Accueil du site > Science > Informations médicales et comptes-rendus biaisés

Informations médicales et comptes-rendus biaisés

Le 1er octobre 2008

Plusieurs sources de biais dans les comptes-rendus médicaux des médias existent, notamment lorsque les laboratoires pharmaceutiques (et les médias) ne mentionnent pas quand ils sont à l’origine du financement d’une étude. Une étude, publiée dans le très sérieux JAMA (Journal of the American Medical Association) [1], fait le point sur ces études publiées qui ne rapportent pas leurs sources de financement, ni ces conflits d’intérêts potentiels.

Les médecins et les profanes considèrent les nouveaux articles comme une source d’information médicale importante. Le Dr Michael Hochman et ses collègues ont écrit que "Une des sources reconnue et croissante de biais commercial dans la recherche médicale sont ces études financées par des sociétés ayant des intérêts financiers dans les résultats." Les biais commerciaux existent quand les nouveaux articles utilisent les noms commerciaux des médicaments, plutôt que leur appellation générique, et quand les informations ou les articles de recherche sont financés par un groupe particulier, mais nous manquons actuellement d’éléments sur la fréquence de ces pratiques.

Hochman et ses collègues ont analysé des études sur des médicaments, financées par les laboratoires pharmaceutiques, et qui ont été publiées dans les principaux journaux médicaux, tels que le JAMA, le New England Journal of Medicine, Lancet, Archives of Internal Medicine et les Annals of Internal Medicine et leurs articles associés tirés de journaux américains ou en ligne. Les chercheurs ont évalué la fréquence et l’importance de l’indication des sources de financement, et ils ont aussi noté la fréquence des articles qui utilisent les noms commerciaux ou génériques pour faire référence aux médicaments. Les chercheurs ont aussi sondé les éditeurs des 100 journaux les plus populaires qui circulent aux USA, dans le but d’évaluer les pratiques de chaque publication dans la divulgation des sociétés à l’origine des financements, et leur utilisation des noms des médicaments.

Sur les 306 articles identifiés par les auteurs, 175 l’étaient à partir de sources journalistiques et 131 de sources en ligne. Dans 42% des 306 articles d’études de médicaments financées par des sociétés, la source de financement n’était pas rapportée. Cette pratique, de ne pas rapporter les sources de financement, n’était pas réservée à l’un des médias imprimés ou en ligne, puisque les auteurs n’ont trouvé aucune différence significative de ces taux "d’oubli" entre les articles des deux types de médias. 277 des 306 articles d’information traitent des médicaments ayant à la fois des noms génériques et commerciaux. Environ 38% de ces 277 n’utilisent que les noms commerciaux, et 67% utilisent les noms commerciaux dans aux moins la moitié de leur évocation des médicaments.

Quand on leur demande de rapporter les financements des sociétés dans les articles de recherche médicale, 88% des éditeurs de journaux indiquent que leur publication le fait souvent ou toujours. Environ 77% indiquent qu’ils utilisent souvent ou toujours les noms génériques pour se référer aux médicaments des articles médicaux. Seuls 3% des éditeurs ont déclaré que leur publication avait une politique écrite obligeant de citer les sources de financements dans les articles, et 2% ont mis noir sur blanc l’obligation d’utiliser principalement les noms génériques des médicaments.

Les articles publiés et l’enquête sur les éditeurs n’étaient pas toujours en phase. Par exemple, les chercheurs ont analysé 104 articles de journaux venant de publications dont les éditeurs ont déclaré que leur journal rapportait toujours les sources de financement. Ils ont trouvé que 45% de ces articles ne citaient pas les sociétés les finançant. Un résultat identique a été trouvé dans une analyse de 75 articles de journaux venant de publications dont les éditeurs ont affirmé que les noms génériques étaient toujours utilisés ; 76% utilisaient les noms commerciaux dans au moins la moitié des mentions du médicament.

"Nos résultats touchent plusieurs sujets. Pour les patients et les médecins dans leur évaluation des résultats des nouvelles recherches, il est important qu’ils sachent comment la recherche a été financée, ainsi ils pourront évaluer si les biais commerciaux peuvent avoir affecté les résultats. En outre, l’utilisation des noms génériques des médicaments par les médias est préférable pour que les médecins et les patients apprennent à faire référence aux médicaments par leurs noms génériques ; pratique susceptible de réduire les erreurs de médication, et de réduire des coûts de remboursement parfois inutiles." conclut Hochman.

- Les inventeurs de maladies : Manoeuvres et manipulations de l’industrie pharmaceutique. Jörg Blech.
- Vendre de la maladie. L’industrie pharmaceutique et les marchands de maladies


Références et notes :

[1] News Media Coverage of Medication Research : Reporting Pharmaceutical Company Funding and Use of Generic Medication Names. M. Hochman ; S. Hochman ; D. Bor ; D. McCormick. JAMA (2008). 300[13] : pp. 1544-1550.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |