Accueil du site > Suppléments > La vitamine E et le sélénium sans effet contre le cancer de la (...)

La vitamine E et le sélénium sans effet contre le cancer de la prostate

Le 30 octobre 2008

Les suppléments de vitamine E et de sélénium, pris isolément ou ensemble, ne réduisent pas les chances de développer un cancer de la prostate, et pourraient même accroître les risques.

Une étude sur sept ans impliquant plus de 35000 sujets et dirigée depuis 400 sites aux Etats-Unis a été suspendue ce mois-ci, après que les chercheurs aient commencé à enregistrer des effets et découvert qu’au mieux il n’y a aucun bénéfice, mais qu’au pire des signes de troubles apparaissaient. Il a été conseillé aux participants d’arrêter de prendre leurs suppléments et de s’assurer que leur santé serait surveillée pendant les trois années à venir.

Les chercheurs ont trouvé un risque légèrement plus élevé de cancer de la prostate chez les sujets ne prenant que de la vitamine E, et un petit risque d’augmentation de développer du diabète chez les hommes ne prenant que du Sélénium. Le National Institutes of Health, qui a financé l’étude, informe cependant que ces faibles effets pourraient n’être que le résultat du hasard. En analysant les preuves, les chercheurs devraient en apprendre davantage sur cette association.

Les résultats préliminaires, de ce qui est connu sous le nom d’étude SELECT, sont une grande déception pour ceux qui espéraient qu’un supplément peut coûteux et largement disponible pourrait enfin prouver son efficacité dans la prévention de ce cancer. Des études préalables avaient laissé entendre que le sélénium et la vitamine E, pris ensemble ou séparément, pouvaient diminuer le risque de développer un cancer de la prostate de 60% et de 30% respectivement.

Mais cette dernière étude n’est pas la première sur les suppléments dans le cadre de la prévention du cancer à se terminer par une déception : des études réalisées dans les années 1990 avaient déjà trouvé que des supplémentations en bêta-carotène avaient échoué à prévenir le cancer du poumon, mais apparaissaient en fait augmenter le risque de développer la maladie chez les fumeurs masculins.

Dans d’autres études cliniques, des chercheurs étudient le lycopène, pigment liposoluble rouge que l’on trouve surtout dans la tomate mais également dans d’autres fruits rouges, afin de voir s’il peut réduire le risque de cancer de la prostate chez les hommes. Des médicaments étudiés comme susceptibles de prévenir les cancers de la prostate, comprennent le toremifene stéroïdien, le dutastéride et le finastéride.

- Effect of Selenium and Vitamin E on Risk of Prostate Cancer and Other Cancers.. JAMA. 2009 ;301.
- Nutrition et risques alimentaires. Cahiers de l’AFSSA. Collectif.
- Médecines parallèles et cancers. Dr. Olivier Jallut.


Références et notes :

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2018 - Charlatans.info |