Accueil du site > Le Guide Alternatif > Les bougies auriculaires

Les bougies auriculaires

Le 16 octobre 2008

Il s’agit de structures de cire fines et creuses qui sont insérées dans l’oreille et auxquelles on met ensuite le feu. Cela produit une légère succion qui est supposée stimuler les points d’énergie.

Les concepts

Il paraît que les bougies auriculaires étaient déjà utilisées en Chine, en Égypte, au Tibet, par les indiens Hopi en Amérique et même en Atlantis (sic !).

La pratique consiste à placer une bougie creuse dans l’oreille du patient et à allumer la mèche à l’autre bout, qui se met alors à brûler lentement pendant environ 15 minutes. Ensuite, la bougie est retirée et le contenu du fond de la bougie est habituellement inspecté de fond en comble. Les thérapeutes déclarent alors à leurs patients que ce qui reste du "traitement" est du cérumen de l’oreille, suggérant qu’il a été retiré de l’oreille grâce à un "effet cheminée" produit par la bougie enflammée.

Les bougies auriculaires sont utilisées pour retirer le cérumen de l’oreille et pour "traiter" les rhumes des foins, les migraines, les sinusites, les rhinites, les rhumes, la grippe et les acouphènes. D’aucuns déclarent même que les bougies auriculaires pourraient permettre d’améliorer les capacités mentales, la vision, l’audition, l’odorat, le goût et le sens chromatique (la vision des couleurs).

Quelles sont les preuves ?

Il ne manque évidemment pas d’anecdotes vantant les mérites des bougies auriculaires. Pourtant, une série d’expériences a démontré que celles-ci n’éliminent aucune substance de l’oreille.

Une étude réalisée en 1996 par la clinique Spokane a montré qu’une bougie qui brûle ne produit aucune pression négative du tout, et que le dépôt résultant n’est, comme on pouvait s’y attendre, que de la cire de bougie. En effet, le même groupe de chercheurs a aussi démontré qu’au lieu d’enlever du cérumen des oreilles, les bougies auriculaires ajoutaient un dépôt de cire chez les volontaires qui, avant de commencer l’expérience, avaient des oreilles parfaitement propres.

Il n’y a évidemment aucune preuve établissant que les bougies auriculaires sont efficaces dans le traitement des conditions mentionnées plus haut.

Les bougies auriculaires ne sont en outre pas sans risques : des brulures, des occlusions du canal de l’oreille et perforations du tambour ont déjà été rapportées. Il y a même eu des cas d’incendies déclarés lors de sessions.

Conclusion

Les bougies auriculaires reposent sur l’idée totalement absurde selon laquelle cette méthode retirerait le cérumen et des toxines du corps, idée qu’aucune preuve ne vient corroborer. Ainsi, si le désir vous prend de brûler un cierge, préférez encore l’église que votre oreille.

- Médecines alternatives : le guide critique. Collectif.
- Histoires parallèles de la médecine. Des Fleurs de Bach à l’ostéopathie. Thomas Sandoz.


Références et notes :

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2016 - Charlatans.info |