Accueil du site > Suppléments > Le saw palmetto n’est pas un remède contre la prostate

Le saw palmetto n’est pas un remède contre la prostate

Le 28 septembre 2011

Une étude [1] a montré que les baies du Palmier Scie (Saw palmetto ou Serenoa repens) ne soulagent pas des symptômes de la prostate, même quand les hommes ont avalé le supplément à très hautes doses.

De nombreux hommes prennent des extraits de saw palmetto dans l’espoir de réduire les symptômes inquiétants d’une prostate gonflée, ainsi que contre l’urination fréquente et le sentiment d’urgence. Elle est parfois recommandée par les médecins eux-mêmes à leurs patients en plus des traitements plus conventionnels.

Les résultats de cette étude pourraient relancer le débat sur l’efficacité du saw palmetto pour une condition connue comme étant l’hyperplasie prostatique bénigne. Des études précédentes sur le complément alimentaire avaient donné des résultats contradictoires, et aucune n’avait évalué les bénéfices du saw palmetto à hautes doses.

Dans l’étude présente cependant, les hommes ont pris jusqu’à trois fois la dose standard de saw palmetto.

"Maintenant, nous savons que même de très hautes doses de saw palmetto ne font absolument aucune différence" explique le co-auteur de l’étude, le Professeur Robert Royce. "Les hommes ne devraient pas gaspiller leur argent dans ce complément alimentaire à base de plantes, en l’utilisant comme moyen de réduire les symptômes de prostate, parce que clairement ça ne marche pas et ne fait pas mieux qu’une pilule de sucre."

L’étude réalisée dans plusieurs centres a impliqué plus de 300 hommes âgés de 45 ans et plus, qui avaient des symptômes modérés de prostate, tels qu’une urination fréquente, une difficulté à vider leur vessie et un flux d’urine réduit. Les hommes ont été choisis au hasard soit pour recevoir une dose quotidienne d’extrait de saw palmetto, en commençant à 320mg, ou une pilule de placébo identique en tous points ayant la même odeur et le même goût.

Après 24 semaines, le dosage de saw palmetto a été augmenté à 640 mg par jour, et après 24 semaines encore à 960 mg par jour, soit le triple de la dose standard. Dans tous les groupes, les hommes ont consommé le saw palmetto ou un placebo pendant presque 17 mois. Ni les médecins, ni les patients ne savaient qui prenait la vraie pilule ou le placébo jusqu’à la fin de l’étude (principe du double-aveugle).

Les chercheurs ont trouvé que parmi les hommes qui avaient pris le saw palmetto, les problèmes de prostate s’étaient légèrement améliorés, mais pas plus que chez les hommes qui avaient pris le placebo.

"Nous voyons souvent cela dans les études cliniques" dit un chercheur. "Les patients rapportent souvent une amélioration des symptômes parce qu’ils prennent quelque-chose, même quand c’est un placebo. Mais dans cette étude, il n’y avait pas plus de bénéfices en prenant le saw palmetto qu’en prenant le placébo."

Les chercheurs ont trouvé que le saw palmetto n’avait pas plus d’effet que le placebo sur les symptômes de l’hyperplasie prostatique bénigne, tout comme pour d’autres conditions associées à la prostate comme se lever la nuit pour aller uriner, les niveaux de PSA et le contrôle de sa vessie.


Références et notes :

[1] Effect of increasing doses of saw palmetto extract on lower urinary tract symptoms. Journal of the American Medical Association, 2011 ;306(12):1344-1351.

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |