Accueil du site > Psychologie > La couleur du médicament

La couleur du médicament

Le 15 novembre 2010

Comment la couleur d’une pilule affecte son efficacité ?

Selon une recherche, la couleur, la forme, le goût et même le nom d’un cachet ou d’une pilule peuvent avoir un effet sur la façon dont les patients ressentent les effets d’un médicament. Le fait de choisir une combinaison appropriée, et l’effet placébo donnera un coup de fouet à la pilule, en améliorant ses résultats et cela pourrait même réduire les effets secondaires.

Des chercheurs de l’Université de Bombay ont étudié des utilisateurs de médicaments, pour savoir comment la couleur d’une tablette influençait le choix du patient.

L’étude, publiée dans l’International Journal of Biotechnology [1] par R.K. Srivastava et ses collègues, rapporte que les cachets rouge et rose sont préférés aux autres couleurs. Leur étude a été réalisée sur 600 personnes, et a montré que pour les trois quart des gens la couleur et la forme de leurs cachets agissent comme une étiquette mentale.

Étrangement, ils ont découvert que 14% des gens pensent que les cachets roses ont un goût plus doux que les cachets rouges, tandis que les cachets jaunes sont perçus comme plus salés quelques soient leurs ingrédients réels. 11% pensaient que les cachets blancs ou bleus avaient un goût plus amer, et 10% disaient que les cachets orange étaient acides.

Deux fois plus de personnes d’âge moyen préféraient les cachets rouges que les jeunes adultes, et plus de femmes ont choisi les cachets rouges que les hommes. La couleur semble être un composant intégral du médicament vendu sans ordonnance (comme les compléments alimentaires) explique l’équipe de recherche.

Les patients peuvent faire confiance en leur médecin ou pharmacien, mais cela ne veut pas dire qu’ils prendront la pilule la plus amère. "Les patients passent par une expérience sensorielle à chaque fois qu’ils prennent un médicament, que ce soit une pilule à avaler ou un cachet à mâcher, un liquide à boire, une crème ou une pommade à appliquer " disent les chercheurs.

"Le rituel qui implique des perceptions peut puissamment affecter le point de vue d’un patient sur l’efficacité d’un traitement." Les chercheurs suggèrent qu’il pourrait être possible de s’assurer que tous les éléments sensoriels, d’un médicament donné, fonctionnent ensemble et dans le même sens pour créer des perceptions positives qui complèteraient les attributs médicaux. Ils font remarquer cependant qu’il est étonnant que si peu d’attention ait été donnée à cet aspect des formulations pharmaceutiques.

Cette recherche a des implications pour le marketing des médicaments selon les différents groupes d’âge, chez les femmes et chez les hommes. Cependant, cette action de soumission dépend fortement de la perception que les patients ont des médicaments, et cette étude pourrait les aider. Car si les patients sont peu disposés à prendre un cachet qu’ils considèrent comme amer ou acide, ou simplement parce qu’ils n’aiment pas sa couleur, alors un simple changement de son apparence suffira à faire l’affaire.

- Le mystère du placebo. Patrick Lemoine
- Placebo : Le remède des remèdes. Collectif.


Références et notes :

[1] Some aesthetic considerations for over the-counter (OTC) pharmaceutical products. International Journal of Biotechnology, 2010, 11, 267-283.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2017 - Charlatans.info |