Accueil du site > Science > L’évolution peut-elle expliquer l’effet placebo ?

L’évolution peut-elle expliquer l’effet placebo ?

Le 8 septembre 2012

Au premier abord, l’effet placébo n’a pas de sens. Quelqu’un qui souffre d’une petite infection récupérera aussi bien qu’il prenne un médicament ou une simple pilule de sucre. Cela veut dire que les gens sont capables de guérir tous seuls sans aide, ainsi, pourquoi attendre d’avoir pris une pilule de sucre pour stimuler la guérison ?

Des éléments de preuve provenant d’un modèle informatique apportent une possibilité d’explication évolutionniste, et suggèrent que le système immunitaire possède un commutateur on/off qui est contrôlé par le cerveau.

Tout a commencé avec l’observation que quelque-chose de similaire à l’effet placébo se déroulait chez de nombreux animaux, explique Peter trimmer, biologiste à l’Université de Bristol au Royaume-Uni. Par exemple, les hamsters de Sibérie font peu de choses pour lutter contre une infection si la lumière proche de leur cage imite les jours les plus courts et les longues nuits d’hiver. Mais le fait de modifier le mode d’éclairage, pour donner l’impression que nous sommes en été, provoque chez eux une augmentation de la réaction immunitaire complète.

Dans la même veine, les personnes qui pensent qu’elles prennent des médicaments, mais qui reçoivent en réalité un placébo, peuvent avoir une réaction qui est deux fois celle des individus qui ne prennent pas de pilule [1]. Chez les hamsters sibériens, l’intervention crée un signal mental qui lance un coup d’envoi à la réaction immunitaire.

Il y a une simple explication à cela, dit Trimmer : le système immunitaire a un fonctionnement couteux, si couteux qu’une réaction forte et soutenue pourrait dangereusement assécher les réserves d’énergie d’un animal. En d’autres termes, tant que l’infection n’est pas mortelle, cela paye plus d’attendre un signal disant que la combattre ne mettra pas en danger l’animal d’une autre manière.

Nicholas Humphrey, ancien psychologue, a été le premier à proposer l’idée il y a une décennie environ [2], mais a seulement obtenu les preuves pour la confirmer à partir de la modélisation informatique conçue par Trimmer et ses collègues.

Selon l’image de Humphrey, le hamster russe agit inconsciemment à partir d’un signal que c’est l’été parce que les approvisionnements en nourriture pour supporter une réaction immunitaire sont abondants à cette époque de l’année. Nous réagissons inconsciemment au traitement – même faux – parce qu’il nous donne l’assurance qu’il affaiblira l’infection, permettant à notre réponse immunitaire de rapidement s’en débarrasser sans avoir à épuiser les ressources du corps.

La simulation de Trimmer est construite sur cette hypothèse - selon laquelle les animaux ont besoin de dépenser des ressources vitales dans leur lutte contre les infections virales. Le modèle révèle que, dans des environnements hostiles, les animaux vivent plus longtemps et engendrent plus de progéniture s’ils passent par des infections sans avoir à élaborer de réponse immunitaire.

Dans des environnements plus favorables, il était meilleur pour les animaux de mettre en place une réponse immunitaire et de retrouver la santé aussi rapidement que possible [3]. Les résultats montrent un bénéfice évolutionniste évident dans le fait de commuter le système immunitaire allumé / éteint selon les conditions environnementales.

"Je suis content de voir que la théorie tient debout dans le cadre d’une modélisation" dit Humphrey. Si son idée est juste, cela signifie que nous avons mal compris la nature des placébos. L’agriculture et les autres innovations de ces 10000 dernières années signifient que de nombreuses personnes ont un approvisionnement stable en nourriture, et qu’elles peuvent échafauder une réaction immunitaire complète n’importe quand en toute sécurité, mais notre commutateur inconscient n’est pas encore adapté à cela. Un placébo trompe l’esprit en lui faisant croire que c’est l’heure idéale pour commuter sur une réaction immunitaire.

D’autres déclarent que c’est une idée fascinante, mais font remarquer qu’il existe différentes réponses placébo dépendant de la maladie. Il est peu probable qu’un seul mécanisme les explique toutes.

- Le Mystère du Nocebo. Patrick Lemoine.


Références et notes :

[1] Placebo Effects and the Common Cold : A Randomized Controlled Trial. Annals of Family Medicine, 2011 vol. 9 no. 4 312-322.

[2] GREAT EXPECTATIONS : THE EVOLUTIONARY PSYCHOLOGY OF FAITHHEALING AND THE PLACEBO EFFECT.

[3] Understanding the placebo effect from an evolutionary perspective. Evolution and Human Behavior.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |