Accueil du site > Suppléments > Le Cimicifuga ne soulage pas des bouffées de chaleur

Le Cimicifuga ne soulage pas des bouffées de chaleur

Le 14 septembre 2012

Bien que de nombreuses femmes, devant faire face aux bouffées de chaleur et autres symptômes pénibles de la ménopause, se sont tournées vers les compléments alimentaires de Cimicifuga racemosa (ou actée à grappe noire), une revue complète de la Cochrane Library [1] n’a trouvé aucune preuve de l’efficacité de la plante.

"J’ai été quelque peu surpris des résultats de notre analyse étant donné le grand nombre de femmes ménopausées qui utilise cette plante à travers le monde pour gérer leurs symptômes de la ménopause, tout comme les nombreux fabricants et thérapeutes qui font la promotion de la plante dans ce but" explique le Dr Matthew Leach, chercheur à l’Université d’Australie du Sud.

Leach et ses collègues ont évalué 16 études ayant impliqué 2027 femmes ménopausées. Les participantes de l’étude ont pris une moyenne de 40 mg de cimicifuga par jour en préparation orale pendant environ 23 semaines.

Les traitements pris par les autres groupes aléatoires de participantes en comparaison de la cimicifuga comprenaient des placébos, des thérapies hormonales, du trèfle rouge ou encore des antidépresseurs.

Les scientifiques ont découvert qu’il n’y avait pas assez d’éléments de preuve pour confirmer l’efficacité de la Cimicifuga racemosa (actée à grappe noire) contre les symptômes de la ménopause. Il n’y avait pas de différences significatives entre la plante et les groupes placebo pour ce qui concerne les changements de la fréquence d’apparition des bouffées de chaleur. Comparée à la Cimicifuga, la thérapie hormonale réduisait beaucoup plus la fréquence des bouffées de chaleur.

Le Dr Bauer de la Clinique Mayo d’ajouter : "j’ai de nombreuses patientes qui ont essayé l’actée à grappes noires, et je dirais que les réactions tombent en gros dans trois catégories : celles qui ont vécu une amélioration notable des symptômes et continuent à l’utiliser à long terme, celles qui ont vécu un peu d’améliorations mais pas assez pour être enthousiastes vis-à-vis de la plante, et celles qui l’ont essayée et qui n’en ont tiré strictement aucun bénéfice".


Références et notes :

[1] Matthew J Leach, Vivienne Moore. Black cohosh (Cimicifugaspp.) for menopausal symptoms. Cochrane Database of Systematic Reviews, 2012, Issue 9. Art. No. : CD007244 DOI : 10.1002/14651858.CD007244.pub2.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2017 - Charlatans.info |