Accueil du site > Science > Il n’y a pas plus de tremblements de terre les jours de pleine lune ni (...)

Il n’y a pas plus de tremblements de terre les jours de pleine lune ni certains jours de l’année

Le 19 janvier 2018

Il existe un mythe qui subsiste qui affirme que les plus gros tremblements de terre tendent à se produire pendant certaines phases de la Lune ou à certaines époques de l’année. Or une nouvelle analyse publiée dans le journal scientifique Seismological Research Letters confirme que cette croyance est incorrecte [1].

Après avoir cherché et comparé les dates et les phases lunaires de 204 tremblements de terre de magnitude 8 et plus, les chercheurs ont conclu qu’il n’y avait pas de preuves montrant que les taux de ces grands tremblements de terre étaient affectés par la position de la Terre par rapport à la Lune ou au Soleil.

En fait, les modèles que certains observateurs voient comme associant les grands tremblements de terre à certaines parties spécifiques du cycle lunaire "ne sont pas différents du type de modèle que nous aurions si les données étaient prises complètement au hasard," disent-ils.

Pour le déterminer, les chercheurs ont regardé à la fois le jour de l’année et la phase lunaire de 204 grands tremblements de terre depuis les années 1600. Pour éviter de détecter des groupes de tremblements de terre dans les données qui soient reliés à d’autres facteurs, ils ont choisi d’analyser les plus grands tremblements de terre parce qu’ils sont moins susceptibles d’être une réplique d’un autre plus important.

Le fait de ne prendre que les grands tremblements de terre a aussi permis aux chercheurs de réduire la liste à un nombre raisonnable qui puisse être rapproché des phases lunaires dont les dates ont été trouvées dans les bases de données en ligne.

Leur analyse a mis à jour certains regroupements de tremblements de terre certains jours, mais afin de tester leur "signification" les chercheurs ont comparé ces dates avec les modèles qui ressortiraient en cas de tirages aléatoires de dates. Or les résultats ont montré qu’il n’y avait pas de différence entre les modèles de dates sortis au hasard et ceux des données des tremblements de terre originaux.

En effet, un tirage aléatoire de dates ou de points ne répartit jamais de façon équidistante les tirages au hasard, mais produit également des "regroupements". Quand on est face à des données au hasard, on peut avoir toutes sortes de signaux en apparence, comme de tirer à pile ou face donne parfois cinq "pile" d’affilée.

Les chercheurs ont trouvé certains pseudo signaux inhabituels dans les données originales, par exemple le nombre de tremblements de terre le plus élevé (16) survenu le même jour est survenu sept jours après une nouvelle Lune. Mais ce signal n’était pas statistiquement significatif, "et les marées lunaires auraient été au minimum à cette époque, ainsi il n’ont aucun sens physique," disent-ils.

Les chercheurs expliquent que la Lune et le Soleil causent des contraintes de marées importantes à la Terre – les ondulations à travers la Terre elle-même, et non pas les eaux qui frappent le littoral - et cela pourrait être l’un des stress qui contribue faiblement à la nucléation des tremblements de terre."

Certains chercheurs ont montré que dans certains cas il y aurait un faible effet là où il y a plus de tremblements de terre, quand les contraintes de marée sont élevées, disent-ils. "Mais si vous lisez ces articles, vous verrez que leurs auteurs sont très prudents. Ils n’affirment jamais que les données peuvent être utilisées pour établir des prévisions, car la modulation est toujours très faible."

L’idée que les positions du Soleil et de la Lune puissent moduler les taux des tremblements de terre a une longue histoire derrière elle. "Dans les documents de Charles Richter, on retrouve les lettres de prévisionnistes amateurs qui lui ont écrit en masse, et celles-ci sont identiques à ce que les gens disent de nos jours, ce sont les mêmes idées."

"Tôt ou tard il y aura un important tremblement de terre un jour de pleine lune, et cette croyance va refaire surface," disent-ils. "L’espoir est cependant que cela va donner aux gens une solide étude sur laquelle s’appuyer pour montrer que dans le temps, il n’y a pas d’enregistrement qui montre que les grands tremblements de terre ne se produisent que les jours de pleine lune."


Références et notes :

[1] Do Large (Magnitude 8) Global Earthquakes Occur on Preferred Days of the Calendar Year or Lunar Cycle ? Seismological Research Letters (2018).

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2018 - Charlatans.info |