Accueil du site > Science > Le mythe du stupide Néandertal mis à mal

Le mythe du stupide Néandertal mis à mal

Le 26 août 2008

Des recherches, de scientifiques britanniques et américains, ont porté un nouveau coup à la théorie selon laquelle Néandertal (Homo Neanderthalensis) se serait éteint parce qu’il était moins intelligent que nos ancêtres (Homo sapiens). L’équipe de recherche a montré que les outils de pierre développés par notre espèce, Homo sapiens, n’étaient pas plus efficaces que ceux utilisés par Néandertal.

Publiée dans le Journal of Human Evolution [1], leur découverte réfute une croyance livresque tenue pour vraie par les archéologues pendant plus de 60 ans.

L’équipe de l’Université d’Exeter, l’Université Méthodiste, l’Université du Texas et la Think Computer Corporation, a passé trois années à produire des outils de pierre. Ils ont recréé des outils de pierre écaillés (des éclats de pierres), qui étaient des outils très utilisés à l’origine à la fois par Neandertal et Homo Sapiens, et des "lames", un petit outil de pierre adopté plus tard par Homo Sapiens. Les archéologues utilisent souvent le développement de lames en pierre, en leur assignant une certaine efficacité, comme preuve de la supériorité intellectuelle d’Homo Sapiens. Pour le tester, l’équipe a analysé les données pour comparer le nombre d’outils fabriqués, combien de bords coupants ont été créés, l’efficacité dans la consommation de matériau brut et combien de temps les outils ont duré.

Ces "lames" ont été produites par Homo sapiens pour la première fois pendant sa colonisation de l’Europe depuis l’Afrique, il y a environ 40 000 ans. Cela a été traditionnellement considéré comme une avancée technologique dramatique, en aidant Homo sapiens dans la compétition contre ses cousins de l’âge de pierre, éventuellement à les éradiquer. Pourtant, quand l’équipe de recherche a analysé ses données, il n’y avait aucune différence statistique entre l’efficacité des deux technologies. En fait, leurs découvertes ont montré que les éclats confectionnés par Neandertal étaient même plus efficaces que les lames adoptées par Homo sapiens.

Neandertal, dont on croyait qu’il s’agissait d’une espèce différente d’Homo sapiens, a évolué en Europe pendant la période glaciaire, tandis que le second a évolué en Afrique avant de se disperser dans le reste du monde il y a environ 50/40 000 ans. On pense que Neandertal a disparu il y a environ 28 000 ans, laissant supposer qu’il y avait au moins 10 000 années de coexistence et de possibles interactions entre les deux espèces en Europe.

Des croyances à la peau dure, expliquant pourquoi Neandertal s’est éteint, ont été réfutées ces dernières années. Des recherches ont déjà montré que Neandertal était aussi bon chasseur qu’Homo sapiens, et qu’il n’était pas désavantagé dans sa capacité de communication. Ces dernières conclusions s’ajoutent aux preuves croissantes que Neandertal n’était pas moins intelligent que nos ancêtres.

Metin Eren, archéologue à l’Université d’Exeter et auteur de l’article, déclare : "Notre recherche remet en cause un des piliers de longue date, comme quoi Homo sapiens était plus avancé que Neandertal. Il est temps pour les archéologues de commencer à chercher d’autres raisons pour l’extinction de Neandertal et pourquoi nos ancêtres ont survécu. Technologiquement parlant, il n’y a aucun avantage évident d’un outil sur un autre. Quand nous pensons à Neandertal, nous devons cesser de le penser en termes de ’stupidité’ ou de ’moindre avancement’, mais plus en termes de ’différent’".

Maintenant qu’il est établi qu’il n’y avait aucun avantage technologique avec les lames, pourquoi Homo sapiens a-t-il adopté cette technologie pendant sa colonisation de l’Europe ? Les chercheurs suggèrent que la raison à cela pourrait être plus culturelle ou symbolique. Eren explique : "Coloniser un continent n’est pas facile. Coloniser un continent pendant les glaciations est encore plus difficile. Ainsi, pour l’Homo sapiens primitif colonisant l’Europe des glaciations, une technologie nouvellement partagée, et au style nouveau, pourrait avoir servi telle une forme de ’colle’ sociale grâce à laquelle un large réseau social s’est créé. Pendant ces temps difficiles et ce manque de ressources, ces réseaux sociaux pourraient avoir agi comme une espèce "d’assurance sur la vie", assurant l’échange et le commerce parmi les membres de la même ’équipe’".

- Les Néandertaliens : Biologie et cultures. Bernard Vandermeersch, Bruno Maureille.


Références et notes :

[1] M. Eren, A. Greenspan, C. Sampson. Are Upper Paleolithic blade cores more productive than Middle Paleolithic discoidal cores ? A replication experiment. Journal of Human Evolution, Aout 2008.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |