Accueil du site > Psychologie > Les conseils financiers "déchargent" le cerveau

Les conseils financiers "déchargent" le cerveau

Le 25 mars 2009

Des chercheurs ont utilisé l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) dans une étude, afin de connaître les mécanismes neuraux impliqués dans la prise de décision financière dans une situation de risque, et lorsqu’un expert financier donne des conseils.

Les résultats de l’étude ont montré que le conseil d’un expert "déchargeait" des régions du cerveau responsables du jugement de valeur. Inversement, ces régions cérébrales montrent une forte activité quand le conseil externe n’est pas impliqué dans le processus de prise de décision.

L’étude, publiée dans l’édition de mars 2009 de Public Library of Science (PLOS One) [1] explique que pendant les périodes d’incertitude, comme celles d’une récession économique, de nombreuses personnes ne se sentent pas qualifiées pour clarifier les implications de leurs décisions financières. Souvent, elles chercheront conseil auprés d’un consultant sur les choix à faire.

Dans cette étude dirigée par le Dr Gregory Berns, professeur de neuroéconomie et de psychiatrie à l’Université d’Emory, les chercheurs ont étudié les mécanismes neuraux à travers lesquels le conseil est intégré au processus de décision financière.

"Alors que le domaine de la neuroéconomie a fait des progrès dans la compréhension des bases neurobiologiques associées au risque dans le cadre de la prise de décision, les mécanismes neuraux par lesquels l’information externe est intégrée dans ce processus n’avaient, quant à eux, pas été étudiés auparavant" explique Berns.

On a demandé aux participants de l’étude de faire une série de choix financiers entre un paiement assuré et une loterie pendant qu’ils étaient sous IRMf. Pendant certaines parties du test, les participants avaient à faire des décisions de leur propre chef, pendant d’autres ils recevaient les conseils d’un expert financier sur les choix à faire.

"Les résultats ont montré que les régions cérébrales consistantes avec la prise de décision étaient actives chez les participants qui faisaient eux-mêmes les choix, cependant il y avait une décharge du processus de prise de décision en présence des conseils de l’expert." dit le Dr Jan Engelmann, chercheur au département de psychiatrie et de sciences comportementales, et auteur principal de l’étude.

"L’expert a fourni un conseil très prudent, qui dans notre expérience ne conduisait pas aux gains les plus élevés. Mais les résultats de l’activation cérébrale suggéraient que cette déconnexion de la prise de décision était causée par la confiance portée dans l’expert." explique Monica Capra, économiste au département d’Economie et co-auteure de l’étude.

"Cette étude indique que le cerveau abandonne toute responsabilité quand une autorité de confiance apporte son expertise", dit Berns. "Le problème avec cette tendance, c’est que cela peut fonctionner au détriment d’une personne si la source en laquelle nous faisons confiance se trouve être incompétente ou corrompue." Tout est là effectivement.

- Psychologie de l’investisseur et des marchés financiers. Mangot Mickaël.
- Les Marchés financiers sont-ils rationnels ? Le Cercle des économistes, Paris, Descartes & Cie, 2002.


Références et notes :

[1] Expert Financial Advice Neurobiologically “Offloads” Financial Decision-Making under Risk. J. Engelmann, M. Capra, C. Noussair, G. Berns. PLoS One.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |