Accueil du site > Science > La FDA américaine conclut que les plombages dentaires au mercure ne sont pas (...)

La FDA américaine conclut que les plombages dentaires au mercure ne sont pas dangereux.

Le 10 août 2009

Le gouvernement américain a déclaré que les plombages en argent contiennent trop peu de mercure pour mettre en danger les millions d’individus qui en ont, y compris les jeunes enfants, et que seules les personnes allergiques au mercure doivent les éviter.

Il s’agit d’une volte-face de la Food and Drug Administration américaine [1], qui, l’an dernier, avait semé le trouble, mais réjouit les activistes anti-mercure, en postant sur son site internet une alerte disant que la question de savoir si la faible quantité de mercure, issue des vapeurs libérées par les amalgames, était suffisante pour nuire aux cerveaux en développement des fœtus ou des très jeunes enfants, restait en suspens.

La FDA a finalement déclaré que son analyse scientifique complète mettait fin à la polémique. En effet, l’agence a renforcé la réglementation sur les amalgames, en encourageant les dentistes à fournir à leurs patients une déclaration ministérielle qui détaille la controverse à propos du mercure et ce que la science a démontré.

"Les meilleurs preuves scientifiques disponibles confirment la conclusion que les patients avec des plombages au mercure ne courent aucun risque d’effets secondaires associés au mercure" dit le Dr Susan Runner de la FDA.

Les activistes anti-mercure ont accusé l’agence de s’être mise à genoux face à l’industrie dentaire, et ils déclarent qu’ils iront jusqu’au tribunal pour essayer de la contraindre à modifier sa position.

"La FDA a rompu son contrat et a manqué à sa parole en retirant son avertissement pour les enfants et les fœtus" dit Charles Brown de Consommateurs pour un Choix Dentaire. "Cette attitude méprisante face aux enfants et aux fœtus ne restera pas sans réponse !"

Trop de mercure peut endommager le cerveau. Cela a fait les gros titres il y a quelques années quand des scientifiques avaient lancé une alerte selon laquelle certains types de fruits de mer en contenaient assez pour nuire au fœtus ou aux jeunes enfants.

Utilisés depuis les années 1800, les amalgames sont un mélange de différents types de mercure, un type que le corps absorbe différemment, avec de l’argent, du cuivre et de l’étain pour le durcir.

La FDA a donc pris la décision de classer les plombages aux amalgames dans la classe II, ou dispositif médical "modérément risqué", pour s’assurer que les dentistes manipulent le mercure correctement, en utilisant une ventilation adéquate, tout en autorisant l’avertissement allergique. Jusqu’à maintenant, la FDA avait classé les ingrédients des amalgames séparément.

Quel est l’effet pratique de ce changement technique ? La FDA a passé en revue 200 études scientifiques et n’a trouvé aucun risque pour les adultes ni les enfants au-delà de 6 des amalgames.

Qu’en est-il des femmes enceintes ou des jeunes enfants ? La dernière décision remplace celle plus prudente de l’an dernier.

La FDA a trouvé que tandis qu’il n’y avait qu’une poignée d’études rigoureuses comparant les jeunes enfants qui ont reçu soit un amalgame ou une résine sans mercure, ces études n’ont détecté aucun problème cérébral. Runner a cité d’autres preuves complémentaires concluant que les bébés et les jeunes enfants seront exposés à des quantités de mercure bien en dessous des limites de sécurité. Retirer les amalgames dentaires libérera en fait plus de vapeurs de mercure, expliquent les scientifiques. Les personnes qui pensent être allergiques aux ingrédients des plombages doivent cependant en parler à leur dentiste.

- Les prêcheurs de l’apocalypse : Pour en finir avec les délires écologiques et sanitaires. Jean de Kervasdoué.


Références et notes :

[1] Dental Amalgam. US Food & Drug Administration.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |