Accueil du site > Psychologie > Les inférences des croyants à propos de dieu sont égocentriques

Les inférences des croyants à propos de dieu sont égocentriques

Le 2 décembre 2009

Si Dieu a créé l’homme à son image, il semble bien que ce dernier le lui rende bien. Dès qu’il s’agit de sujets controversés, les croyants attribuent inconsciemment à Dieu leurs propres croyances.

"Ressentir intuitivement les croyances de Dieu sur des sujets importants pourrait en fait ne pas être un guide véritablement indépendant, mais à la place, cela pourrait n’être qu’une chambre d’écho pour valider et justifier ses propres croyances" écrit une équipe dirigée par Nicholas Epley de l’Université de Chicago dans Proceedings of the National Academy of Sciences [1].

Les chercheurs ont commencé en demandant à des volontaires, qui ont déclaré croire en Dieu, de donner leurs propres points de vue sur des sujets controversés, comme l’avortement ou la peine de mort. Ils ont aussi demandé quels pouvaient être les "positions" de Dieu, des américains et de figures publiques comme Bill Gates sur ces mêmes sujets. Les propres croyances des volontaires étaient celles qui correspondaient le plus fortement à celles qu’ils attribuaient à Dieu.

Ensuite, l’équipe a demandé à un autre groupe de volontaires de réaliser des tâches conçues pour adoucir leurs points de vue actuels, comme préparer des discours sur la peine de mort dans lesquels ils devaient prendre la position inverse de la leur. Ils ont découvert que ceci déplaçait les croyances attribuées à Dieu, mais pas celles attribuées aux autres personnes.

Boussole morale

"Les gens pourraient utiliser les agents religieux comme une ’boussole morale’, produisant des impressions et prenant des décisions à partir des positions et désirs qu’ils attribuaient à cette autorité ultime que représente Dieu" écrivent-ils. "Cependant, la caractéristique première de la boussole est qu’elle pointe toujours vers le Nord, et ce quelle que soit la direction qu’une personne prend. Cette recherche suggère que, contrairement à une boussole, les inférences sur les points de vue de Dieu pourraient, au lieu de cela, indiquer la direction vers laquelle les croyants font déjà face."

"Les expériences dans lesquelles nous avons manipulé les propres croyances des individus, sont les preuves les plus convaincantes ayant montré que les propres croyances des gens influencent ce qu’ils considèrent comme étant le ’point de vue’ de Dieu, et ceci plus substantiellement que lorsqu’ils doivent évaluer les positions d’autres personnes" explique Epley.

Finalement, l’équipe a utilisé l’IRMf pour scanner les cerveaux des volontaires pendant qu’ils contemplaient leurs croyances, celles de Dieu ou des américains. Dans toutes les expériences les volontaires croyaient au "Dieu d’Abraham", la majorité était chrétienne.

Dans les deux premiers cas, des régions identiques du cerveau étaient actives. Quand on leur demandait de contempler les croyances d’autres américains, une autre région du cerveau, celle utilisée pour inférer les états mentaux d’autres personnes, était active. Cela implique que les gens cartographient bien les croyances de Dieu comme étant les leurs.

Lien imaginaire

D’autres chercheurs déclarent que ces résultats confirment d’autres études préalables établissant que penser à Dieu est intimement lié à l’imagination.

Ces expériences "confirment des résultats précédents selon lesquels les représentations de Dieu semblent intimement liées à soi-même, aussi en terme de fonctionnement cérébral" dit Uffe Schjødt de l’Université Aarhus au Danemark, dont la recherche publiée a montré que l’action de prier utilisait les mêmes régions du cerveau que parler à un ami.

"Ces résultats permettent d’expliquer pourquoi les agents surnaturels des religions sont si souvent affublés de formes physiques, et ont des problèmes qui ressemblent aux pratiques sociales de la culture dont ils émergent" dit Jordan Grafman dont l’équipe a associé l’apparition de la religion au développement d’une théorie de l’esprit, cette capacité de reconnaitre que les autres objets vivants ont des pensées et intentions indépendantes.

- Pour en finir avec Dieu. Richard Dawkins.
- Et l’homme créa les dieux : Comment expliquer la religion. Pascal Boyer.


Références et notes :

[1] Believers’ estimates of God’s beliefs are more egocentric than estimates of other people’s beliefs. Proceedings of the National Academy of Sciences.

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |