Accueil du site > Nouvelles > La riposte des thérapies alternatives

La riposte des thérapies alternatives

Le 11 août 2008

Les thérapies alternatives se plaignent de faire l’objet d’agressions, par l’intermédiaire de l’encyclopédie en ligne Wikipédia, où, selon eux, une poignée de méchants sceptiques répandraient de fausses informations à propos de ces thérapies, en modifiant constamment les sujets.

Pour contrer cette "désinformation", www.Hpathy.com, le portail de l’homéopathie, a décidé de créer un projet wiki "parallèle" (comme aiment se définir les thérapies du même nom, c’est une manie) en ligne à l’adresse www.wiki4cam.org.

Selon le Dr Manish Bhatia, Directeur de www.Hpathy.com, pratiquement tous les articles sur Wikipédia seraient biaisés car allant contre les thérapies alternatives. Refusant de comprendre que ce n’est parce que ces articles sont critiques vis-à-vis de l’efficacité de ces thérapies qu’ils sont biaisés. Erreur de logique connue sous le nom de faux dilemme (si tu n’es pas avec moi, tu es contre moi).

Elle se plaint que : "Tout ce qui ne tombe pas dans le domaine de la médecine moderne est taxé de pseudo-scientifique et de non-scientifique chez Wikipédia.". On ne peut être plus clairvoyant : il ne peut exister deux médecines. Soit c’est de la médecine, soit c’en est pas.

Ces derniers déclarent en outre que "Wikipédia fait partie du Top 10 des sites les plus visités. Et que les millions de personnes qui utilisent internet pour se renseigner sur ces thérapies sont constamment exposées à des données ’anti thérapies alternatives’. L’effort de sabotage de la ’médecine alternative’ ne peut être ignoré". La théorie du complot a donc aussi son mot à dire.

C’est donc pour contrer cette "désinformation", selon ses propres termes, qu’ils ont décidé de créer une base de données, sans l’ingérence des sceptiques, où les praticiens des pseudo-médecines auront tout le loisir d’écrire leurs articles en paix. Où les seules révisions acceptables seront celles de praticiens de ces mêmes pratiques, préalablement enregistrés.

Cette initiative rappelle celles de nombreuses sectes qui, pour ne pas voir leurs points de vue ou leurs doctrines critiquées, voire mises à mal, s’enferment dans une tour d’ivoire en refusant tout contact avec le monde externe, et toute confrontation avec des idées critiques. En effet, certaines sectes interdisent à leurs adeptes de lire autre chose que les publications et périodiques internes au mouvement, ceci dans le but de ne pas les voir trop réfléchir, ni douter.

Si les articles sur les pseudo médecines sont critiqués, c’est qu’il y a matière à critique. Mais les praticiens, au lieu d’y répondre rationnellement, préfèrent créer un monde à part où le lecteur serait "protégé" de tout avis contraire reposant sur des études scientifiques, ou tout simplement exerçant son esprit critique.

Une mesure "alternative" [sic] prise comme pour ménager la virginité des lecteurs qui s’aventureraient sur ce portail interdit à la raison. Un autre aspect jusqu’alors inconnu de la psychologie des adeptes des pseudo-médecines : la liberté d’expression y est fortement limitée.

- Histoires parallèles de la médecine. Des Fleurs de Bach à l’ostéopathie. Thomas Sandoz.


Références et notes :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |