Accueil du site > Le Guide Alternatif > Le mythe de la détox

Le mythe de la détox

Le 4 janvier 2014

Une nouvelle année pour un nouvel homme ! Cette nouvelle année est celle ou certaines personnes envisagent sérieusement de prendre leur santé en main. Après les repas trop copieux et l’alcool des fêtes, il est temps de prendre de bonnes résolutions. Il ne manque pas de publicités ou de "solutions" pour vous absoudre de vos péchés de chair, afin de sauver les corps et les âmes, avec pour maitre mot la détoxication (ou détoxification ou encore détox). Des kits prêts à l’emploi sont en tête de gondoles dans toutes les pharmacies. Des livres, boites ou bouteilles, mélangeant les termes de " désintoxication", "détox", "nettoyage du corps", "purification" ou "cure" dans leurs titres ou noms de produit font florès. Les compléments alimentaires, le thé, l’homéopathie, les lavements, les chandelles auriculaires ou encore les bains de pieds, tous promettent de "détoxiquer" le corps.

Les publicités proposent de vous rendre un corps tout neuf et une meilleure santé, pour sept jours de "cure" seulement et 50 euros. Ou de vous nettoyer grâce aux aliments seuls. Les naturopathes proposent eux aussi des protocoles de détoxification moyennant finances, comprenant vitamines et chélation [1], et on pourrait croire que si tant de praticiens et/ou pharmaciens proposent ce genre de cures, c’est qu’ils doivent bien être utiles.

Faux ! Le "détox" est un bon exemple de terme médical galvaudé par la stratégie marketing – en désignant ici des traitements pour des conditions inexistantes. Dans la vraie médecine, la détoxification signifie des traitements contre des niveaux dangereux de drogues, alcool ou poisons. Les traitements de détoxification sont des procédures médicales qui ne sont pas sélectionnées dans un menu de traitement de pratique alternative, ni présentées en tête de gondole des pharmacies. La véritable détoxification est réalisée en hôpital dans des circonstances où le pronostic vital est engagé.

Mais il y a des "toxines" que les praticiens des thérapies alternatives affirment pouvoir éliminer. Cette forme de détoxification est simplement l’utilisation d’un terme réel pour donner un vernis de légitimité à des produits et services inutiles, mettant de la confusion dans l’esprit des gens en leur faisant croire qu’ils sont scientifiquement démontrés. Il est très simple d’évaluer un produit détox : nous devons comprendre la science des toxines, la nature de la toxicité et comment des rituels de détox, des kits et des programmes affirment retirer des toxines. Avec ce cadre de travail en tête, il est très facile de reconnaitre quand il s’agit de pseudoscience et de devenir un consommateur averti.

Première prémisse : nos corps accumulent les toxines.

Il y a une bonne raison pouvant expliquer pourquoi on se fait avoir par le marketing de la détoxification : nous croyons fermement en avoir besoin, sans doute à cause de notre inclination envers les idées magiques. Les rituels de purification datent des premiers moments de l’histoire. L’idée selon laquelle nous nous empoisonnons nous-mêmes et que nous avons besoin d’expier nos péchés semble faire partie intégrante de la nature humaine, ce qui pourrait expliquer pourquoi cela fait toujours partie de la plupart des pratiques religieuses de nos jours.

Ce ne sont pas les miasmes ni les péchés qui nous inquiètent désormais. Comme notre connaissance en biologie s’est améliorée, ces peurs se manifestent désormais à travers "l’auto-intoxication". Nettoyer les intestins, dit la théorie, et vous guérirez de toute maladie. La science a écarté l’auto-intoxication depuis que nous connaissons mieux l’anatomie, la physiologie et les véritables causes de la maladie. Cependant, malgré les progrès scientifiques, l’idée persiste chez les praticiens alternatifs.

La version moderne de l’auto-intoxication affirme que certaines associations d’additifs alimentaires, de gluten, de sel, de viande, de fluor, de médicaments, de fumée, d’ingrédients dans les vaccins, d’OGM et peut-être la dernière bouteille de vin avalée causent une fabrication de "toxines" dans le corps. Mais quelles sont ces "toxines" qui sont si nocives ? Ce n’est rien d’autre qu’un terme sans signification, mais qui sonne suffisamment scientifique pour sembler plausible. Une caractéristique uniforme des traitements détox est qu’ils sont tous incapables de nommer précisément les toxines dont ils parlent, et que ces rituels et kits sont censés éliminer.

Exemple de discours avec une "cure" vendue un peu partout : "Cure d’épuration totale avancée. CleanseSMART est une cure d’épuration à base de plantes, unique et entièrement naturelle, d’une durée de 30 jours. Elle est formulée pour stimuler le processus d’épuration et de désintoxication de l’organisme par l’entremise de ses sept voies d’élimination, soit le foie, les poumons, le côlon, les reins, le sang, la peau et le système lymphatique. CleanseSMART favorise le processus normal de désintoxication (qui débarrasse les organes des toxines, des radicaux libres et des polluants) et d’épuration (soit l’élimination de ces substances par l’intestin et les voies urinaires). "

À noter le langage suffisamment vague. Il est fait allusion à des "toxines" qui ne sont pourtant jamais vraiment citées. Cela sonne plausible, mais n’est pas précis. Il faut remarquer que ce type de produit s’adresse à tout le monde, car même si vous êtes en bonne santé, une détoxication est recommandée.

Le colon est la pierre angulaire des partisans de la détoxication. Ces derniers affirment qu’il y a une espèce de boue toxique (parfois appelée la plaque mucoïde) qui s’accumulerait dans le colon, et qui serait le terrain des parasites, des candidas (levure) et autres saletés. Heureusement, la science nous dit tout autre chose : les plaques mucoïdes et ces boues toxiques n’existent tout simplement pas. Il s’agit d’une idée fabriquée pour vendre des traitements de détoxication. Demandez à un gastroentérologue (le spécialiste des maladies du système digestif) s’il en a déjà vu. Il n’en existe aucun cas documenté dans la littérature scientifique. Pas un !

Seconde prémisse : la maladie est causée par des toxines.

Les produits commerciaux pour les traitements détox font étalage de tout un ensemble de symptômes et maladies associées à une accumulation de toxines. Mais ces symptômes sont suffisamment généraux pour pouvoir s’appliquer à tout le monde (migraine, fatigue, insomnie, faim, etc.) avec d’autres ajoutés pour faire peur (cancer, etc.). Rien n’est jamais expliqué sur quelles toxines causent quelle maladie, ni comment ces toxines causent les symptômes. De nouveau, nous pouvons voir le contraste avec la science. Car pour établir qu’un seul élément chimique cause une maladie, il faut une quantité conséquente de recherches (qui recouvre le domaine entier de l’épidémiologie). Malgré la variété des toxines dont il est affirmé qu’elles causent des maladies, les affirmations commerciales pour les traitements de détoxication n’arriveront jamais à associer des toxines spécifiques à des symptômes ou des maladies spécifiques.

La réalité c’est que nos corps sont constamment exposés à une grande variété d’éléments chimiques naturels et synthétiques. La présence de tout élément chimique dans le corps (naturel ou de synthèse) ne veut pas forcément dire que c’est nocif. Plusieurs substances naturelles peuvent être exceptionnellement toxiques, et le corps humain a évolué en conséquence avec un remarquable système de défense et des mécanismes pour lutter contre et retirer les substances indésirables.


Références et notes :

[1] Detoxification in naturopathic medicine : a survey. Allen J, Montalto M, Lovejoy J, Weber W. J Altern Complement Med. 2011 Dec ;17(12):1175-80. doi : 10.1089/acm.2010.0572.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |