les scientifiques peuvent corréler l’activité du cerveau dans une aire cérébrale par rapport à une autre. Dans leur étude, les chercheurs ont décomposé le cerveau en 7000 aires et ont examiné quelles régions cérébrales étaient plus latéralisées. Ils ont cherché des connexions, ou toutes les combinaisons possibles des aires cérébrales, et ont ajouté le nombre des connexions pour chaque région du cerveau qui était à gauche, asymétrique ou à droite. Ils ont découvert des modèles d’imagerie cérébrale pour lesquels une connexion cérébrale pourrait être plus fortement à gauche ou à droite.

"Si vous avez une connexion qui est plus fortement latéralisée à gauche, elle reliée a une autre connexion fortement latéralisée seulement si les deux ensembles de connexions ont une aire cérébrale en commun" dit Nielsen. Les résultats de leur étude sont évidemment importants en ceci qu’ils remettent en cause une croyance concernant une vieille hypothèse, déjà mise à mal dans le passé, à propos de la théorie du cerveau-droit et du cerveau-gauche.

"Tout le monde peut connaitre les types de personnalité associés à la terminologie ’cerveau-droit’ et ’cerveau-gauche’, et ce que cela veut dire pour soi-même ; cependant, nous n’avons rien trouvé indiquant que le réseau cérébral gauche est plus connecté, ou que la région droite du cerveau est plus active chez certains individus. Il se peut que ces types de personnalité n’aient rien à voir avec le fait que l’un ou l’autre des hémisphères soient plus actifs, ni plus forts ni plus connectés" concluent les chercheurs.

- Psychologie du cerveau : Pour mieux comprendre comment il fonctionne. Alain Lieury.


Références et notes :

[1] Nielsen JA, Zielinski, Ferguson, Lainhart, Anderson. An Evaluation of the Left-Brain vs. Right-Brain Hypothesis with Resting State Functional Connectivity Magnetic Resonance Imaging. PLoS ONE, 2013 DOI : 10.1371/journal.pone.0071275

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2016 - Charlatans.info |