Accueil du site > Psychologie > Les médecins critiquent le "traitement gay"

Les médecins critiquent le "traitement gay"

Le 26 avril 2009

Des projets visant à promouvoir un traitement médical pour l’homosexualité lors d’une conférence religieuse ont été vivement vilipendés par des médecins.

Les réactions sont apparues suite aux déclarations du psychologue américain, le Dr Joseph Nicolosi, qui affirmaient avoir aidé de nombreux homosexuels à être devenus hétérosexuels.

Le Collège Royal des Psychiatres déclare qu’il n’existe aucune preuve supportant de telles affirmations, et qu’un tel traitement pourrait même être préjudiciable.

Les deux jours de la conférence se sont déroulés au centre de Londres, et ont été organisés par le groupe de l’église Anglican Mainstream.

Distribution de preuves

Le Dr Nicolosi affirme avoir aidé des gens à "augmenter leur potentiel hétérosexuel" pendant 25 ans, et évalue son taux de réussite chez les hommes à environ deux sur trois. Il déclare représenter un choix s’offrant à toutes les personnes qui sont malheureuses d’être gay.

Alors que l’Eglise d’Angleterre dit qu’elle n’encourage nullement ce type de thérapies, Anglican Mainstream pense qu’une approche de ce type a besoin d’être mieux connue et doit être plus répandue.

Le Dr Nicolosi répondait à la BBC : "Nous avons un nombre important de preuves montrant que nous n’avons pas nuit à ces individus et que la thérapie marche. Nous adressons une requête à l’Association Psychiatrique Américaine afin qu’elle étudie les données scientifiques que nous lui soumettons."

Préjudice et discrimination

Le Collège Royal des Psychiatres déclare quant à lui qu’il n’existe aucune preuve que le traitement fonctionne, et qu’il est fortement susceptible de causer une grande détresse chez ceux qui le suivent.

Un porte-parole de l’association explique : "Il n’y a aucun fondement scientifique établissant que l’orientation sexuelle puisse être modifiée. En outre, ces prétendus traitements contre l’homosexualité créent une disposition dans laquelle le préjudice et les discriminations peuvent se développer et prospérer."

Le Collège Royal ajoute que l’Association Psychiatrique Américaine a déjà conclu dans le passé qu’il n’existait aucune preuve que l’homosexualité était en soi un désordre et l’homosexualité a été retirée de ses lexiques diagnostiques des désordres mentaux en 1973, l’OMS fit de même 19 ans plus tard.

- Cerveau, Sexe & Pouvoir. Catherine Vidal, Dorothée Benoit Browaeys.
- Féminin Masculin : Mythes et idéologies. Collectif.
- Le sexe, l’homme et l’évolution. Pascal Picq, Philippe Brenot.


Références et notes :

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |