Accueil du site > Nouvelles > Les crânes de cristal

Les crânes de cristal

Le 28 février 2013

Les crânes de cristal se classent parmi les artéfacts les plus étranges et les plus mystérieux dans le monde. Ils ont été exposés dans les meilleurs musées ; ils ont inspiré des livres, des légendes et des alcools. Selon certaines personnes, ils auraient même des pouvoirs surnaturels.

Les crânes sont habituellement constitués d’éléments minéraux, l’os est principalement constitué de phosphate de calcium et de carbonate de calcium. Les crânes sont des symboles à la fois banals et macabres, car ils nous rappellent la médecine qui guérit et la mort. De tous les matériaux dont peuvent être constitués les crânes, le cristal est certainement le plus fascinant. Les cristaux sont des éléments qui se situent au coeur des croyances New Age, et le mouvement New Age a fabriqué tout un système de croyance compliqué autour des cristaux qui implique auras, réincarnation, chakras, guérison, vibrations, etc.

Il y a de nombreux crânes dans le monde qui ont été sculptés dans le quartz, de différentes tailles et dans différents modèles (les boutiques New Age dans le monde sont bien approvisionnées en crânes de cristal), bien que tous ne soient pas entourés de mythes et de légendes. Il n’y en a qu’une poignée, les plus gros, d’une grandeur nature, qui a inspiré le respect et la peur pendant des générations. On dit d’eux qui sont vieux de centaines ou de milliers d’années, et qu’ils proviendraient des Maya, des Aztèques voire même des Atlantes ! Les crânes sont en effet une curiosité. Car au-delà du talent artistique qui se manifeste sur cette pièce de cristal sculptée, beaucoup croient que les crânes de cristal ont des aptitudes spéciales, telles que des pouvoirs de médiumnité, de guérison et même un pouvoir sur la mort.

Les crânes de cristal ont frappé l’imagination d’innombrables adeptes New Age, de chercheurs curieux et d’autres. Le scénariste George Lucas a été si intrigué par les crânes de cristal qu’il leur a dédié un film : l’épisode d’Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal de 2008. Une société Canadienne a appelé sa vodka la "Crystal Head Vodka" (Vodka Tête de Cristal), dont la bouteille est en forme de crâne de cristal.

Le crâne maudit (Skull of Doom)

Le crâne de cristal le plus célèbre est celui qu’on appelle le "crâne maudit" (Skull of Doom), un crâne de type humain composé de deux morceaux et fabriqué dans du quartz de cristal. Il fait 13 centimètres de haut, presque 13 centimètres de large et 20,3 cm de long. Il pèse 5,2 kg. Le livre "l’univers mystérieux d’Arthur C. Clarke" le nommait le "joyaux le plus étrange du monde … l’un de ces étranges objets faits de main d’homme qui ont défié l’ingéniosité des scientifiques du monde entier". La rumeur disait que le crâne avait le pouvoir de tuer : quand un prêtre se concentrait sur la puissante relique, le crâne pouvait tuer n’importe qui sur ordre du prêtre.

Il aurait été découvert dans les années 1920 dans des ruines Maya à Belize en Amérique Centrale, par Mitchell-Hedges, un explorateur. Sa fille adoptive, Anna Mitchell-Hedges, aurait découvert le crâne pendant qu’elle explorait les ruines quand elle avait 17 ans. Bien que les habitants du pays vénéraient le crâne comme un ancien et puissant artéfact, le couple est rentré en Angleterre avec, et Anna l’exposait régulièrement après la mort de son père en 1959.

Des pouvoirs et des caractéristiques étranges ont été attribués au crâne, certains disaient qu’ils pouvaient voir le futur quand ils le fixaient pendant de longues heures à la lumière d’une chandelle, d’autres que le crâne défiait les lois de la physique en conservant toujours une température constante de 21° Celsius bien qu’il soit réfrigéré ou réchauffé. On disait de celui-ci et d’autres crânes qu’il n’y avait aucune preuve qu’ils aient été sculptés de main d’homme ni à l’aide de machines modernes.

Ce crâne a été vénéré pendant des années, jusqu’à ce qu’une recherche révèle que ni Anna, ni son père, n’ont découvert le crâne au Belize ni où que ce soit ailleurs. En réalité, M. Mitchell-Hedges avait acheté le crâne à un collectionneur d’antiquités en 1933. Anna a inventé l’histoire de sa découverte, digne d’un Indiana Jones, dans la jungle d’une cité disparue. Les capacités prétendument étranges du crâne, comme sa capacité à prédire le futur et à conserver une température constante, n’étaient tout simplement que des mythes qui sont apparus au fil des années.

Le canular du "crâne maudit" (Skull of Doom) a non seulement trompé de nombreux adeptes du New Age pendant des années, mais aussi apparemment un archéologue de Belize qui a intenté un procès au producteur du film "Indiana Jones au Royaume du Crâne de Cristal", arguant que l’histoire reposait sur un trésor national pillé il y a un siècle environ. Il a été déclaré que si le crâne de cristal avait été illégalement transféré hors de Belize et utilisé pour le film, le pays devait en profiter financièrement et récupérer le crâne volé. Bien entendu, étant donné que cette histoire n’est qu’une fable inventée, le procès n’a rien donné et a plutôt été considéré comme un coup de pub.

La science et les crânes

Surnaturels ou non, les crânes de cristal sont des pièces d’art rares et impressionnantes. Mais d’où viennent-ils ? Qui les a fabriqué et comment ? Des doutes sur les origines prétendument anciennes circulent depuis des décennies. En 2005, un anthropologue du Smithsonian Institute [1] a examiné plusieurs crânes avec un microscope très puissant et a découvert que les entailles dans le cristal indiquaient sans erreur possible qu’ils étaient issus de techniques modernes de sculpture, et non anciennes. Non seulement les incisions et les rainures ont été faites avec des roues de polissage modernes, mais les crânes eux-mêmes ont été polis à l’aide d’une machinerie moderne.

Car même s’ils avaient eu leurs heures de gloire dans le film de Steven Spielberg, ces crânes de quartz-cristal, qui avaient été placés au rang d’énigme de l’archéologie, sont de façon certaine des faux. Dans un article publié dans le journal Chemical & Engineering News [2], de l’American Chemical Society, Sarah Everts a approfondi leur histoire et a expliqué que ces sculptures de crânes, dont certains affirmaient qu’elles dataient d’avant la conquête Espagnole au 16° siècle, sont apparues sur le marche de l’art dans les années 1860. Elles ont embelli des collections d’institutions aussi renommées que le British Museum de Londres, le Musée du Quai Branly à Paris et la Smithsonian Institution de Washington.

Les experts avaient commencé à douter de l’authenticité des crânes dans les années 1930 déjà. Everts décrit comment les experts de ces trois musées ont utilisé des instruments scientifiques pour montrer que les crânes de cristal sont des faux post-Colombiens. L’antiquaire Français Eugène Boban avait joué un rôle majeur en éveillant la fascination du public pour ces crânes en exposant les premiers faux dans des musées de premier plan.

Il s’avère que les crânes ne sont pas anciens, ni originaires des époques Maya ni Aztèques (et encore moins "Atlante"). La plupart d’entre eux ont été fabriqués par des habiles experts Européens vers la fin du 19° siècle et au début du 20°. Bien que les crânes de cristal n’aient apparemment aucun pouvoir surnaturel, de guérison, de mort, prophétique ou autre, ils ont des qualités démontrées indéniables : le pouvoir de fasciner.

- L’énigme des crânes de cristal : Un mythe moderne ? Denis Biette.


Références et notes :

[1] Study of two large crystal skulls in the collections of the British Museum and the Smithsonian Institution. British Museum.

[2] Crystal Skulls Deemed Fake. Sarah Everts, Chemical & Engineering News.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |