Accueil du site > Le Guide Alternatif > Le régime macrobiotique : régime santé ou dangereuse pseudoscience (...)

Le régime macrobiotique : régime santé ou dangereuse pseudoscience ?

Le 21 août 2008

Quand on examine tous les types de régimes existants sur le marché, on ne peut éviter de tomber sur le régime macrobiotique. Il suffit de se pencher un peu dessus pour se rendre compte qu’il ne vaut guère mieux que celui des groupes sanguins d’Adamo ou anti glucides d’Atkins. Le terme "macrobiotique" vient du grec et signifie "longue vie", il est supposé reposer sur les régimes traditionnels de certains peuples dont l’espérance de vie serait la plus longue. Le pionnier du mouvement macrobiotique est George Ohsawa, qui n’hésite pas à faire des affirmations allant à l’encontre de toutes nos connaissances scientifiques, comme celle que fumer du tabac est bon pour les poumons !

Le régime macrobiotique possède quelques sérieuses insuffisances pour l’individu moyen. Sans une planification prudente de votre régime, il est possible, voire même probable, d’être sérieusement carencé en éléments nutritifs importants ou même vitaux. Les formes de régime macrobiotique, et plus spécialement la version proposée par Ohsawa dans son livre Zen Macrobiotique, ou L’art du rajeunissement et de la longévité[sic], comprend quelques étapes qui mèneront indubitablement à un régime composé entièrement de céréales. Il est virtuellement impossible de bénéficier d’une nutrition correcte avec un régime composé exclusivement de céréales, et des comptes-rendus de pratiquants ayant contracté des maladies comme le scorbut (étant donné que ce régime évite les fruits), voire même souffrant de malnutrition.

Les premières étapes du régime ne sont pas du genre à permettre d’allonger la durée de la vie, ni même à aider à rester en bonne santé. Ces étapes suggèrent d’éviter toute nourriture transformée, ne manger que des céréales, des légumes verts, des aliments "ronds" comme les choux de Bruxelles, les courges, les brocolis, les champignons et oignons, et des racines comme les carottes, radis et les panais. Il recommande du poisson 2 à 3 fois par semaine, 1 ou 2 tasses de graines, des noix chaque semaine et des fruits frais. C’est presque de bons conseils. Pourtant, avec un tel régime, il sera difficile d’être sûr d’avoir son compte de protéines, de vitamines B, de fer et autres éléments nutritifs ou oligoéléments importants. L’assistance d’un médecin ou de suppléments risque de devenir vite nécessaire.

Michio Kushi, spécialiste de la macrobiotique

La macrobiotique a dix étapes, chacune avec des restrictions alimentaires de plus en plus sévères conduisant, au final, à un régime composé exclusivement de céréales et de graines. Au niveau où les fruits sont retirés du régime (la quatrième étape), la macrobiotique et la santé se séparent. Il est tout simplement inutile de prendre des risques si radicaux et de suivre un régime si potentiellement dangereux. Les adeptes de la macrobiotique affirment que celle-ci a une incroyable puissance de guérison et peut prévenir et soigner toutes sortes de maladies. Pourtant, l’un des principaux meneur et partisan, Michio Kushi, un des étudiants de la première heure d’Ohsawa, a dû se faire opérer d’un cancer du colon en 2004. Alors qu’il déclarait que sa vie très occupée l’empêchait de suivre le régime macrobiotique qu’il enseignait à d’autres, il faut noter que le cancer du colon est souvent associé à un régime pauvre et à un manque d’exercice.

Les proches de Kushi sont toujours très actifs dans la promotion du régime macrobiotique. Voici une déclaration d’un des fils de Michio Kushi, Phiva, qui est maintenant le directeur exécutif du Kushi Institute, publié sur le site web www.macrobiotics.co.uk :

"Personnellement, si j’étais obligé de choisir, je préférerais faire confiance dans les systèmes dynamiques de logique du yin et du yang et de la théorie du chaos, plutôt que dans l’analyse fonctionnelle ou les probabilités et statistiques pour expliquer et prévoir les résultats d’un phénomène."

Cette position est un mystère et ne signifie pas grand-chose sinon pour le monde new age. Il semble vouloir dire que les résultats de toute étude statistique sur la santé, pour ce qui concerne les adeptes du macrobiotique, sont invalides. Une seule raison peut pousser quelqu’un faisant la promotion et vivant de la macrobiotique à faire une telle déclaration…

Comment choisir un bon régime

La principale chose à faire, quand on choisit un régime pour sa santé, est surtout de ne pas succomber au charme du régime de "stars" ou de célébrités qui n’y connaissent strictement rien (mais qui les vendent très bien). Ni céder au jargon incompréhensible (parce qu’il ne veut rien dire) des arguments à base "de bonnes énergies" ou "mauvaise énergie" ou issu d’une pseudo logique compliquée, pas plus que le régime de l’homme des cavernes. Il existe assez de preuves, solides et vérifiables, à propos de nombreux aspects de la nutrition. Des éléments de preuve qui marchent, sans risque de malnutrition ou de maladies associées à ces cures. Généralement, ces régimes de bon sens et efficaces ne sont pas brevetés, n’exigent pas de dépenses exorbitantes, ni de mettre en veille votre incrédulité ou scepticisme.

Des régimes, comme le régime méditerranéen, ont fait la preuve qu’ils sont bons à la santé en apportant un plan nutritif adéquat pour éviter la maladie, et accroître par la même occasion vos chances d’une plus grande longévité. Il suffit d’utiliser sa tête, de consulter son médecin, et de s’assurer que ce qu’on essaye a fait l’objet d’études ou a été évalué, non pas par celui qui le vend, mais par des personnes compétentes (médecins nutritionnistes, diététiciens, etc.).

Quand au régime macrobiotique… poubelle !

- Maigrir, le Grand Mensonge. Jean-Michel Cohen.


Références et notes :

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |