Accueil du site > Suppléments > Le Ginkgo Biloba n’empêche pas le déclin cognitif

Le Ginkgo Biloba n’empêche pas le déclin cognitif

Le 30 décembre 2009

Vous avez du mal à vous souvenir qu’il faut prendre vos pilules de Ginkgo Biloba ? Malheureusement, les pilules elles-mêmes ne vous seront d’aucune aide. Une étude du Journal of the American Medical Association (JAMA) [1] conclut que le ginkgo biloba n’est d’aucune utilité contre le déclin cognitif associé à l’âge.

"Comparé à un placebo, l’utilisation de 120 mg de ginkgo biloba deux fois par jour ne ralentit pas le déclin cognitif chez les adultes plus âgés" concluent les auteurs.

L’étude randomisée, en double-aveugle contrôlée contre placébo est la plus grande de ce genre, en ayant suivi 3069 adultes âgés entre 72 et 96 ans, qui ont commencé l’étude soit avec des problèmes cognitifs légers, soit avec aucun problème du tout. Après avoir suivi ces individus pendant six ans, en leur faisant passer régulièrement des tests et en interrogeant leurs proches, les chercheurs ont trouvé que ceux qui avaient reçu les pilules de ginkgo biloba avaient réalisé les mêmes performances lors des tests de mémoire, de langage, d’attention, de jugement visuo-spatiaux et de fonctions exécutives que ceux du groupe placebo.

Les auteurs, dont la recherche a été soutenue par le Centre National de Médecine Complémentaire et Alternative du NIH, s’attendaient à voir au moins quelques bénéfices mineurs dans la cohorte avec le ginkgo biloba. "Nous sommes un peu surpris que le ginkgo soit si inefficace" déclare Steven DeKosky co-auteur de l’étude. Les tests en laboratoire sur la substance avaient montré des "effets biologiques qui semblaient prometteurs" et l’on s’attendait à ce qu’elle aide à protéger les cellules neurales, dit-il. Et étant donné les propriétés antioxydantes de la plante, plusieurs chercheurs avaient anticipé des résultats positifs chez les sujets humains.

Une analyse publiée l’an dernier par le JAMA [2] ayant utilisé le même genre de données, l’étude Ginkgo Evaluation of Memory (GEM), avait trouvé que le supplément aux plantes était inefficace dans la prévention de la maladie d’Alzheimer. De nouveau, DeKosky et ses collègues pensaient qu’ils pourraient découvrir plus d’action du ginkgo sur des fonctions cognitives spécifiques, comme dans la fonction du langage ou exécutive. Dans plusieurs études sur le traitement, les différences apparaissaient à petite échelle, "mais nous n’avons pas vu de différences".

Le ginkgo est utilisé comme aliment en Chine et en médecine depuis plus de 1500 ans, et l’arbre lui-même est vieux de 270 millions d’années. Sous sa forme moderne, les extraits de ginkgo biloba sont souvent sous forme de pilules et prises pour tout un tas de choses, de la stimulation de la mémoire jusqu’aux acouphènes. Dans l’étude GEM, un extrait de ginkgo standard avait été donné à côté d’un placébo identique fabriqué par la même société.

Cette dernière étude du JAMA n’a pas examiné les autres prétendus bénéfices du supplément, tels que l’amélioration du fonctionnement vasculaire ou la réduction des acouphènes. D’autres ont fait remarquer que ces études sur des adultes déjà âgés n’ont pas montré si ces suppléments pouvaient avoir des bénéfices s’ils étaient pris plus tôt, pendant la jeunesse ou à un âge moyen. Mais dans de telles études à long terme, où il faudrait suivre des gens depuis leurs 50 ans jusqu’à 80 ans par exemple, il serait difficile de maintenir un enregistrement strict et aveugle, dit DeKosky.

Des études précédentes dans les années 1990 et largement médiatisées, avaient rapporté des résultats cognitifs positifs des suppléments de ginkgo. Mais aucune de ces études n’a tenu face à un examen minutieux.

"Le ginkgo biloba est largement vendu avec la prétention d’améliorer, d’empêcher ou de retarder les défaillances cognitives associées à l’âge, ainsi que les désordres neurodégénératifs comme la maladie d’Alzheimer" écrivent les auteurs. "C’est certainement le complément alimentaire le plus utilisé en Europe et aux Etats-Unis, spécialement pour prévenir les déclins cognitifs associés à l’âge." Pourtant, les preuves provenant de grandes études cliniques ont confirmé que ses effets sur l’évolution cognitive à long terme manquaient cruellement de fondements."

Ces résultats sont, somme toute, en phase avec ceux d’une revue Cochrane de 2009 [3] n’ayant trouvé aucune preuve de l’utilité du ginkgo biloba contre la démence ou les défaillances cognitives.


Références et notes :

[1] Ginkgo biloba for Preventing Cognitive Decline in Older Adults : A Randomized Trial. JAMA, 2009 ;302(24):2663-2670.

[2] Ginkgo biloba for prevention of dementia : a randomized controlled trial. JAMA. 2008 Nov 19 ;300(19):2253-62.

[3] Ginkgo biloba for cognitive impairment and dementia. Birks J, Grimley Evans J. The Cochrane Library.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |