Accueil du site > Science > Etude : aucun lien entre le vaccin contre la rougeole et l’autisme.

Etude : aucun lien entre le vaccin contre la rougeole et l’autisme.

Le 4 septembre 2008

Des scientifiques ont tenté de reproduire une étude qui avait associé le vaccin contre la rougeole et l’autisme dans le passé, mais n’ont pu retrouver aucun lien entre les deux [1]. Ils espèrent que leur étude encouragera les parents à faire vacciner leurs enfants afin de combattre une recrudescence des éruptions de rougeole.

Les parents qui avaient refusé de faire vacciner leurs enfants contre la rougeole ont contribué à une augmentation sans précédent du nombre de cas aux États-Unis, et dans certaines régions d’Europe depuis plusieurs années. La rougeole tue encore environ 250 000 personnes par an, pour la plupart des enfants des pays pauvres.

Les autorités de la santé publique avaient fait un point sur la sécurité des vaccins ROR (rubéole-oreillons-rougeole) et d’autres vaccins infantiles, contredisant certains groupes locaux qui déclaraient que les vaccins pouvaient causer l’autisme et d’autres problèmes. L’Institut de Médecine des USA détient d’ailleurs plusieurs comptes-rendus définitifs montrant qu’il n’y a aucune connexion entre l’autisme et les vaccinations.

Cette étude est quelque peu différente. Elle a tenté de reproduire une étude de 1998, réalisée par le Dr Andrew Wakefield, alors au Britain Royal Free Hospital, et publiée dans le journal médical Lancet, qui avait suggéré que le vaccin était associé à l’autisme et à des problèmes gastro-intestinaux.

Wakefield est sous le coup d’une action disciplinaire pour faute professionnelle par le Conseil Médical Général Britannique, et 10 de ses collaborateurs ont formellement renié leur étude originale du Lancet.

Les scientifiques de l’Université de Columbia de New-York, et le Centre Américain de Contrôle et de Prévention des Maladies d’Atlanta, ont cherché des preuves de matériau génétique à partir de virus de la rougeole, dans des échantillons de tissus intestinaux pris sur 25 enfants atteints d’autisme qui avaient aussi des problèmes gastro-intestinaux. Ils ont comparé ces échantillons à ceux de 13 enfants d’âge identique qui avaient des problèmes gastro-intestinaux mais non autistes.

Aucune différence

Les échantillons ont été analysés dans trois laboratoires auxquels il n’a pas été révélé la provenance des échantillons, qu’ils soient d’enfants autistes ou non. Un des laboratoires avait d’ailleurs été impliqué dans l’étude originale suggérant qu’il existait un lien entre l’autisme et le virus de la rougeole.

"Nous n’avons trouvé aucune différence entre les enfants qui avaient des problèmes gastro-intestinaux mais non autistes, et les enfants autistes mais sans aucun problème gastro-intestinaux." rapporte le Dr. Ian Lipkin de l’Université de Columbia.

L’équipe a aussi collecté des données sur la santé des enfants et leur passé de vaccinations à l’aide des parents et de leurs médecins, afin de voir si les vaccinations ont précédé leurs troubles autistique ou du colon. "Nous n’avons trouvé aucune relation entre le déroulement des vaccinations ROR et l’apparition de l’autisme ni des douleurs gastro-intestinales." dit le Dr. Mady Hornig de Columbia.

Mais l’étude a trouvé des preuves que les enfants autistes avaient des troubles persistants du colon qui devraient être traités. "La médecine ne peut ignorer plus longtemps les plaintes des parents sur cette détresse gastro-intestinale." dit Rick Rollens, parent.

Le Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies estime qu’environ un enfant sur 150 est touché par l’autisme, ou par un problème associé comme le syndrome Asperger, 560 000 personnes de 0 à 21 ans aux USA.

- Idées folles, idées fausses en médecine. Skrabanek, Mc Cormick.
- Les charlatans de la santé. Jean-Marie ABGRALL.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |