Accueil du site > Le Guide Alternatif > L’homéopathie inefficace contre les nausées

L’homéopathie inefficace contre les nausées

Le 2 février 2013

Cocculine© n’est d’aucune aide contre les nausées et vomissements.

Les études rigoureuses en homéopathie sont comme les pépites d’or : elles sont si rares que nous n’en trouvons peut-être qu’une à deux par an. C’est donc une bonne nouvelle quand une telle étude est publiée [1].

Cette étude randomisée, contrôlée contre placebo a testé l’efficacité d’un remède homéopathique complexe, la Cocculine, contre les nausées et vomissements induits par chimiothérapie dans le cadre de patientes atteintes de cancer du sein non métastatiques et traitées par une chimiothérapie standard.

Il était prévu que les patientes reçoivent 6 cycles de chimiothérapie, et elles ont été réparties au hasard pour prendre un traitement antiémétique habituel plus soit le remède homéopathique complexe, soit un placebo correspondant. La première étape cruciale était représentée par une mesure des nausées après le premier traitement de chimiothérapie.

Au total, 431 patientes ont été réparties au hasard : 214 avec la Cocculine et 217 avec un placebo. Les caractéristiques des patients ont été correctement équilibrées des deux côtés. Globalement, le respect des traitements a été excellent et identique dans les deux groupes. Un total de 205 patientes (50,9% ; 103 patients dans le groupe placébo et 102 dans le groupe homéopathie) ont eu des scores de nausées supérieurs à 6, ce qui indique qu’il n’y avait aucun impact des nausées sur la qualité de la vie durant la première séance de chimiothérapie.

Il n’y avait aucune différence entre les deux groupes quand l’analyse du point principal a été réalisée par la strate chimiothérapie, ou dans le sous-groupe de patients avec une susceptibilité aux nausées et vomissements avant leur inclusion. En outre, les évaluations des nausées et vomissements n’étaient statistiquement pas différentes entre les deux groupes de l’étude.

Les conclusions des auteurs ne peuvent pas être plus claires : "cette étude en double-aveugle, contrôlée contre placébo et randomisée a montré que le fait d’ajouter un remède homéopathique (Cocculine) à une prophylaxie antiémétique standard n’améliorait pas le contrôle des nausées et vomissements chez des patientes atteintes d’un cancer du sein".

Le remède Cocculine est fabriqué par les laboratoires Boiron et contient du Cocculus indicus 4CH, Strychnos nux vomica 4CH, Nicotiana tabacum 4CH, Petroleum 4CH. Boiron nous informe que "cette préparation homéopathique est traditionnellement utilisée dans le mal des transports (cinétose). Il est recommandé d’en prendre à titre préventif 2 comprimés 3 fois par jour la veille du départ si possible et le jour du voyage. À titre curatif prendre 2 comprimés toutes les heures. L’intervalle de prise peut être allongé selon l’amélioration. Les dosages sont les mêmes pour les enfants comme pour les adultes (sic)".

On ne peut s’empêcher de s’arrêter un instant sur les composants du remède. Ils sont révélateurs du caractère pseudoscientifique et ésotérique de l’homéopathie qui fait abondamment appel aux analogies sémantiques, considérant que cela suffit pour soigner et guérir. Évidemment, si faire une simple analogie suffisait pour qu’un remède soit efficace, les années d’études en médecine et la recherche deviendraient vite inutiles.

Dans Coculline, remède "traditionnellement" préconisé contre les nausées, ces analogies sémantiques se retrouvent notamment avec Nux Vomica (la noix vomique), où "vomique" ressemble au mot "vomir". Nicotiana tabacum (du tabac) tant il est "vrai" que fumer coupe l’appétit et bloque les envies de vomir (sic), et enfin, pour un remède délivré contre le mal des transports, quoi de mieux que Petroleum (pétrole) ce carburant qui met en mouvement les différents moyens de transport !

Les homéopathes pourraient argumenter en disant que cette étude, de méthodologie pourtant rigoureuse, ne respecte pas les règles de l’homéopathie traditionnelle où les traitements doivent être individualisés. C’est peut-être vrai, mais dans ce cas ils devraient mener campagne pour que toute publicité et vente de remède homéopathique soit interdite. Sinon, il ne leur reste plus qu’à vivre avec cette étude supplémentaire démontrant que les remèdes homéopathiques ne sont rien d’autre que de purs placebos.

- La vraie nature de l’homéopathie. Thomas Sandoz.


Références et notes :

[1] Can treatment with Cocculine improve the control of chemotherapy-induced emesis in early breast cancer patients ? A randomized, multi-centered, double-blind, placebo-controlled Phase III trial. BMC Cancer. 2012 ; 12(1):603. Pérol D, Provençal J, Hardy-Bessard AC, Coeffic D, Jacquin JP, Agostini C, Bachelot T, Guastalla JP, Pivot X, Martin JP, Bajard A, Ray-Coquard I.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |