Accueil du site > Science > La théorie du 6° sens se voit discréditée

La théorie du 6° sens se voit discréditée

Le 15 janvier 2014

Une étude publiée dans le journal PLOS ONE [1] a découvert que les gens pouvaient vraiment sentir quand un changement a eu lieu, même s’ils ne pouvaient pas voir précisément ce qui avait changé.

Par exemple, une personne pouvait remarquer un changement général dans l’apparence d’un autre individu, mais ne pas être en mesure d’identifier que cet individu est allé chez le coiffeur. Le Dr. Piers Howe, de l’Ecole des Sciences en Psychologie de Melbourne, déclare que sa recherche a permis de montrer que les gens pouvaient véritablement sentir des changements qu’ils ne pouvaient cependant pas identifier visuellement.

"Il y a une croyance partagée selon laquelle des observateurs pourraient vivre les changements directement dans leur esprit, sans avoir besoin de les faire reposer sur les sens traditionnels que sont la vue, l’ouïe, le toucher et le gout pour les identifier. Cette prétendue aptitude est parfois regroupée sous l’appellation de "sixième sens" ou de "perception extra-sensorielle".

"Nous avons été en mesure de montrer que tandis que les observateurs peuvent vraiment sentir des changements qu’ils ne peuvent pas visuellement identifier, cette aptitude n’a rien à voir avec une perception extrasensorielle ni un 6° sens" dit-il.

Dans cette étude, des observateurs visionnaient des paires de photographies en couleur d’une même femme. Dans certains cas, l’apparence de la femme était différente entre les deux photographies. Par exemple, elle pouvait avoir une coupe de cheveux différente.

Chaque photographie était présentée pendant 1,5 seconde entrecoupée d’une seconde entre chaque photo. Après la dernière photo, on demandait à l’observateur si un changement avait eu lieu, et si oui, d’identifier le changement à partir d’une liste de neuf changements possibles.

Les résultats ont montré que les participants pouvaient généralement bien détecter quand un changement avait eu lieu, même quand ils ne pouvaient pas identifier exactement ce qui avait vraiment changé.

Par exemple, ils pouvaient remarquer que les deux photographies avaient différentes quantités de rouge ou de vert, mais ils n’étaient pas capables d’utiliser cette information pour déterminer que la personne avait changé de couleur de chapeau.

Il résulte de cette expérience que l’observateur "ressent" ou "sent" qu’un changement a eu lieu, sans être capable d’identifier visuellement ce changement. Ainsi, le résultat selon lequel les observateurs peuvent réellement sentir quand un changement s’est opéré, sans être en mesure de l’identifier avec précision, peut parfaitement s’expliquer sans avoir à invoquer des mécanismes extrasensoriels.


Références et notes :

[1] Detecting Unidentified Changes. Piers Howe, Margaret Webb, PLoS ONE, 2014 ; 9 (1) : e84490 DOI : 10.1371/journal.pone.0084490.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |