Accueil du site > Science > Les bracelets anti-nauséeux fonctionnent quand on y croit

Les bracelets anti-nauséeux fonctionnent quand on y croit

Le 30 mai 2009

Les patients atteints d’un cancer, qui s’attendent à ce que les bracelets d’acupressure soulagent les nausées qu’ils portent à cause de leurs traitements, étaient plus susceptibles d’être soulagés que les patients qui n’en avaient pas, ou que ceux qui en portaient mais qui n’en attendaient aucune amélioration de leur état.

C’est la conclusion à laquelle sont arrivés des chercheurs du Centre sur le Cancer James P. Wilmot, qui ont réalisé la plus grande étude sur deux produits dont certains croient qu’ils peuvent réduire les nausées. Les résultats, publiés dans le journal Pain and Symptom Management [1] insistent donc sur la puissance de l’effet placébo.

Les scientifiques du Centre du Cancer de l’Université de Rochester ont comparé la réponse de 700 patients atteints d’un cancer, qui ont reçu soit deux bracelets d’acupressure, un bracelet d’acustimulation ou aucun bracelet du tout. Les bracelets de pression et de stimulation se portent sur le poignet, et plusieurs études avaient montré qu’ils pouvaient être utiles pour ce qui était de réduire les nausées dues au mal de mer, au mal des transports ou contreles nausées matinales des femmes enceintes. Le bracelet applique une pression sur un "point d’acupuncture", du moins supposé comme tel, à l’intérieur du poignet, celui d’acustimulation envoie une faible impulsion électrique sur le même point. Ce type de bracelet se vend un peu partout en magasin ou sur internet, mais ils ne sont pas utilisés en médecine.

Les participants de l’étude portaient les bracelets les jours de traitement par chimio et les quatre jours qui suivaient. Environ 85% des participants étaient des femmes soignées pour un cancer du sein, la plupart des autres avaient un lymphome ou la maladie de Hodgkin.

Les patients ayant le bracelet d’acupressure ont rapporté 15% de nausées en moins le jour du traitement, comparés aux patients qui n’avaient pas de bracelet. Les patients équipés d’acupressure avaient grosso-modo les mêmes nausées et vomissements que les autres les jours suivant le traitement.

Quand les scientifiques ont analysé les résultats plus minutieusement, ils ont découvert que les bandes d’acupressure étaient plus efficaces chez les patients qui s’attendaient à ce que l’appareil soulage leurs nausées. Les patients qui attendaient des bracelets qu’ils les aident ont évalué à 25% de nausées en moins que les autres patients le jour du traitement, et approximativement 13% de moins les jours suivants. Ils ont aussi rapporté avoir une meilleure qualité de vie ces jours là, et ils ont utilisé moins de médicaments contre les nausées. Les patients qui portaient le bracelet d’acupressure et qui n’y croyaient pas n’ont tiré aucun bénéfice de l’objet.

"Un grand nombre de patients qui portait les bracelets de pression a trouvé qu’ils étaient très utiles" dit le Dr Joseph Roscoe, qui a réalisé l’étude. "Mais nous pensons que l’effet de ces bracelets était principalement un effet placebo. Il est apparu que les bracelets eux-mêmes ne faisaient que peu de chose ou rien, comme une pilule placebo ne fait rien en soi."

Alors qu’il y a eu plusieurs études notant des résultats anti-nauséeux positifs des bracelets de pression et de stimulation, Roscoe s’est demandé si les effets pouvaient être dus à l’effet placébo : c’est-à-dire une amélioration de la condition du patient grâce à un traitement n’ayant aucun fondement scientifique expliquant sa réussite.

"Je pense que chaque médecin comprend que ce que le patient croit qu’il va se passer est important. La plupart des médecins essaye de rendre une espérance aussi positive que possible, tout en veillant à ce qu’elle reste réaliste" dit Roscoe. "C’est bon pour le patient si vous pouvez vous servir de l’effet placébo."

Parmi les patients qui ont reçu un bracelet d’acustimulation, les hommes ont eu moins de nausées le jour du traitement, mais pas les femmes, et moins de nausées et de vomissements en général. Cependant, l’étude n’a inclus que 55 hommes, pas assez pour tirer des conclusions définitives.

- Le mystère du placebo. Patrick Lemoine.
- L’effet placebo : Le pouvoir de guérir. Danielle Fecteau.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2017 - Charlatans.info |