Accueil du site > Science > Les bénéfices des OGM pour les agriculteurs

Les bénéfices des OGM pour les agriculteurs

Le 9 octobre 2010

Un groupe de scientifiques a rapporté dans le journal Science [1] que des céréales qui avaient été génétiquement modifiées pour produire des protéines insecticides contre la bactérie du sol Bacillus thuringiensis (Bt), apportaient des bénéfices économiques importants aux agriculteurs voisins qui avaient planté des variétés de céréales non transgéniques.

"La science agricole moderne joue un rôle critique en s’occupant des sujets les plus difficiles auxquels doit faire face l’agriculture de nos jours, comme la gestion des nuisibles et la productivité" déclare le secrétaire à l’agriculture américain. "Cette étude fournit une information importante à propos des bénéfices des biotechnologies, en examinant directement comment la suppression sur une large région des pyrales du maïs, via le recours aux céréales Bt, pouvait améliorer la production et la qualité des grains des variétés non OGM."

Les chercheurs estiment que les agriculteurs de l’Iowa, de l’Illinois, du Minnesota, du Nebraska et du Wisconsin ont tirés des bénéfices économiques cumulés de presque 7 milliards de dollars entre 1996 et 2009, et des bénéfices de plus de 4 milliards rien que pour les agriculteurs non OGM. Les scientifiques déclarent que dans le Minnesota, l’Illinois et le Wisconsin, les populations de pyrales dans les terrains non OGM ont décliné de 28 à 73%, avec des réductions identiques enregistrées en Iowa et au Nebraska.

Les chercheurs attribuent ces bénéfices collatéraux pour les agriculteurs non OGM à la suppression des pyrales du maïs sur leurs champs, consécutive aux cultures sur le long terme de céréales protégées contre les Bt. Les pommes de terre, les haricots verts et les autres hôtes des cultures ont aussi bénéficié de ces diminutions des pyrales du maïs, notent les chercheurs.

Le rapport de l’équipe de Science montre aussi l’importance de l’utilisation de refuges, des plantations non OGM-Bt adjacents aux champs Bt, ce qui fournit un refuge dans lequel les nuisibles peuvent battre en retraite, et d’autres stratégies pour ralentir la capacité des pyrales du maïs à développer des résistances au Bt, permettant ainsi de conserver à long terme l’efficacité des protéines insecticides.

Les protéines Bt fournissent des défenses internes à la plante contre les attaques de la larve des pyrales européens et d’autres insectes nuisibles. Les larves qui ingèrent la protéine arrêtent de manger et meurent dans les 48 heures. En plus de réduire l’utilisation d’insecticides qui peuvent aussi mettre en danger les insectes qui sont bénéfiques, la stratégie de défense par le Bt permet d’empêcher les moisissures nocives d’entrer dans la plante via des endroits endommagés par le grignotage des pyrales. Certains de ces champignons, comme le Fusarium, produisent des mycotoxines qui peuvent réduire la valeur et la sécurité des grains des cultures.

Aux Etats-Unis, les céréales Bt sont apparues en 1996, et en 2009 pratiquement 23 millions d’hectares ont été plantés, comptant pour près de 63% de la surface totale cultivée en céréales, qui est de 35 millions d’hectares. Mais aucun groupe de recherche n’avait encore étudié l’impact à long terme de telles plantations sur les populations de pyrales du maïs à l’échelle régionale, ni n’avait évalué si le recours aux cultures apportait des bénéfices collatéraux aux champs adjacents ou proches non OGM.

L’équipe de recherche a rassemblé et analysé 14 années de données sur les populations de pyrales du maïs avec les plantations de céréales OGM Bt, et les ont associé aux graphiques de production nationale, comprenant les champs, les prix et les surfaces cultivées.

- Les OGM, l’environnement et la santé. Marcel Kuntz.
- OGM : Le vrai et le faux. Louis-Marie Houdebine.


Références et notes :

[1] Areawide Suppression of European Corn Borer with Bt Maize Reaps Savings to Non-Bt Maize Growers. W. D. Hutchison, E. C. Burkness, P. D. Mitchell, R. D. Moon, T. W. Leslie, S. J. Fleischer, M. Abrahamson, K. L. Hamilton, K. L. Steffey, M. E. Gray, R. L. Hellmich, L. V. Kaster, T. E. Hunt, R. J. Wright, K. Pecinovsky, T. L. Rabaey, B. R. Flood, E. S. Raun. Science 8 Oct 2010 330 : 222-22

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2017 - Charlatans.info |