Accueil du site > Nouvelles > L’accouchement sous l’eau est une pratique risquée

L’accouchement sous l’eau est une pratique risquée

Le 23 mars 2014

Un rapport de deux importants groupes de médecins [1] a conclu que le fait d’accoucher sous l’eau n’a jamais démontré être bénéfique, et que cela peut faire courir des risques rares mais sérieux pour le bébé, raison pour laquelle il pas recommandé dans la plupart des circonstances.

Bien que donner naissance dans l’eau soit une pratique qui ait gagné en popularité ces dernières années, il n’y aucune preuve que le fait d’accoucher dans l’eau soit sûr ni bénéfique pour la mère ni pour son bébé [2]. Et dans certains cas, les naissances dans l’eau ont eu pour résultats une noyade du nourrisson, des problèmes de respiration causés par une inhalation d’eau et des infections.

Étant donné l’absence de bénéfices démontrés, et les risques sérieux que pose cette pratique, "la pratique de l’immersion pendant la seconde étape du travail (l’accouchement sous l’eau) devrait être considérée comme une procédure purement expérimentale" qui ne devrait être réalisée que si la mère se situe dans le cadre d’un essai clinique, explique le rapport.

"Il y a des risques associés aux naissances sous l’eau, surtout si le bébé nait réellement dans l’eau" explique le Dr. Tonse Raju, l’un des auteurs de ces recommandations. Les mamans devraient prendre conscience de ces risques, ajoute-t-il.

Certains adeptes de la naissance sous l’eau argumentent en affirmant que les bébés auraient un réflexe qui les empêcheraient d’inhaler de l’eau, mais les médecins déclarent que ce réflexe peut être supprimé - par exemple, on sait que les bébés peuvent inhaler des matières fécales dans l’utérus. En fait, le fait d’inhaler des matières fécales est aussi l’un des risques des accouchements sous l’eau.

D’un autre côté, le rapport déclare que certaines femmes enceintes pourraient bénéficier d’être plongées dans une piscine pendant les premières douleurs du travail. Certaines études montrent que les femmes dont le travail a commencé ont moins de douleurs, ont besoin de moins d’anesthésiant et ont des temps de travail plus courts. Mais pour suivre les recommandations, les femmes qui décident de vivre leur travail dans l’eau devront en sortir avant que le bébé arrive.

Les installations qui donnent aux femmes le choix de vivre leur travail dans l’eau doivent suivre un protocole rigoureux au lieu d’accoucher dans l’eau, dont un moyen de surveiller la mère ainsi que la progression du travail, pour que celle-ci puisse sortir de l’eau avant d’accoucher.

L’équipe médicale doit aussi s’assurer que la pratique ne va pas empêcher les femmes de recevoir les soins dont elles ont besoin pendant le travail, et que les piscines ou les baignoires soient correctement nettoyées afin de prévenir toute infection. Les naissances dans l’eau courent également un risque d’infection parce que le tabouret sur lequel s’installe la mère peut contaminer l’eau.

Il n’y a pas de recommandations officielles conseillant à certaines femmes de commencer le travail dans l’eau, mais en général, celles-ci sont des mères en bonne santé dont les médecins pensent qu’elles accoucheront sans complications, termine-t-il.


Références et notes :

[1] American Academy of Pediatrics, American College of Obstetricians and Gynecologists.

[2] Immersion in Water During Labor and Delivery. Committee on Obstetric Practice. American Academy of Pediatrics, N. 594, 2014.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2017 - Charlatans.info |